.

.

TOPS 10

TOPS 10

24èmes Foulées Vairoises (77)

Dimanche 12 octobre 2008

Après une bonne soirée raclette chez des amis hier soir, ce matin je me lève un peu (même beaucoup) lourd. J'ai des mauvaises sensations dès mon levé du lit. Hier après-midi je suis allé avec mon fils à la mairie annexe de Vaires-sur-Marne afin de retirer mon dossard. J'ai hérité du numéro 374. Ce matin ma femme et mon fils m'accompagnent afin de m'encourager. Je m'échauffe très peu de temps. Pas de jambes. Je me sens très lourd. Vive la raclette !!! Je cours environ sur 1,5 km pour m'échauffer. Juste le temps de repérer une jolie difficulté à faire à deux reprises pour passer sur la voie ferrée.

A 10 heures 30, le départ est donné. Je pars pas mal même si je ne me sens pas bien du tout. On passe devant la gare de Vaires, on prend une petite grimpette pour passer au-dessus des voies ferrées et on se dirige vers la forêt de Vaires-sur-Marne. Dès qu'on entre dans cette forêt le terrain est moins dur et c'est vraiment très agréable même si je n'arrive pas vraiment à trouver de bonnes sensations. Je me fais doubler un petit peu par un petit peu.

Je tente de m'accrocher à chaque groupe de coureurs qui me doublent, mais au bout de quelques mètres je dois les laisser partir un par un. On sort de la forêt et on se retrouve sur la route juste au pied de la difficulté que j'avais repérée lors de l'échauffement. La montée me scotche sur la route. Je me fais doubler mais je n'arrive pas à réagir. Je garde ce rythme jusqu'en haut puis ça redescend aussitôt. Il reste environ 500 mètres pour faire un premier passage sur la ligne d'arrivée.

On refait la même boucle une deuxième fois. Je suis vraiment à la ramasse. Par contre une fois que je rentre dans la forêt j'arrive à être plus décontracté et je cours beaucoup mieux. Je suis bien les coureurs, j'en double d'autres. Vers le 8ème kilomètre le lacet de ma chaussure droite commence à se desserrer. Je continue tout de même pour ne pas me faire lâcher par le groupe.

Je monte mieux la difficulté finale qu'au premier passage. Je descends tranquillement pour récupérer un peu puis dernier virage sur la droite direction la ligne d'arrivée. Je suis à la queue d'un groupe étiré sur une quinzaine de mètres. C'est à ce moment là que je décide d'accélérer brusquement. Je remonte tous les coureurs du groupe un par un sauf un sur lequel j'échoue sur ses talons. Je fini 76ème/254 en 44'30''.

Je suis assez déçu de ma course mais je peux en retirer des points positifs comme le sprint final. De plus le ciel bleu et la température douce étaient vraiment agréables pour courir.

Aucun commentaire: