.

.

TOPS 10

TOPS 10

15 km des Berges de Conflans (78)

Samedi 6 décembre 2008
Retour dans les Yvelines une semaine après le semi-marathon d'Andrésy. En effet aujourd'hui je vais à Conflans-sainte-Honorine en compagnie de Bernard afin d'effectuer le 15 km des Berges de Conflans. Je récupère mon dossard 508, puis avec ce dossard je me rends au stand "loterie", afin de voir si un cadeau a été attribué à mon dossard. Et bien oui, bonne nouvelle, j'ai gagné un coffret eau de toilette + déodorant BRUT. Sympa, je ne suis pas venu pour rien. Je peux repartir chez moi !!! Bernard qui vient pour la quatrième fois n'a jamais rien gagné ici.
On va s'échauffer tous les deux. On fait plus de trois kilomètres. Le temps est frais, le vent un peu présent, mais la météo est clémente pour la pratique de la course à pied. J'hésite un peu pour ma tenue de course entre mon débardeur et des manches longues dessous ou bien mon polaire de course à pied. Finalement j'opte pour mon débardeur.
A 14 heures le départ est donné devant le stade Claude Fichot. Mon premier kilomètre est couvert en 3'57''. Des petits faux plats jalonnent le départ de course mais c'est assez facile à absorber. Puis on arrive au fameux sentier des Laveuses. C'est le moment où on se dit que la course va être très difficile. Il s'agit d'une très grosse descente. Je n'arrive pas à maîtriser la descente. Je m'emballe et je n'arrive pas à prendre la corde en bas de la descente afin de prendre un virage propre. Finalement mon virage est très large et je me retrouve de l'autre côté du virage. Et ce n'est que la descente, car en fin de course on va devoir la remonter. Ça promet !
Avant la course Bernard m'a dit qu'il y a cette difficulté finale ainsi qu'une petite montée vers le château de Conflans, puis le reste de la course est assez facile.

Donc en bas de cette descente on emprunte les berges. C'est plat. Mon rythme est assez sympa. Je me fais doubler mais je gère en essayant de suivre au maximum ces coureurs. Puis on prend un virage sur notre droite et ça monte sec jusqu'à l'église sur un chemin piéton très étroit, ça redescend un peu et ça remonte aussitôt vers le château. Ça n'arrête pas. Le parcours dans le vieux Conflans est très accidenté. Bernard a oublié de ma parler de ces grimpettes ! Et il y a même quelques marches dans une descente. Je passe au km 5 en 21'11''. Ensuite on fait un tour dans le Parc municipal du Prieuré et on fini par descendre vers les berges. C'est enfin plat !
C'est une très longue ligne droite qui nous amène jusqu'au km 8, Cours de Chimay puis on fait demi-tour en empruntant le chemin pédestre des berges. Le paysage est vraiment sympa avec toutes les péniches stationnées à quai. C'est une nouvelle ligne droite jusqu'au pied de la terrible montée finale. Entre-temps je suis passé au km 10 en 44'23''.Ça va pour l'instant.
Et maintenant le sentier des Laveuses. La montée. De nombreux spectateurs sont présents sur toute la montée. "Allez les gars, c'est bientôt le haut, tenez le coup, ..." Les encouragements, ça aide mais on piétine quand même. C'est dur. Un coureur devant moi s'écarte sur la droite et vomit. Pas facile. Une fois en haut je voie la pancarte du km 12. Plus que 3 kilomètres sans grosse difficulté. Mais le problème c'est que cette course a fait des dégâts dans mes jambes. Je n'arrive pas à retrouver mon rythme. Dès qu'il y a un faux plat descendant j'essaye de récupérer mais dès que ça redevient plat, j'ai du mal à relancer.

Dernier kilomètre, on revient face au stade Claude Fichot. Je passe à côté de la ligne d'arrivée mais il faut faire un tour complet de piste. Je suis incapable d'accélérer. Je poursuis tranquillement mais mine de rien les 400 mètres du tour de piste paraissent interminables. Dans le dernier virage on me double. Je m'accroche et je redouble mais un début de crampe stop mon effort. Ça passe aussitôt sans avoir besoin de m'arrêter et j'arrive finalement à le doubler.

Sur la ligne d'arrivée je suis 195ème/728 en 1h08'45''. Je reçois un beau trophée de l'épreuve. J'attends Bernard qui lance un sprint dans le dernier virage de la piste, arrive à doubler deux coureurs et fini 244ème en 1h10'50''. Le ravitaillement final est bien sympathique : jus d'orange, chocolat chaud, jus d'orange, dattes, bananes, chocolat, ... Puis une bonne douche bien chaude nous permet de récupérer. C'est une belle épreuve.

Aucun commentaire: