.

.

TOPS 10

TOPS 10

32ème Foulée Royale de Saint-Germain-en-Laye (78)

Dimanche 9 juin 2013

La nuit fût bien courte. Il a plut encore une bonne partie de la nuit et la course du jour promet d'être encore assez usante car elle est plus considérée comme une course nature qu'une course sur route. Hier c'était l'Essonne. Aujourd'hui c'est les Yvelines. Je vais à Saint-Germain-en-Laye, plus précisément dans le Parc du Château pour participer à la 32ème édition de la Foulée Royale. Je retrouve Bernard et Franck. Nous sommes partis d'endroits différents mais sommes arrivés à la même heure. Parfait !

On va récupérer nos dossards sous les tentes dressées juste au pied du Château de Saint-Germain. On me donne le numéro 558. Il pleut mais c'est fin. On retourne chacun à notre véhicule car nous sommes stationnés à chaque coin du parc ! Puis on se retrouve à 8h45 devant le podium pour aller débuter notre échauffement. On repère la première ligne droite qui est longue de deux kilomètres.Cette ligne droite est appelé la ''Grande Terrasse''. Elle surplombe Paris et si le temps n'était pas autant couvert on aurait une vue imprenable. Ça ressemble énormément à la course de l'Observatoire de Meudon, où on avait une vue plongeante sur Paris.


Comme hier après la course il faisait encore un temps ''de chien'', je n'avais pas fait ma récupération. Ce matin je ressens le besoin de faire un très long échauffement pour me déverrouiller. Bernard a du mal à nous suivre. Il est bien fatigué de la course d'hier. Moi aussi ! Je termine mon échauffement seul avec environ 7 kilomètres.



Puis je me dépêche car je suis encore loin de la ligne de départ et il est quasiment l'heure du coup de pistolet du starter. Quand j'arrive vers le sas de départ, je vois que Franck a su très bien se placer. Je ne trouve pas Bernard et moi je me place très loin. On annonce 1400 coureurs inscrits. Avec cette pluie, je pense que nous sommes un peu moins mais il y a énormément de monde. A 9h30 le départ est donné. 100 mètres après ce départ on se trouve face à une sorte de rond-point. Il faut passer sur la droite car le parcours part légèrement sur la droite à la sortie de ce rond-point. Mais moi je suis tellement mal placé et englué dans le peloton, que je prends l'option de me rallonger un peu en prenant par la gauche du rond-point. D'ailleurs pas mal de coureurs m'emboîtent le pas. Et c'est payant car ça me permet d'accélérer et de me replacer un peu.



La ''Grande Terrasse'' est une très très large allée, mais on prend pour la majeure partie des coureurs, un chemin d'herbe complètement sur la gauche qui a été tondu. C'est long deux kilomètres tout droit, mais je me suis calé derrière un petit groupe et je fais attention où je mets les pieds. Tout au bout, on tourne sur la gauche et ça descend sur le bitume. Il y a un ravitaillement mais je ne prends rien. On est dans la Forêt de Saint-Germain. On remonte aussitôt. Cette côte qui est courte a raison de moi. J'ai les jambes très lourdes suite à hier. Une fois en haut je me relance mais ça va plutôt être une course de ''récup'' aujourd'hui.






Toute la traversée de la Forêt de Saint-Germain se fait sur une route étroite bitumée. C'est bien car je pensais que ça allait être comme à Brunoy avec de la boue, de l'eau ... On est donc sur la Route de l'Octogone qu'on quitte pour prendre l'Allée des Carrières, qui va nous amener devant un des accès du Parc du Château. La traversée de la Forêt par ces étroites routes est longue de 2,2 km. On passe par cette grille et ça monte en direction du Château. Le sol est fait de cailloux mais c'est roulant. On continue tout droit et quand on arrive au niveau des tentes où les dossards étaient à retirer, on prend sur la gauche. Je me trouve sur la ''Petite Terrasse''. Fin du premier tour. Je prends un gobelet d'eau au ravitaillement.





Je suis sur la longue ligne droite de la ''Grande Terrasse''. Malgré sa longueur, ça passe tout de même assez vite. Au bout, virage à gauche pour entrer dans la Forêt de Saint-Germain. Je prends un nouveau gobelet d'eau à ce ravitaillement et la montée qui suit me fait autant mal qu'au premier passage. Je n'avance pas bien vite. Je regarde régulièrement mon Garmin et je ne tourne qu'en 4'15''-4'20''. Je suis fatigué ! Je passe au km 9 en plus de 39'. J'accélère un peu sans me mettre dans le rouge afin de faire pas trop mauvaise figure à l'arrivée. J'entre dans le Parc avec cette petite côte. Puis dernier virage à gauche et je franchis la ligne d'arrivée 161ème/1179 en 43'01''.


Je vais aussitôt au ravitaillement pour me désaltérer et manger une barre de céréale. Je retrouve Franck qui a terminé la course 5ème au scratch (2ème en V1) en 34'11''. C'est un excellent chrono avec ce parcours dont le sol n'est pas si roulant que ça. Vu la pluie, je retourne vers la voiture mettre des vêtements secs. Et en cours de chemin, je croise Bernard qui en termine complètement crevé. Il va finir la course 716ème en 54'16''.




On va faire notre récupération et ensuite c'est le moment de la cérémonie des récompenses. Franck prend donc la seconde place de la catégorie V1 devant Manuel Monteiro (Club Athlétique Aubergenville), mais surtout derrière El Hassane El Ahmadi qui a déjà gagné Paris-Versailles, a participé au championnat du monde de cross, ... C'était un week-end usant à cause des conditions météorologiques.

Aucun commentaire: