.

.

TOPS 10

TOPS 10

Les 14ème Foulées Dammartinoises (77)

Mercredi 14 juillet 2010

Trois jours après une course encourageante pour moi à Meaux et mon meilleur chrono de l'année sur la distance, je file aujourd'hui à Dammartin-sur-Tigeaux pour une course accidentée, réputée dans le coin pour ses côtes. Le temps est ensoleillé avec une température de 24-26 degrés et un léger vent. Les conditions sont idéales pour pratiquer la course à pied. Je vais récupérer mon dossard, le numéro 32 à l'école du village. Ensuite je vais m'échauffer sur un peu plus de 2 kilomètres et surtout en testant la difficulté principale qui se trouve dans le dernier kilomètre de la boucle. Elle est bien raide. Il y a deux boucles à effectuer.


A 9 heures 45, tout le monde est au sommet de cette côte qui se trouve dans notre dos et le départ est donné. Je pars bien sans aller trop vite mais en me calant dans la foulée d'un peloton que je peux suivre sans trop de difficulté. Dès qu'on a pris le départ, on tourne sur la droite pour une légère descente mais dès qu'on tourne sur la gauche, ça monte puis c'est un long faux plat qui nous fait quitter le village de Dammartin-sur-Tigeaux afin d'emprunter les chemins des champs. Je décroche un peu de ce peloton mais je ne perds pas vraiment beaucoup de distance sur lui. Après avoir une nouvelle fois descendu, je me retrouve sur une route qui nous fait à nouveau entrer dans Dammartin. Une route qui monte, qui descend. Y a rien de plat ici.
Je me fais doubler par de petits groupes mais dès que la route descend je me relance parfaitement et regagne de la distance sur eux. Après le km 4 je me retrouve dans un faux plat montant avec le vent dans le nez. Il est léger mais ça n'aide pas, puis virage sur la gauche et je suis au pied de la grosse difficulté. Je ne me mets pas dans le rouge pour la montée. J'arrive à doubler un coureur qui finalement me redouble une fois en haut. Je passe au km 5 en 21'12''. 7 secondes de plus qu'à Meaux. C'est très bien pour moi, vu la difficulté du parcours.
Ensuite je bascule pour la deuxième boucle qui est identique à la première. Le début de cette seconde boucle est un peu plus délicat pour moi car le premier kilomètre est soit en côte soit en faux plat et surtout je me retrouve seul contrairement au premier passage. Une fois au km 6, ça descend et je me relance, je rattrape des coureurs, les double. Ma foulée s'est nettement allongée. Et j'arrive surtout à conserver mon rythme. Je remonte à nouveau un autre coureur et en me retournant je m'aperçois que je fais le trou sur tous ceux qui me suivent. Je ne baisse pas de rythme.

Je prends un ravitaillement un peu avant le km 9 et c'est parti pour la dernière difficulté. Dès le pied j'accélère et j'avale cette côté beaucoup mieux qu'à mon premier passage. Je m'étonne et en haut je ralentis légèrement une dizaine de mètres pour récupérer et je relance aussitôt sur la dernière ligne droite qui m'amène sous l'arche d'arrivée. Je termine 39ème/125 en 43'26''. C'est mon meilleur temps sur la distance depuis un an et demi avec toutes les blessures qui me sont tombées dessus. Je suis très content et maintenant il va falloir attendre le 1er août pour les 10 km de Torcy.

Aucun commentaire: