.

.

TOPS 10

TOPS 10

Les Foulées Dammartinoises (77)

Dimanche 22 mars 2009

Hier soir je ne savais pas trop si j'allais courir aujourd'hui car un mal de dos est venu à nouveau m'enquiquiner. Mais comme mon fils était motivé pour faire sa course, finalement nous y sommes allés. Le soleil qui nous a accompagné toute la semaine a oublié de se lever aujourd'hui. Donc direction le nord de la Seine-et-Marne et plus précisément Dammartin-en-Goële, dont je ne connais pas du tout la course. En arrivant, on est accueilli par un vent glacial. Déjà en quittant la maison, il n'y avait que 2 degrés dans la voiture.


On va récupérer nos dossards. J'ai eu le 39 pour ma course de 10 kilomètres et Lucas a eu le 172 pour sa course sur 930 mètres. Il fait tellement froid à l'extérieur, qu'on profite du gymnase pour jouer au ballon. Ça nous sert d'échauffement. Après avoir repéré vite fait une partie du parcours, je me suis rendu compte que le parcours n'était pas tout plat du tout.

A 10 heures le départ de ma course est donné. Je pars bien et je suis même très surpris car après le deuxième virage, je passe en cinquième position. Mais je me retrouve dans un premier faux plat montant et je comprends mieux la différence actuelle qu'il y a entre les meilleurs et moi. Je suis littéralement déposé et une flopée de coureurs passe à côté de moi ... sans m'attendre. Ça m'a coupé les jambes et j'essaie de retrouver un rythme. Je passe au km 2 en 8'07''. Entre le deuxième et le troisième kilomètre, une petite côte avec un spectateur un peu trop curieux, en la personne d'un chien qui veut se mêler aux coureurs, casse les pattes. Ça redescend un peu mais en tournant sur notre droite on se retrouve au pied d'une jolie côte. Je continue à me faire doubler pendant l'ascension. La fin de la côte après un nouveau virage sur la droite est encore plus raide puis ça descend un peu.

Je profite de cette descente pour rattraper quelques coureurs. Je récupère un peu et je décide de prendre la tête d'un petit groupe. Je passe à mi-parcours en 21'40''. Je ne prends pas de ravitaillement et je continue en tête de ce groupe pour la deuxième boucle identique à la première. Je gère beaucoup mieux cette deuxième boucle. La petite côte entre le 6ème et le 7ème kilomètre est bien absorbée. Je conserve ma place devant. Les autres coureurs restant dans ma foulée. Puis j'arrive au pied de la grosse côte. Mais là, tous les coureurs qui me suivaient me doublent et me lâchent. Je préfère les laisser partir plutôt que d'essayer de les accrocher puis de payer les efforts plus tard.

Une fois en haut, j'accuse une cinquantaine de mètres de retard sur les premiers de mon ancien groupe. Je profite de la descente pour reprendre des forces et une fois sur le plat, j'accélère mon rythme et j'arrive à reprendre ceux qui m'ont lâché dans la côte, un par un. Je repasse devant tout ce beau monde et j'imprime à nouveau mon rythme. Finalement, on n'est plus que trois lorsque mes deux derniers compagnons de course décident de démarrer. J'accuse le coup et je n'arrive pas à réagir. Il reste moins de 500 mètres. Je ne m'affole pas et j'arrive à accélérer. A une centaine de mètres de l'arrivée je reprends un des deux coureurs et j'échoue sur les talons de l'autre au moment de franchir la ligne d'arrivée. Je suis 45ème/118 en 44'08''. C'est bien vu l'état de mon dos et la difficulté du parcours.

Après m'être changé, je vais accompagner Lucas pour sa course. Sur la brochure de présentation il est indiqué qu'elle mesure 840 mètres mais finalement elle fait 930 mètres. Une petite trentaine d'enfants sont sur la ligne de départ. A 11 heures 30 le départ est donné. Lucas part le dernier. Après le premier virage il est avant dernier puis ça tourne encore sur la droite et la route est en faux-plat montant. Son morale est au plus bas. Il dit qu'il a mal au coeur, puis mal au ventre, qu'il veux arrêter.

Après l'avoir remotiver en lui parlant de la médaille finale, puis des coureurs se trouvant devant lui, il accélère par intermittence et rattrape un enfant puis un deuxième. Ensuite ça descend vers l'entrée du stade. Il est au coude à coude avec l'enfant qu'il a doublé un peu plus tôt. Un sprint est lancé entre les deux enfants et Lucas arrive à franchir la ligne d'arrivée avant lui. Il est 25ème/28 en 4'58''. Il est 2ème/3 de sa catégorie d'âge. Médaille, bonbons, jouet lui ont remonté le moral et il est content d'avoir gagné son sprint.

Aucun commentaire: