.

.

TOPS 10

TOPS 10

34èmes Foulées Pantinoises (93)

Dimanche 26 mai 2013

Hier matin je devais faire une petite récupération suite à ma course en soirée à Ham la veille, mais finalement le réveil fût long à arriver et après j'ai du partir travailler alors ce matin quand je pars à Pantin pour participer aux Foulées Pantinoises en Seine-Saint-Denis, j'ai les jambes bien lourdes. Le départ de cette course est prévu à 10 heures et le niveau est vraiment très très relevé. L'an dernier les 10 premières places étaient trustées par des coureurs du Kenya, de l'Ethiopie, du Burundi, … Chez les féminines, les coureuses des hauts plateaux s'étaient également partagées les places d'honneur.

Je trouve enfin une place de stationnement pas trop loin de la Mairie où le PC course est installé. Et je retrouve Franck et Nico de mon club de Marne-et-Gondoire Athlétisme. Nico est accompagné de son père qui jouera les photographes pendant la course, ainsi que de sa sœur Aurélie, qui va participer aussi à la course. Après avoir été récupérer mon dossard, le numéro 515, on part s'échauffer pendant 5 kilomètres. On en profite pour repérer le circuit qui n'est pas si facile avec de nombreux faux plats, du vent et surtout des pavés bien abîmés. On retourne ensuite aux véhicules et on se donne rendez-vous sur la ligne de départ.



Nous sommes plus de 600 coureurs derrière cette ligne. Les élites sont protégés en ayant un sas privilégié. Moi je suis à côté de Nico pendant que Franck est lui bien placé. A 10 heures le départ est donné devant la mairie Avenue du Général Leclerc. La rue est en descente alors le départ est très rapide mais aussi très nerveux. On se prend dans les pieds des coureurs qui nous précédent. En bas on tourne sur la droite à deux reprises et nous remontons jusqu'au km 1 et notre arrivée sur le Quai de l'Ourcq. Dès que nous sommes sur les bords du Canal de l'Ourcq, Nicolas me décroche et part irrémédiablement.



Nous longeons ce Canal pendant plus d'un kilomètre avec le vent dans le dos, mais avec un sol très difficile. Les pavés sont assez piègeux et il vaut mieux essayer de les éviter en prenant l'étroit trottoir. Nous montons ensuite pour enjamber l'Ourcq et nous retrouver de l'autre côté. On descend toujours sur les pavés, puis nous tournons à deux reprises sur notre droite pour revenir dans le sens inverse avec le vent dans le nez. Nous sommes sur la Nationale 3. Certes le vent est dans le nez et la route est un long faux plat montant d'un kilomètre, mais la chaussée est en très bon état. Stéphane, de l'ASFI Villejuif, me rattrape et on discute pendant quelques centaines de mètres, puis je le laisse partir car ça va trop vite pour moi.


Nous tournons ensuite sur la droite pour retrouver les bords du Canal de l'Ourcq, Quai de l'Aisne. On y reste peu de temps car on fait le tour d'un paté d'immeubles avant de revenir sur ce Quai. Le vent est assez soutenu à ce niveau. Ensuite ça monte car on doit passer le pont qui fait face à la Mairie et on redescend l'Avenue du Général Leclerc pour entamer le second tour. Un coureur me tend une bouteille d'eau et finalement ce n'est pas de refus. Merci pour ce geste. On tourne ensuite deux fois sur la droite pour retrouver le Canal de l'Ourcq, côté Quai de l'Ourcq et au passage du km 6, je me dis que je vais en rester là car ça ne va pas du tout. Ca fait 5 kilomètres que je suis en galère !





Mais entre le km 6 et le km 7 je vais un peu mieux et à partir du km 7, j'accélère au train et je me sens réellement mieux. J'avais pris un énorme retard pendant 5 kilomètres (j'étais sur la base de 45' pour le 10 km). La Nationale 3 passe très vite et je double. Dans les derniers 100 mètres du Canal de l'Ourcq, Franck est là pour m'encourager. Je ne lâche rien. Je monte le pont puis descends vers la mairie et je franchis la ligne d'arrivée 113ème/602 en 41'54''.





On nous offre un tee-shirt technique de la course ainsi qu'une médaille souvenir. Franck termine 18ème en 34'23 (3ème V1), Nico 31ème en 36'53'', Stéphane 70ème en 40'05'' et Aurélie 506ème en 1h01'29''. On va faire la boucle de 5 km de la course en sens inverse en guise de récupération. Puis on se rend derrière la mairie où la cérémonie des remises des récompenses, entrecoupée de la tombola, a lieu.





Dans les 8 premiers de la course, il y a 7 coureurs du Kenya et 1 d'Ethiopie. Chez les femmes, les 4 premières sont du Kenya. Franck monte sur le podium dans la catégorie V1H, sur la troisième marche. Il est devancé pour la deuxième place par Henri GABELUS (Club Multi Sport de Pantin), mais surtout pour la première place par Larbi ZEROUAL (Livry Gargan Athlétisme), recordman de France du semi-marathon en 1h00'58'' et du 15 km en 42'54''. Une pointure internationale !!!



La tombola où de nombreux lots étaient en jeu (VTT, tablettes numériques,…), ne nous a pas été favorable.


Avant de partir nous allons à l'apéritif offert à tous les coureurs, aux accompagnateurs et aux bénévoles. C'était une course pas si facile mais quand même très sympathique avec une jolie organisation.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut à tous,

Sympa ce reportage, comme d'habitude.
Par contre, c'est quoi ce verre que tu tiens à la main Franck? Du jus de fruit j'espère ;-)

A ce soir pour ceux qui viennent au stade

Thierry

Franck a dit…

bravo  pour ce super boulot a demain

Jeff a dit…

Merci Président Thierry. Cétait du champagne dans le verre de Franck. Mais uniquement après la course !!!

Merci Franck. Oui on se voit demain au stade.