.

.

TOPS 10

TOPS 10

Les Berges de Conflans (78)

Samedi 1er décembre 2012

Ce week-end, c'est un week-end consacré uniquement à la course à pied. En effet, aujourd'hui, je vais faire les 5 km des Berges de Conflans dans les Yvelines où je vais rejoindre Bernard et demain après-midi je vais dans les Hauts-de-Seine à Colombes pour la Corrida Pédestre de la ville sur une distance mesurée de 10 km où je serai accompagné de Franck pendant que Nico fera lui le 3,3 km pour travailler sa vitesse. De plus, le week-end s'annonce très frais, pour ne pas dire froid, si on écoute les prévisions pas forcément toujours exactes des météorologues.

Donc la première partie de week-end se passe à Conflans-Sainte-Honorine. J'arrive un peu avant midi sur place et Bernard me rejoint quelques minutes plus tard. Moi je vais participer au 5 km pour essayer de faire un peu de vitesse car même si je continue à progresser, j'en manque encore et Bernard va traditionnellement faire le 15. On va au village de la course qui se situe au stade Fichot pour retirer nos dossards. Bernard porte le numéro 97 et moi le 720. Bernard passe au stand de la loterie mais son dossard n'est pas gagnant.



Nous retournons aux véhicules nous préparer puis nous allons nous échauffer sur 5 km en empruntant le parcours de ma course. Il fait 6 degrés mais le ciel est tout dégagé et le vent très faible. Ça va bien me convenir ce climat. Bernard a un petit regret de s'être inscrit sur le 15 km en voyant le parcours mais finalement comme d'habitude il sera content de le finir tout de même. Il se dirige tranquillement vers la ligne de départ car sa course débute à 14 heures. Moi la mienne est prévue à 14h10.


Avant de le rejoindre pour l'encourager, Franck Guilloteau, le speaker de la course, que je rencontre souvent et avec qui je m'étais échauffé lors de la course de Villeneuve-Saint-Georges il y a quelques semaines, est venu me voir et me dire bonjour. Il visite régulièrement mon blog en toute amitié. Après avoir pris mutuellement de nos nouvelles, je me dirige vers cette ligne de départ et j'ai le temps de filmer les coureurs qui partent sur le 15 km. L'objectif de Bernard est de passer sous les 1h15.




14h10. A mon tour de me retrouver derrière la ligne départ, Rue des Grandes Terres face au complexe sportif. Un coureur de l'ASFI Villejuif m'interpelle en me demandant si c'était moi qui était à Drancy la semaine passée. Effectivement je me souviens de lui. On s'était doublé à plusieurs reprises tout au long du parcours et il avait terminé devant moi. Mon objectif est de passer sous les 20'. L'an passé, j'étais en forme et j'avais fait un chrono de 19'35''. Le pistolet du starter nous libère. Ça part vite mais je ne veux pas me mettre dans le rouge alors je ne me base pas sur les autres coureurs mais sur mes sensations.


Après plusieurs centaines de mètres, on tourne sur la droite. On est dans un quartier très pavillonnaire. Au bout, encore sur la droite, puis on pique sur la gauche pour entrer dans le centre ville de Conflans-Sainte-Honorine où je passe au km 1 en 3'23''. Ça fait plaisir de courir à cette vitesse sans trop de difficulté depuis ces très longs mois de blessure. On quitte le centre ville et je reviens sur le coureur de l'ASFI Villejuif qui était parti plus vite que moi. Je le passe, puis on tourne tout au bout sur la droite, le long des voies ferrées. C'est une partie en faux plat descendant d'environ 200 mètres. En bas je passe au km 2 (3'48'' ce km).

Puis je passe sous la voie ferrée sur la gauche. On doit faire une boucle de 300 mètres autour d'un petit îlot pavillonnaire. La première partie monte pas mal sur 100 mètres mais comme c'est court alors ça passe très bien, puis on redescend sur la même distance et les derniers 100 mètres sont plats mais sur chemin de terre. Une fois cette boucle "bouclée", on repasse sous le pont du chemin de fer et on remonte le faux plat qu'on venait de descendre. Je perds un peu de temps, mais très peu. Ça va bien. En haut, au lieu de continuer sur le même parcours qu'au début mais en sens inverse, on tourne sur la droite. C'est à cet endroit là que le coureur de Villejuif me repasse en m'encourageant. Puis deuxième rue à droite en voie sans issue. Au bout, les organisateurs ont créé un rond point fait de barrières plastiques et de rubalise, puis on revient sur nos pas. Le km 3 a été moins rapide car il y avait le faux plat montant qui entre en compte : 4'02''.


Le coureur de Villejuif se trouve toujours devant moi à environ 30". Je m'accroche de loin à un petit groupe. Le 4ème kilomètre est couvert en 3'59''. C'est bien, je repasse sous les 4'. Je me trouve sur la Rue des Grandes Terre en sens inverse du départ. On traverse un rond point, puis on entre par un chemin, dans le complexe sportif. Au bout on passe sous une arche et on entre sur la piste d'athlétisme qu'on doit intégralement boucler. Un petit coup d'oeil derrière et je vois deux coureurs pas très loin mais je sais que je suis  capable d'empêcher qu'ils me reviennent sur les talons. 300m, 200m, 100m et je franchis la ligne d'arrivée 35ème/169 en 19'11''.


Je suis content de mon chrono car je mets 24" de moins que l'année passée. Sur mon Garmin, j'ai une distance parcourue de tout juste 5,00 kilomètres. Parfait. Lorsque j'ai franchi la ligne d'arrivée, le speaker, Franck Guilloteau, a mentionné mon nom mais surtout à fait un véritable plébiscite pour mon blog. Très sympa de ta part Franck et merci beaucoup. On nous offre un trophée souvenir et un tee-shirt technique de la course.


Puis je retourne à la voiture pour déposer mes affaires et je vais faire aussitôt ma récup dans le sens inverse de la course pour retrouver Bernard. Je fais trois kilomètres et je l'attends pratiquement en haut de la côte des Laveuses qui est la véritable difficulté de son parcours. 16% d'inclinaison en moyenne. Dès qu'il passe, je fais les dernières dizaines de mètres d'ascension avec lui puis une fois en haut je me place devant pour l'aider à se relancer.



A plusieurs reprises il me dit qu'il n'en peut plus mais il sert les dents pour s'accrocher à moi. Son chrono en vitesse instantanée ne cesse d'augmenter. Il s'accroche parfaitement bien même si c'est dur pour lui. Comme quoi, le mental dans notre sport est primordial même si le physique est très important aussi. On fait pratiquement 3 km comme ça mais une fois au bout du chemin qui fait passer sous l'arche marquant l'entrée sur la piste d'athlétisme, je dois m'effacer et le laisser finir seul. Il tient bien le coup et son objectif est largement atteint et il fait même mieux de 3 secondes par rapport à l'année passée car il termine 368ème/782 en 1h13'56''. Bravo Bernard !




Après qu'il ait rendu sa puce de chronométrage et qu'il ait récupéré son trophée souvenir ainsi que son tee-shirt technique de la course, on va au ravitaillement final. Je prends quelques morceaux de chocolat et un grand gobelet de chocolat chaud. Ça fait du bien par ce temps très frais. Après une bonne douche, je retourne vers le stade pour la remise des récompenses et le tirage au sort pour trois lots. Il y a une télévision et deux VTT à gagner. Je n'ai rien gagné, Bernard non plus. Tant pis. Voilà pour cette belle après-midi !

Aucun commentaire: