.

.

TOPS 10

TOPS 10

30ème Foulées Vertes de Saint-Pathus (77)

Dimanche 4 juin 2017

Me voilà sur ma troisième course en trois jours. Toujours dans le but de gagner un peu de vitesse qui me manque cruellement. Vendredi c'était une course route, hier c'était mi-route, mi-nature et ce matin, c'est nature. C'est de l'évolution pas à pas vers le vert et l'écologie ! Hier soir, après ma seconde course, je me demandais si ce matin, j'allais choisir le 5 ou le 10 kilomètres. Mais finalement, la nuit m'a porté conseil et je vais me contenter d'un 5 kilomètres pas de tout repos avec des chemins, des montées et du vent. Je vais remonter sur un 10 kilomètres la semaine prochaine. Ce n'est pas la première fois que je viens ici. J'ai participé au 10 kilomètres en 2011 et 2015 et au 5 kilomètres en 2015 et au 4,6 kilomètres en 2016. Je connais donc bien les lieux. Mais ce n'est pas moi qui ai eu l'idée de venir ici. En effet, Bernard, un ami de Cagnes-sur-Mer m'a dit qu'il venait faire la course ici, alors comme je restais dans le département, j'ai décidé de venir avec lui.





Il m'appelle pour me dire qu'il s'est stationné à proximité du 44 rue des sources. Je le retrouve à cet endroit. Nous ne sommes pas loin du tout du Complexe Sportif René Pluvinage. Nous y allons tous les deux. A l'extérieur, une table y est installée avec les formulaires d'inscriptions. Le rose pour le 5 kilomètres et le blanc pour le 10 kilomètres. Je vais faire la première à 9h30 et Bernard la seconde à 10h15. Nous entrons dans le Complexe Sportif pour y faire valider notre participation. Je reçois le dossard numéro 271. Puis nous allons marcher un peu pour voir les modifications du parcours vis-à-vis de l'an passé. 



Quand nous retournons vers la voiture, nous passons au pied du car-podium où Christophe officie en tant que speaker. Je vais lui dire bonjour, et il ne peut pas s'empêcher de me chambrer en me félicitant pour mon super marathon de Poitiers bouclé en ... 30 kilomètres ! Petit salopard va lol ! Puis nous retournons à la voiture afin de nous préparer. Je pars aussitôt faire un petit échauffement d'un kilomètre car le départ de ma course est proche. Je sens les jambes très lourdes suite aux courses des jours précédents. Elles n'étaient pas longues mais comme c'était la vitesse qui comptait alors ça a bien travaillé le devant des cuisses. Heureusement, aujourd'hui je vais enfin courir sur du sol sec. Le ciel est bleu et un peu nuageux.

COURSE NATURE DE 5 KM :





Il est l'heure de se rendre juste à côté du terrain de sport couvert au bout du terrain de football pour prendre part au départ. Les 600 premiers mètres vont se faire intégralement sur l'herbe. Nous discutons entre coureurs et Christophe, qui se trouve toujours sur le car-podium à environ 300 mètres de nous, commence le compte à rebours dans le micro. A zéro, le départ est donné. La ligne de départ étant très large comme lors des cross, alors nous ne nous gênons pas. 100 mètres plus loin, je me place le long de la rubalise, comme tous les autres coureurs et je suis à la 9ème place. Je double rapidement un coureur et quand nous arrivons tout au bout de cette première ligne droite je passe un autre coureur. Me voilà à la septième place avec un coureur de Saint-Pathus, 2-3 mètres derrière moi. Nous entamons un grand virage sur la droite en passant derrière les buts de football.






Maintenant je suis de l'autre côté du terrain, donc parallèle à la première ligne droite mais dans le sens inverse. Un virage à gauche et je quitte l'herbe après 600 mètres de course par une petite passerelle qui nous fait passer au-dessus d'un fossé. Si nous tournons à droite, on arrive directement à l'arche d'arrivée, mais nous prenons à gauche sur le bitume en direction des champs. Nous tournons ensuite à gauche dans une descente et une centaine de mètres plus loin, nous tournons à droite avec des champs de chaque côté. Le relief n'est pas tout plat. C'est une succession de faux-plats montants et descendants. Il y a un trou avec les 6 coureurs devant moi, mais je commence à remonter progressivement sur un coureur vêtu de noir. Après 900 mètres de ce sentier, nous prenons un virage serré sur la gauche pour une montée de 125 mètres. Ça casse bien le rythme, puis en haut, nous tournons à droite pour un peu de plat. Un peu plus loin, un ravitaillement a été placé mais il servira surtout pour le 10 kilomètres car je n'en vois pas l'utilité. Nous tournons à gauche pour la plus longue montée. 


Je continue à remonter sur le coureur en noir, puis je fais la jonction sans m'attarder avec lui. Je poursuis en le lâchant. Après 500 mètres de montée, nous faisons le tour d'une rangée d'arbres devant une ferme avant de revenir sur nos pas et donc d'entamer la descente qu'on vient de monter. Je me rends compte que je ne suis pas si loin d'un autre coureur. Mais je ne vais pas forcer pour revenir rapidement. Je sais que j'ai encore le temps. Une fois en bas, nous tournons à droite sur la partie plate. C'est à cet endroit que je croise les derniers de la course. Je double le coureur qui me précédait avant de tourner à gauche pour la descente. J'entends le coureur que je viens de doubler, essayer de s'accrocher. En bas, nous tournons à droite pour le chemin qui n'arrête pas de voir se succéder les faux-plats montants et descendants. Je lutte surtout contre le vent de face. Je finis enfin par arriver au bout, puis il faut tourner à gauche pour un faux-plat montant d'une centaine de mètres juste avant de tourner à droite Rue des Sources.







Je regarde sur ma gauche quand je tourne pour jauger de la distance avec mes poursuivants. Il n'y a plus que le coureur de Saint-Pathus, celui qui était déjà à quelques encablures derrière moi en début de course, qui est à vue, mais j'ai de la marge. Les autres que j'ai doublé ont disparu. Je ne relâche pas mon effort mais je n'ai pas besoin d'accélérer. Je vois que Bernard est sur ma gauche, en train de me prendre en photos. Encore quelques dizaines de mètres et je franchis la ligne d'arrivée 5ème en 20'10''.




Pour un 5 kilomètres route, je serais déçu, mais vu que c'était un 5 kilomètres nature pas facile, je suis satisfait, surtout que j'avais les jambes bien lourdes avant le départ. J'entends Christophe qui me félicite et parle de mon blog dans son micro. Je déchire la petite étiquette apposée sur le dossard pour le donner au bénévole-classeur. En plus, je termine 3ème master 1 ! Je retrouve Rémi, qui était sur le parcours et m'a encouragé. Mais pas de course pour lui cette année.




Puis je vais sur la pelouse au premier stand pour y retirer le tee-shirt technique de la course qui nous est offert. Ensuite je me dirige vers le ravitaillement de fin de course afin de me désaltérer. Je me dirige ensuite à la voiture pour me changer intégralement afin de ne pas attraper froid pendant le déroulement de la course du 10 kilomètres.

COURSE NATURE DE 10 KM :







Je retrouve Bernard à proximité de la ligne de départ. Quelques moments avant le moment fatidique, il ne peut s'empêcher de se soulager dans la végétation avant de rejoindre les autres coureurs prêts à s'élancer. La très large ligne de départ est parfaite pour ne pas être gêné. Ils vont faire le même circuit sur la partie herbeuse de début de course que lors de ma course.




Les coureurs sont sous les ordres du starter. Et le coup de pistolet retentit. Bernard part assez vite, même peut-être un peu trop vite, car quand il passe à côté de moi, il pointe à la 30ème place. Mais avant qu'il n'arrive au bout de cette première longue ligne droite, il a rétrogradé de quelques places. Passage derrière le but et une fois au bout, les coureurs tournent sur leur droite pour revenir en direction de l'arche d'arrivée. Puis passage sur la petite passerelle afin de quitter la pelouse et trouver le bitume.





Une fois sur le dur, je cours aux côtés de Bernard pour l'accompagner jusqu'au bout de cette ligne droite qui sera les 200 derniers mètres de la course en sens inverse. Une fois au bout, Bernard et les autres coureurs, tournent à droite pour prendre une petite montée avant de faire demi-tour tout au bout puis de revenir. Moi, j'en profite pour tourner à gauche afin de devancer tout ce beau petit monde et me placer un kilomètre plus loin, au sommet d'une montée dans les champs où je vais photographier tous les coureurs de cette course. (pour accéder aux photos de tous les coureurs à cet endroit là, il faut aller en fin d'article)


Bernard passe plus loin dans le classement et surtout ça va moins vite dans cette montée sur ce chemin de terre et de cailloux. Je l'encourage, puis une fois tout le monde passé, je redescends pour retrouver Rémi qui est à 200 mètres de l'arrivée. Je reste avec lui pendant de nombreuses minutes.



Puis je pars continuer ma récupération en venant à la rencontre de Bernard que je retrouve à 2 kilomètres de l'arrivée. Je me place juste devant lui en décalé pour essayer de le relancer un peu. Il revient petit à petit sur un coureur qui l'avait doublé au km 5. Deux coureurs revenaient sur lui, mais maintenant, l'écart se stabilise. Nous finissons par revenir au train sur le coureur devant puis par le doubler et je lui montre un autre coureur, une cinquantaine de mètres devant nous, en lui disant qu'on allait le reprendre ausi. Il n'y croit pas, mais je lui dis de s'accrocher et ça va passer tout seul.



Nous débouchons sur la dernière ligne droite de la course. Nous passons ce coureur et je me décale sur la gauche pour ne pas gêner. Je continue quand même de courir en lui disant de ne pas se retourner car l'écart s'est creusé. Il termine la course à la 51ème place en 50'11''.





Il est très content car il pensait faire beaucoup moins bien. Il a su s'accrocher à moi en luttant et ça a payé. J'accompagne Bernard au retrait du tee-shirt cadeau et au ravitaillement final car j'ai soif même si je n'ai pas couru super vite. Ça m'a fait une bonne récupération de 3 kilomètres. Nous retournons ensuite aux voitures. Bernard prend ses affaires pour la douche. Je l'attends à proximité de l'aire d'arrivée.





Puis, une fois que tous les coureurs du 10 kilomètres sont arrivés et que les courses enfants de 1 et 2 kilomètres sont achevées, Christophe appelle les lauréats des différentes courses pour les récompenses. Tout d'abord les deux courses enfants, puis le 5 kilomètres avant le 10 kilomètres.




Je monte sur la troisième marche du podium. Christophe me demande ce que j'en pense et je lui réponds que j'ai bien fait de venir. Il fait une fois de plus de la pub pour mon blog. Je me vois remettre une jolie coupe. Ce n'est pas une grande performance mais ça fait toujours bien plaisir. Et ça donne envie de revenir l'année prochaine !!! Ensuite un tirage au sort des dossards du 10 kilomètres a lieu avec pour gain un VTT, mais Bernard n'a pas la chance de gagner. Il est déjà plus de 13 heures, alors nous quittons Saint-Pathus, bien contents de notre matinée sportive, après avoir dit au revoir à tout le monde. Prochaine épisode ... la semaine prochaine !!!


Photos de tous les coureurs du 10 kilomètres au sommet de la côte dans les champs :














































1 commentaire:

Jean-Baptiste Messant a dit…

Merci pour les encouragements !