.

.

TOPS 10

TOPS 10

41ème Corrida Internationale de Houilles (78)

Dimanche 30 décembre 2012



Deux jours après la course de Bétheny où j'ai fait une belle prestation, aujourd'hui je vais retrouver quelques membres de mon club pour une course où pour s'engager il faut avoir un chrono de moins de 51' et être licencié. Il s'agit de la course tant prisée de Houilles qui mérite bien sa dénomination internationale. Quand on regarde le palmarès, il n'y est inscrit que des grands noms de la course à pied avec en tête de liste l'inégalable Ethiopien Haile Gebrselassie. Mais il y a d'autres noms qui sont obligatoirement connus des passionnés de course à pied comme Khalid Skah, 8 fois vainqueur de l'épreuve, Sammy Kipketer, Jaouad Gharib, Micah Kogo, Benjamin Limo et chez les Français Paul Arpin, Jacky Boxberger ou encore Radhouane Bouster.


Deux courses sont au programme. Un 6,9 km qui se fait sur deux tours de circuit à 15h00 et à laquelle je devais participer et un 10 km sur trois tours de ce même circuit que je vais donc faire à 16h30. J'arrive tôt pour venir encourager Bernard qui vient faire la course de 6,9 km. Il avait peur de s'engager sur le 10 et se retrouver dans les profondeurs du classement, ce qui pourrait bien m'arriver. Je vais trottiner un peu avec lui. J'en profite pour retirer mon dossard qui sera le numéro 807. Bernard a eu le numéro 1254. Il va ensuite sur sa ligne de départ et fait une très jolie course. Il termine 337ème/983 en 31'35''. Une fois sa course achevée, il va quitter son rôle de coureur pour prendre celui de photographe pour notre club.





Je retrouve mes collègues du club de Marne et Gondoire Athlétisme. Il y a Franck (dossard numéro 737), Germain (dossard 638), Nicolas (dossard 543) et notre président de club Thierry (dossard 822). On se prépare tranquillement à la voiture puis c'est parti pour l'échauffement en faisant le circuit complet. C'est loin d'être un circuit plat. Peu après le départ il y a une jolie côte de 200 mètres à faire donc trois fois. La suite du parcours est beaucoup plus roulante mais avec un vent de face pour la plupart du temps. Ce n'est pas trop le genre de circuit que j'affectionne particulièrement.



On court pendant près de 5 km. Il n'y a pas de très longue ligne droite mais pas mal de changements de direction, ce qui provoque inévitablement des relances. C'est l'excellent Franck Guilloteau qui est au micro pour accompagner les coureurs, lui qui connaît tellement bien son sport. Pascal Sellem, l'humoriste qui a fait de nombreuses caméras cachées, est le parrain de cette 41ème édition de la Corrida de Houilles.




On retourne une dernière fois à la voiture et on a pris un peu de retard sur ce qu'on avait prévu car il reste une dizaine de minutes avant le départ de la course et nous ne sommes pas encore sur le lieu du départ. On repart de la voiture en courant et on essaye de se trouver une place dans la masse assez importante de coureurs. On est super loin car en plus le sas des élites commence à se remplir. Enfin c'est ce que je pense car je suis trop loin pour voir quoi que se soit. Bernard m'a prévenu qu'il s'était positionné dans la côte pour nous prendre en photo.


A 16h30 le départ est donné. C'est une vraie catastrophe ce départ. Dans un premier temps, on n'arrive même pas à trottiner, on se maintient sur le dos des coureurs devant nous pour ne pas chuter. Je n'imagine même pas quelqu'un tomber. Le pauvre, il se ferait piétiner. Après peut être 100 mètres on commence à trottiner puis on débute un rythme un peu plus adéquat à ce qu'est une course à pied. Il y a beaucoup de spectateurs dans cette ligne droite, Avenue Carnot, où on passe devant la ligne d'arrivée. On tourne ensuite sur la droite Rue Hoche. Franck me souhaite bonne course et file bien loin de moi. Ensuite, virage à gauche Rue Camille Pelletan et c'est le début du premier passage dans la côte. Je paye déjà les zig-zags de ce début de course dans la côte. J'aperçois Bernard sur le bord de route. Une fois en haut, c'est plat mais c'est un peu dur de relancer. Germain à son tour me souhaite bonne course.




Après la Rue Chanzy qui est plate, on tourne à gauche Rue Thiers où ça devient un faux plat descendant. C'est très peu prononcé ce faux plat mais ça permet de se relancer même si le vent est de face. Ensuite virage à gauche puis à droite Rue Lavoisier. Puis c'est un enchaînement de nouveaux virages et de relances Rue de Mulhouse, Rue de Metz, Rue Hoche, Rue Le Frapper. Puis on profite de la Rue de la Marne qui descend un peu pour souffler sans perdre de vitesse. Virage à droite Rue de Verdun où on longe le Parc communal. C'est tout plat ! Au bout Avenue du Général de Gaulle sur la gauche. Virage à gauche, virage à droite, virage à gauche et je suis sur l'Avenue Carnot où la ligne d'arrivée sera à franchir à mi avenue.


Voilà le premier tour de terminé pour moi et je sais que ma course est dors et déjà ratée avec ce départ et de m'être mis dans le rouge dans ce premier passage de côte. Sur l'intégralité du circuit, il y a les hauts parleurs où on entend la course en direct. Les premiers vont à des vitesses folles : 2'55'' au kilo, puis 2'45'', puis ... Non je préfère pas écouter les accélérations des leaders de la course, sinon je vais avoir trop peur de me faire prendre un tour par les premiers.





Dans le second tour je passe mon temps à essayer de m'accrocher aux foulées des coureurs devant moi. La côte est mieux passée. La relance après aussi. Je double des coureurs que je connais, ça fait un peu de bien au moral. Sur les trottoirs, en plus des très nombreux spectateurs, je vois pas mal de coureurs qui marchent après avoir abandonné. Un peu après le km 5, je vois sur le trottoir de gauche Germain, qui lui aussi a abandonné. Je l'encourage mais il me dit qu'il en reste là. C'est bête ! Un peu plus loin je rejoins Christophe, que je double. J'en termine de ce second tour avec soulagement car je ne me suis pas fait rejoindre par la tête de la course.




C'est le dernier tour. Troisième passage dans la côte. Je souffre mais ça va. Je vais plus vite dans cette dernière boucle, j'ai enfin trouvé mon rythme de croisière. Il y a encore d'autres coureurs qui abandonnent devant moi. C'est la première fois que j'en vois autant que ça. Peut-être des gens qui étaient venus faire un chrono et qui se rendent compte que c'est fichu ! Pour moi aussi c'est fichu, et en plus dès le début je le savais mais quel plaisir de courir. Les deux derniers kilomètres me permettent de revenir sur des coureurs. Dans la dernière ligne droite, Avenue Thiers, j'accélère mais un coureur qui est à 1 ou 2 mètres devant moi, se rend compte que j'arrive lancé alors il accélère lui aussi. Ça se termine sur un long sprint. J'arrive à revenir presque à sa hauteur mais finalement je dois m'avouer vaincu. Je termine 452ème/824 en 40'34''.


Christophe que j'ai doublé pendant la course termine quelques secondes derrière moi. Je retrouve dans le sas d'arrivée, après avoir restitué ma puce de chronométrage, les camarades de club qui m'attendent. Dans l'ordre Franck a terminé 186ème en 35'37'', Thierry, 187ème dans le même temps en 35'37'', Nicolas, 249ème en 36'50'' et malheureusement Germain qui a abandonné après le km 5. Je prends un cacao chaud qui est à notre disposition au ravitaillement final. Je retrouve Bernard qui a fort gentiment joué au photographe pour notre club. Merci à lui .



Puis on va faire une petite séance de récupération et voir la remise des trophées sur le podium de la course. Un feu d'artifice est ensuite tiré dans le Parc qui se trouve derrière l'Hôtel de Ville. Je suis un peu déçu de ma course même pas mal déçu pour être honnête. Mais il y aura des jours meilleurs. On quitte Houilles pour regagner nos pénates !

2 commentaires:

Thierry a dit…

Salut Jeff,
Superbe compte rendu, le feeling de la course est bien transmis.
Bon réveillon et bonne année 2013

Germain a dit…

Super blog!!

ça retransmet bien l'ambiance de la course et la bonne equipe de mega!!!

Un bon état d'esprit convivial de copains.

Dommage que vs n'aviez pas de dossards préférentiels...car vs auriez pu courir avec les meilleurs françaises...ou du moins les titiller. C'était faisable.

Le depart est vraiment catastrophique à Houilles, je me demande comment ils arrivent à tjs avoir le label qualité...un vrai souk ce depart, heureusement que ça n'a pas chuté!!!



Pr ma part, je vais couper qqes temps avec l'athlé, et je repréparerai un 10 km au printemps.

Place au repos.



A bientot



Bonne année a ts