.

.

TOPS 10

TOPS 10

4ème étape "6 jours du Toulois" - Villey-Saint-Etienne (54)

Jeudi 24 juin 2010
La journée de repos d'hier m'a permis de récupérer un petit peu, mais les douleurs articulaires sont encore bien là. Aujourd'hui une étape de 15,750 km à Villey-Saint-Etienne sans grande montée sauf celle située au km 15 donc juste à la fin du parcours, mais un enchaînement sur l'ensemble de l'étape de faux plats montants et descendants. En écoutant les coureurs qui ont déjà participé aux «6 jours du Toulois» et plus précisément à cette étape, il s'agit d'une journée très usante surtout avec l'accumulation des étapes précédentes.

Donc comme tous les jours, je quitte mon camping à 17h30 pour aller sur le village de Villey-Saint-Etienne. Le rendez-vous se situe au niveau du terrain de football. Je vais émarger ma feuille de présence quotidienne puis par cette forte chaleur (encore plus de 27 degrés à 18h00 et sans vent) je vais m'échauffer un peu en reconnaissant la dernière difficulté du parcours mais en la prenant dans le sens inverse. Ça promet un peu de souffrance surtout après les 15 kilomètres qui seront déjà accomplis.

A 19 heures, tous les coureurs se retrouvent sur la rue à la hauteur de l'autre sortie du stade où le départ va être donné. Et c'est parti ! Les hostilités entre les meilleurs ne sont pas donnés d'entrée car j'arrive à suivre leur rythme sur le premier kilomètre de la course qui consiste à faire une petite boucle dans le village de Villey-Saint-Etienne avant de franchir à nouveau la ligne de départ dans le sens inverse puis virage sur la droite afin de quitter ce village.

On pénètre dans les champs et les premiers chemins sont recouverts d'herbe comme évidemment je n'aime pas mais ça ne dure pas trop longtemps car on retrouve des chemins blancs, un sol tapissé de cailloux bien tassés. C'est beaucoup plus agréables pour courir et les risques d'entorses sont bien plus faibles. Par contre il n'y a aucun arbre pour nous protéger de cette chaleur qui nous rappelle que la journée ne va pas être de tout repos. Après m'être fait doubler par des coureurs meilleurs que moi, je trouve enfin mon rythme et je m'attache à le garder. Mais il fait «soif» et il me tarde de me retrouver au ravitaillement.

Je passe au km 5 en 21'45''. C'est très bien pour mon double-objectif qui est de gérer la course en prévision des deux étapes restantes et de parcourir cette étape en moins de 1h18'. Un peu après ce km 5, on entre dans la Forêt communale de Villey-Saint-Etienne et on va pouvoir profiter d'une chaleur moins importante grâce aux arbres et surtout le premier ravitaillement se trouve à cet endroit. Un bon gobelet d'eau et c'est reparti. Ça descend un peu mais à la sortie d'un virage sur la gauche le chemin forestier s'élève et devient même assez pentu vers la fin de cette courte côte.

Le parcours reste dans la Forêt communale de Villey-Saint-Etienne jusqu'au km 11,5. Dans cette forêt il n'y a pas de grande difficulté mais il y a surtout toujours les faux plats. Il y a des moments où j'arrive à m'accrocher et même à repasser des coureurs qui me doublent, mais après je me fais repasser par eux. Je suis assez fatigué mais je passe au km 10 en 45'29''. Ce n'est quand même pas trop mal. Juste avant la sortie de la forêt, le second ravitaillement est encore plus important pour moi que le premier. Je prends un gobelet d'eau en début de ravitaillement que je bois rapidement et un second en fin de ravitaillement. J'appréhende la sortie de la forêt et de retrouver une chaleur plus dense.

Dès la sortie de la forêt je me retrouve sur les chemins blancs des champs, mais la chaleur est moins écrasante qu'en début de course. Par contre je me cale sur un rythme que je suis incapable de hausser jusqu'à mon arrivée sur la route où je peux gagner un peu de vitesse. J'entre dans le village de Villey-Saint-Etienne où les habitants nous encouragent. Un des habitants a installé un jet d'eau sur son portail afin de nous arroser. Il aurait fallu qu'il y en ait sur tout le parcours.

Puis je passe devant le stade où l'arrivée est jugée mais une boucle de 2 kilomètres m'attend surtout avec la vraie difficulté de l'étape. Ça commence par du plat puis une descente raide qui se termine par un virage sec sur la gauche synonyme de début d'ascension. D'entrée c'est raide et je suis sur un chemin herbeux. Quelques virages toujours en montant puis je quitte le chemin herbeux pour me retrouver sur la route où il y a des gens qui nous applaudissent. Sur cette route j'arrive à me relancer et en me retournant je vois que ma position au classement sera figée car j'ai trop de retard sur celui qui me devance et trop d'avance sur celui derrière moi. En haut de la côte, je tourne sur la droite et j'entre dans l'enceinte du stade. Le chemin descend puis remonte jusqu'à l'arche d'arrivée où je finis 80ème/151 en 1h15'03''. Au classement des «6 jours» je termine l'étape 61ème et je gagne une place au général en 62ème position.

L'étape a été assez dure à cause de la chaleur. Demain c'est un contre-la-montre sur 11,1 km avec une énorme difficulté d'entrée d'étape. Elle se déroulera à Charmes-la-Côte, qui a priori porte bien son nom. Après une bonne douche et avoir pris l'apéritif offert par la municipalité, je quitte Villey-Saint-Etienne direction le camping.

Aucun commentaire: