.

.

TOPS 10

TOPS 10

10 km Forestier à Roissy-en-Brie (77)

Dimanche 14 septembre 2008

Trois mois après ma dernière course que j'avais faite à Combs-la-Ville, je me replonge dans la compétition mais avec très peu d'entraînement. Mon objectif est modeste. Je souhaite faire un chronomètre voisin des 45''. J'ai donné rendez-vous avec mon ami Bernard à la salle où s'effectue le retrait des dossards. Il a eu le numéro 179 et moi le 390. On va s'échauffer sur le début du parcours de la course. On reconnaît la seule difficulté de la course. Une montée dans le premier kilomètre. J'ai déjà fait cette course et j'avais le souvenir d'une côté plus pentue. On s'échauffe sur environ 3 km et on prend position dans le sas de départ correspondant à notre niveau.

A 10 heures, le pistolet du starter nous libère tous. Comme prévu, j'ai quelques difficultés dans la montée. Bernard reste juste derrière moi. Puis une fois en haut, on change complètement de direction et on redescend avant de tourner sur la droite et de pénétrer dans la forêt. C'est à ce moment là que Bernard me dit de partir, pour qu'il puisse aller à son rythme. Je passe au km 1 en 4'08''. C'est moyen mais avec le peu d'entraînement, je m'en contente.

Dès le troisième kilomètre, un tout petit caillou arrive à se glisser dans ma chaussure droite et je le sens glisser tout doucement vers le fond. Mais finalement, une fois calé, il ne me gêne plus.

On passe au ravitaillement vers le km 4,8. Je ne suis vraiment pas doué pour boire en courant. J'ai encore failli m'étrangler. Ça serait bête de se noyer en courant ...

Au km 5, je passe en 21'32''. Ça va, je suis bien dans mon objectif. Je fatigue mais j'arrive à tenir un rythme assez régulier à quelques secondes près au kilomètre. Mais du km 7 au km 9 ça devient un peu plus dur. Physiquement je commence à payer. Je suis bien content de voir la pancarte 9ème kilomètre où on rejoint la route. On reprend la même route qu'au départ de la course mais en sens inverse avec une montée où je me laisse monter à ma main sans piocher dans mes réserves puis une fois en haut je m'accroche aux coureurs qui m'ont remonté, puis je commence à légèrement accélérer et à sprinter en remontant cinq coureurs avant de franchir la ligne d'arrivée 202ème/615 en 43'46''. Bernard finit assez frais 303ème en 47'07''. Nous avons pris une navette mise à notre disposition pour aller prendre une douche dans les vestiaires du stade de football de la ville et au retour, un apéritif nous a été offert pendant la remise des récompenses.

Aucun commentaire: