.

.

TOPS 10

TOPS 10

10 km Magny-le-Hongre Val d'Europe (77)

Dimanche 13 mars 2011

Je suis de retour sur la course qui m'a vu débuter dans ce sport en même temps qu'elle. En effet en 2006, j'ai participé à ma première course à pied sur ce 10 km de Magny-le-Hongre alors que c'était sa première édition. Aujourd'hui c'est la 130ème fois que je prends le départ d'une course. C'est la quatrième fois que je vais y participer et mon record sur cette course est de 40'34'' établi en 2007. La course est assez roulante avec des passages souvent venteux, des faux plats et une seule vraie difficulté avec une jolie côte dans le dernier kilomètre.

J'arrive tôt à Magny. Je trouve une place de stationnement proche du gymnase où je vais récupérer mon dossard, le numéro 135. Je pars débuter mon échauffement puis je retrouve David, mon collègue de travail qui m'a battu de quelques secondes à Esbly, et je poursuis cet échauffement avec lui. J'ai reconnu deux fois la côte finale que j'ai monté à faible allure. Le temps est parfait pour courir. Il fait environ 10 degrés, il ne pleut pas, mais dans certaines parties du parcours, nous avons le vent de trois quart face voir de face.

Nous sommes sur la ligne de départ où Muriel Hurtis, Mehdi Baala, deux athlétes français internationaux et Stomy Bugsy, rapeur français, sont sur le bord du parcours en tant que parrains et marraine de cette édition. Pierre Fulla, l'ancien célèbre commentateur sportif de télévision, notamment aux Jeux Olympiques de Nagano avec son fameux "en direct de Nagano ...", joue du micro en faisant fonction de speaker.

A 10 heures 15, le départ est donné. Les kenyans se trouvant devant sur la ligne de départ s'échappent d'une foulée aérienne dès les premiers mètres de course. Ça part très vite. Nous terminons cette première ligne droite du départ en passant devant le gymnase puis nous tournons sur notre droite à deux reprises. J'ai l'impression d'avoir les jambes toutes dures et j'ai de mauvaises sensations. Quand on tourne sur la gauche pour prendre la rue du pré de Bray, nous ressentons le vent qui arrive de trois quart face et je passe au km 1 en 3'13''. Beaucoup trop vite. Décidément je n'arrive jamais à gérer correctement mon départ en me laissant embarquer dans un rythme trop élevé pour moi.

Puis quand je tourne sur la gauche pour prendre la direction de Bailly-Romainvilliers, je suis face au vent et malheureusement je suis seul. Le groupe devant moi est trop loin et pour celui derrière, c'est la même chose. Je ne peux donc pas m'abriter. Une fois à Bailly, on tourne sur la droite et c'est parti pour la plus longue partie droite du parcours. Ça débute par un faux plat descendant qui permet de bien se relancer et une fois passé sous le pont de l'autoroute le faux plat s'inverse en devant légèrement montant avant que ça ne redevienne plat.

Nous n'entrons pas vraiment dans Serris, mais nous prenons une petite route à travers champs, la route de Meaux. J'arrive à rester accrocher à un groupe pendant un bout de temps. Je passe au km 5 en 19'21''. Juste après ce km 5, le ravitaillement y a été placé mais je n'y prends rien. On tourne aussitôt sur la droite sur la Méridienne qui nous offre un nouveau faux plat montant avant d'entrer à Magny-le-Hongre. Mais nous ne retournons pas directement vers le point de départ de la course car nous devons arpenter plus de trois kilomètres dans Magny.

David se trouve toujours derrière moi depuis le départ mais je ne me suis pas retourné une seule fois pour voir à quelle distance il se trouve. Après avoir passé le panneau indiquant le km 8, nous tournons à plusieurs reprises avant de me retrouver dans une descente qui permet de prendre de la vitesse juste avant la rue du bois de la Garenne où se trouve la côte finale. J'aborde cette côte en essayant de ne pas me mettre dans le rouge. Je ne perds pas de place mais j'ai l'impression de ne pas aller bien vite. Une fois en haut, virage sur la droite, mais c'est très dur de relancer car ce n'est pas encore plat, mais surtout les jambes sont lourdes. A ce moment là, on prend en chemin inverse les 600 premiers mètres de la course. Je me retourne et je vois que David est à une centaine de mètres derrière moi. Je reprends mon rythme normal et je passe sous l'arche d'arrivée 45ème/425 en 39'10''.

David termine 48ème en 39'28''. Ça fait un partout. Il m'a battu de peu à Esbly il y a deux semaines et je le bats de peu sur cette course. On a un niveau très proche. A l'arrivée je rencontre un coureur qui me dit venir jeter un coup d'oeil de temps en temps sur mon blog et me fait la réflexion que je pars trop vite dès le départ. Il a parfaitement raison mais je n'arrive pas à gérer correctement ce début de course. Je suis entraîné par le rythme des autres coureurs. Je suis quand même content de ce nouveau chrono sous les 40 minutes. Après une bonne douche, direction le travail car la journée n'est pas terminée.

4 commentaires:

Andrea a dit…

Si tu veux la prochaine fois je pars avec toi!!! Je tassure que tu ne partiras pas trop vite!! Quoi?? Trop lentement??!! Euh oui c'est peut être vrai!! Mais faudrait savoir ;) enfin malgré ces départs on peut dire que tu es dune très grande regularite dans tes temps!! Et ça c'est vraiment très bien!!!

Jeff a dit…

Merci beaucoup Andrea. Oui je te connais toi et tes départs. Mais c'est sûr que partir dans le premier kilomètre en 5 minutes, je ne devrais pas trop le ressentir plus tard en course. Tu crois que je pourrais quand même rester sous les 40' ??? Hihi. Gros bisous.

Geoffrey a dit…

Bonjour, sauriez vous où je pourrais trouver des photos ou videos de cette course, je l'ai faite aussi mais ne l'ai pas encore vu de l'exterieur, merci !!

Jeff a dit…

http://www.profolio.fr/espace/index.php?pid=7734&reportage_id=107237