.

.

TOPS 10

TOPS 10

11ème Corrida de Bétheny (51)

Vendredi 28 décembre 2012

Pour la seconde année consécutive, je participe à la très populaire Corrida de Bétheny dans la Marne. Bétheny se trouve juste à côté de Reims. L'an dernier près de 800 coureurs avaient bouclé les 4 tours de circuit de cette course par un froid polaire. Cette année il fait beaucoup plus doux (environ 10 degrés) mais il tombe une pluie fine par moment. Les meilleurs du coin étaient présents et c'est pareil pour cette année et même venant de plus loin tels les Kenyans, les Julien Bartoli, Hamid Jaouane, Azzedine VEY (vainqueur sortant) ... chez les hommes et Marie-Charlotte Bonnaire-Comptdaer, vainqueure de la Crazy-Jog au Stade de France 2011, chez les femmes. Quand j'arrive sur la parking du gymnase Claudius Caillot, Allée des Pâquerettes, il fait encore bien jour et les places de stationnement sont encore nombreuses. Bernard qui lui aussi fait le déplacement sur Reims arrive une petite demi heure après moi et profite de ce parking juste à côté de l'arrivée de la course. Il est venu sur la région rémoise avec sa femme pour profiter, en plus de la course, de visiter cette jolie ville surtout en cette période de fêtes de fin d'année.


Le départ sera donné dans 2 heures, à 19h00. Nous avons le temps, alors nous allons tranquillement chercher nos dossards dans le gymnase. Je récupère le numéro 65 (l'an dernier j'avais le numéro 62 et Bernard le numéro 518. Un joli tee-shirt technique "Brooks" nous est offert. A l'issue de la remise des récompenses, un tirage au sort des dossards sera effectué avec de nombreux lots à la clé mais surtout avec une jolie télévision. Sait-on jamais ! La course est organisée conjointement par le club de l'EFSRA (Entente Family Stade de Reims Athlétisme) et la ville de Bétheny.


Nous allons ensuite aux voitures nous préparer et à 18h00 on part faire notre échauffement. On va reconnaître le circuit. Je pensais que le parcours était le même que l'année passée, mais en fait une des deux grandes lignes droites a été tronquée pour faire une escapade dans d'autres rues pavillonnaires, ce qui a pour but de rajouter 500 mètres à la course. L'an dernier c'était un 8,1 km et là un 8,6. On fait le tour complet du circuit et j'ai exactement 2,150 km à mon Garmin ce qui fait exactement 8,6 km pour les 4 tours. Nous faisons deux tours complets en échauffements puis retour aux voitures. Après avoir bu un peu, je retourne faire un troisième tour de circuit complet. Il fait bien noir. On va courir à la lumière des candélabres. Je retourne une dernière fois à la voiture et je retrouve Bernard. On termine notre échauffement sur la rue du départ jusqu'au dernier moment. Il y a une foule impressionnante derrière la ligne de départ. Le premier virage sur la droite, qui est assez étroit, risque d'être un peu chaud surtout qu'il y a les pieds des barrières métalliques qui pourraient provoquer des chutes.



A 19h00 le départ est donné Allée du Château de Ruffy. Ça se bouscule énormément mais ça reste très sportif tout de même. Il faut surtout arriver à se placer avant le virage serré au bout. Car il s'agit d'un rond point de deux voies, mais avec uniquement la voie extérieure qui nous est réservée et il ne faut pas se prendre les pattes dans les pieds des barrières. Finalement ça passe bien. Nous sommes sur le Chemin de Saint-Etienne. Ça court vraiment très vite. J'essaye de faire un maximum abstraction des autres coureurs qui vont trop vite pour moi. On tourne sur la droite Allée de la Palière où la rue n'est pas rectiligne et est plus sombre. On bout on prend deux fois à gauche Allée de Coulmy pour se diriger à nouveau vers le Chemin de Saint-Etienne.


Une fois sur le Chemin de Saint-Etienne, on retourne encore à droite Rue Henri Farman, qui serpente avec surtout le vent de face. Comme dit Bernard : "un coulis de vent" !!! A ce moment là je préfère rester au chaud derrière les coureurs pour me protéger un maximum. Puis au bout la route tourne d'elle-même sur sa droite, devenant l'Allée des Tulipes. Dernier virage sur la gauche avec un vent beaucoup plus présent de face sur l'Allée des Pâquerettes qui nous ramène vers le gymnase.


Au bout au lieu de passer sous l'arche d'arrivée, on tourne sur la droite pour nous retrouver sur l'Allée du Château de Ruffy qui est synonyme de début du second tour. Sur l'intégralité du circuit, malgré qu'on soit en pleine course, on ne peut être qu'admiratif des nombreuses maisons ornées de multiples lumières fêtant Noël. C'est vraiment très beau. A partir de ce second tour, mon objectif est de me caler à environ 15 km/h jusqu'à l'arrivée, en étant stable et en ne piochant pas dans les réserves. Il pleuviote bien et je m'amuse à compter le nombre de coureurs à qui je prends un tour de circuit. J'arrive à tenir mon rythme souhaité et je termine cette seconde boucle. Plus ça va et plus je double mais c'est une infernale partie de slalom entre les coureurs. Ça permet de bien rester concentré sur la course. J'entame mon dernier tour. Je me sens bien. Le parcours est bien sympa même s'il y a quelques jolies flaques d'eau au sol. Dernière ligne droite et je franchis la ligne d'arrivée 87ème/813 en 33'34''.


Objectif atteint, 15,4 km/h de moyenne. C'est beaucoup mieux que l'an passé. Je retire mon dossard et je fais marche arrière pour venir à la rencontre de Bernard. Quand je le retrouve il est au début de l'Allée des Pâquerettes. Je me place quelques mètres devant lui et le fais bien accélérer. Il arrive à maintenir le rythme que je lui donne et il double plein de coureurs qui venaient de le doubler avant que je le rejoigne. Il termine 331ème en 40'15. A l'arrivée, une équipe de télévision de France 3 Marne vient l'interviewer.



Après avoir fait une petite récupération sur la route circulaire du parking, direction le gymnase pour se sécher et mettre des vêtements plus chauds et secs. A l'entrée du gymnase un stand nous propose cacaoi chaud, café, vinachaud. Moi j'opte pour un cacao chaud. Et j'entre me changer. Dans le gymnase il y a le ravitaillement avec eau, fruits, gateaux aux fruits, ... Je retourne à la voiture pour déposer mes vêtements de la course. En sortant du gymnase, allez, soyons fous, prenons un nouveau "chocoi chaud". Ça réchauffe bien ! Je retrouve Bernard à sa voiture.




On retourne au gymnase pour la cérémonie des récompenses et le tirage au sort. En entrant, le "choco chaud" me tend à nouveau les bras. Ça sera quand même mon dernier. Les récompenses devaient démarrer à 20h15 mais ça démarre avec environ 45' de retard. Ce n'est pas grave, on a trouvé de quoi s'asseoir. Les 20 premiers hommes et les 20 premières femmes sont récompensés. Chez les hommes c'est un doublé kenyan et une troisième place de Julien Bartoli et chez les femmes victoire kenyane devant Marie-Charlotte Bonnaire-Comptdaer et Julie Giacomelli.



Ensuite c'est le moment du tirage au sort. Ça commence par des tee-shirts, du champagne, ... et pour finir par la télévision. Des dossards proches de celui de Bernard sont tirés mais malheureusement nous ne gagnons rien ni lui ni moi. Avant de repartir, on boit un petit coup de cidre puis je prends la direction de la Seine-et-Marne.

Aucun commentaire: