.

.

TOPS 10

TOPS 10

Semi-marathon International de Paris (75)

Dimanche 8 mars 2009

Vendredi matin, je suis allé chercher les dossards au Parc Floral de Paris. J'ai récupéré les dossards 9962 pour Jeff, 9971 pour moi et 10989 pour Yannick. J'ai profité de ma présence sur place pour me balader dans le village des coureurs où de nombreux stands font la publicité de leurs événements futurs. Je suis revenu chez moi avec pas mal de dépliants pour des courses qui m'intéressent.

Ce matin, à 7h30, Yannick vient me récupérer chez moi en voiture et on prend la direction de la gare RER de Nogent-sur-Marne où nous récupérons le train pour Vincennes. On retrouve Jeff à l'entrée du Parc Floral de Paris et on va se préparer au vestiaire. On va s'échauffer en courant 1,3 km à allure tranquille. Si on pouvait garder ce rythme sur 21 km, je pense que ça ne me fatiguerait pas trop. Hihi. Plus sérieusement, on entre dans nos sas de départ. Cette année, on a choisi le sas bleu qui est celui des 1h40. Mais comme on entre dans les derniers dans ce sas, on se retrouve assez loin. Avant que le départ ne soit donné, on arrive à se faufiler et à se rapprocher un peu de la ligne de départ.

A 10 heure le départ est donné. Alors qu'on se trouve encore arrêté, on voit de loin, même de très loin, les premiers qui partent au sprint. Je ne sais pas s'ils savent qu'il y a 21,095 km à faire. On commence ensuite à marcher et à quelques mètres de la ligne de départ on arrive à courir à faible allure. On passe la ligne de départ après 3'03'' de course.

Il y a énormément de monde, 25000 coureurs étaient annoncés au départ. Il est dur de se faufiler et de courir à un rythme régulier. Alors avec Jeff on prend le trottoir de gauche. Yannick a du mal à nous suivre. Il accuse déjà une vingtaine de mètres de retard après environ 500 mètres de course. Un petit contretemps vient m'enquiquiner. Ma casquette s'envole et je dois faire demi-tour pour la ramasser. Jeff est parti et j'ai un mal de fou à le rattraper. Une fois avec lui, je passe devant pour mener le rythme. On passe au km 1 en 7'34''. C'est pas mal en sachant qu'on a perdu 3'03'' au départ de la course.

Ensuite je garde mon rythme et je distance un peu Jeff qui reste à quelques encablures derrière moi. On prend le Boulevard Soult qui en léger faux plat montant, mais ça reste tout de même très roulant. Il faut alterner entre la route et le trottoir pour pouvoir courir à sa main. Puis on tourne sur la gauche et je suis sur le Cours de Vincennes en direction de Nation en ligne droite.

Le premier ravitaillement se fait Place de la Nation puis on passe la panneau indiquant le 5ème km. Je passe en 25'51''. Puis on descend Boulevard du Faubourg Saint-Antoine jusqu'à la place de la Bastille où on croise de l'autre côté du monument les premiers qui eux passent déjà au km 10. Un autre monde. Mais à chacun son niveau. Je poursuis ma visite parisienne en passant à côté de la Mairie de Paris rue de Rivoli. Et après avoir tourné Boulevard de Sébastopol, on repique en face de la Mairie de Paris et direction à nouveau vers la Place de la Bastille où je passe le 10ème kilomètre en 49'07''. C'est le moment pour moi de prendre mon deuxième ravitaillement en eau et en orange comme au premier ravitaillement.

Ensuite on emprunte l'Avenue Daumesnil qui est très longue et qui fini par un joli faux plat montant qui dans le degré de difficulté se situe entre faux plat montant et véritable côte, car la difficulté est accentuée par un vent plein nez, qui à présent ne s'était pas encore manifesté. Je monte sans me mettre dans le rouge et en haut on tourne sur la droite pour redescendre et j'en profite pour récupérer car juste en bas, on tourne sur la gauche où la seule montée de la course nous attend. Ça va pas trop mal pour l'instant. En haut de la côte je retrouve une partie du parcours des 15 km de Charenton-le-Pont. D'ailleurs on passe au 15ème km entre Charenton et Saint-Maurice. J'y suis en 1h13'54''. Après c'est le retour dans le Bois de Vincennes. Et là ça commence à devenir dur pour mes jambes. Mon rythme flanche assez nettement. Ce n'est pas étonnant car avec tous mes pépins physiques que j'ai dernièrement collectionné, je n'ai pas pu m'entraîner plus de 15km et après c'était l'inconnu. L'avantage c'est que ce n'est désormais plus l'inconnu pour moi. Je sais que ça va être très dur pour faire les 6 derniers kilomètres.

Il y a moins de spectateurs dans le Bois de Vincennes. Lorsque le parcours a emprunter les rues de la Capitale, il y avait un monde phénoménal pour nous encourager. C'était assez grisant. Et c'est vrai que c'est dans les moments de difficultés comme actuellement qu'on a le plus besoin de la foule pour nous porter. Mais bon je continue mon petit bonhomme de chemin et me disant quand Jeff et Yannick allaient me doubler. Vers le km 17, le groupe qui suit les meneurs d'allure des 1h40' me double. Je suis totalement incapable d'accélérer pour me mettre dans leur sillage. Trop dur pour mon niveau actuel. Je scrute ce gros groupe mais je n'aperçois pas encore Jeff et Yannick. Un peu avant le 19ème km, les photographes officiels de la course nous mitraillent. On essaie de faire le plus beau sourire. Hihi.

Dernier virage sur la gauche et c'est la Route des Pyramides qui va nous conduire jusqu'à la ligne d'arrivée. Un peu avant de franchir le panneau du 20ème km, Jeff me rejoint et me dit d'accélérer. J'essaie sur quelques mètres mais je crois qu'il est préférable que je continue à ma vitesse pour ne pas exploser. Je passe devant l'entrée latérale du Parc Floral de Paris où ma femme et mon fils sont venus nous encourager.

Il ne reste plus que quelques centaines de mètres en faux plat montant et je commence à apercevoir le château de Vincennes. Il y a un gros groupe devant moi. J'accélère un peu pour gagner quelques places et franchir la ligne d'arrivée 4826ème/21552 en 1h44'20''. Ce qui me fait un temps réel de 1h41'17''. Je suis assez satisfait de ma prestation qui est la meilleure de cette année.

Ensuite c'est un long cortège qui nous emmène de la ligne d'arrivée au Parc floral en passant d'abord pas la récupération des puces de chronométrage, puis l'attribution des médailles et finalement le ravitaillement. Je mets pas mal de temps à retrouver ma femme et mon fils puis direction les vestiaires où je retrouve Jeff qui a fini 4743ème en 1h44'06'', 16 secondes devant moi, puis bien après, Yannick qui lui fini 10762ème en 2h01'37''. Yannick a beaucoup souffert mais a su résister aux appels de l'abandon. Je suis globalement content de cette course même si la pluie ne nous a pas quittée du début à la fin de la course. Et surtout soulagé de mes possibilités.

Aucun commentaire: