.

.

TOPS 10

TOPS 10

10ème Edition La Sibérienne d'Eppeville (80)

Dimanche 13 janvier 2013

Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas surtout au niveau température. La semaine passée, j'étais sous la douceur du climat niçois pour la Prom' Classic et aujourd'hui je suis dans la froideur de la Picardie, à Eppeville juste à côté de Ham pour ceux qui connaissent un peu la Somme. La course qui m'attend est un mélange de cross et de course nature avec quelques passages sur route. Donc impossible de mettre les pointes. La distance est d'environ 12,5 kilomètres.

J'arrive sur place à la Salle des Sports d'Eppeville vers 9 heures, sachant que le départ est à 10 heures 30. La température indique 0,5 degré. C'est dur de se mettre en tenue. D'abord je vais chercher mon dossard, le numéro 70 et ensuite il faut trouver le courage pour se changer. Une fois fait, je pars m'échauffer sur le début du parcours qui est entièrement sur route. Je retourne à la voiture pour finir de me préparer, puis direction la ligne de départ Avenue Pierre et Marie Curie, qui se trouve à une centaine de mètres de la Salle des Sports où sera donnée l'arrivée.


A 10 heures 30 précise le départ est donné. On va tout droit en direction des voies ferrées et juste avant d'y arriver on tourne sur la gauche Rue de la Paix. Après quelques centaines de mètres on tourne à nouveau sur la gauche Avenue de la Sole Mêlée. Au bout, la route tourne d'elle-même sur la droite. Ensuite, on change de direction sur la gauche avec un petit faux plat descendant. Je profite de ce virage pour me retourner et jauger des autres coureurs. Ensuite virage sur la droite et on quitte la route après environ 1,6 km de bitume pour trouver les chemins champêtres plein de boue, de grosses flaques d'eau, ... Ça glisse franchement bien.


Ce chemin boueux s'appelle la Rue des Reitres. Avant d'arriver au bout, on tourne sur la gauche dans une descente herbeuse et boueuse et en bas je n'arrive pas à tourner correctement sur ma gauche car je pars en glissade. Un petit groupe en profite pour me passer et je me retrouve avec la première féminine, Roxane. Le temps de récupérer un petit peu, je me replace en tête de groupe et j'imprime un train qui me convient très bien. Je lâche la plupart des coureurs du groupe sauf 3-4. Ça glisse quand même énormément. Je pensais que la température froide aurait permis au sol de geler un peu, mais non. Au départ, la température était montée à environ 2 degrés. Je supporte bien volontiers les gants.


Après environ 3 kilomètres de boue, on retrouve un peu la route, mais ça ne dure que très peu de temps car quelques centaines de mètres plus loin, on retourne sur la droite pour retrouver un nouveau chemin herbeux et boueux. Lors de ce changement de direction, j'ai pris sur la gauche d'un véhicule en stationnement et je n'avais pas vu que le chemin se trouvait sur la droite. Je perds alors quelques secondes pour corriger le tir et je me cale derrière deux coureurs. Je me sens vraiment bien et je sais que je suis capable d'accélérer. Les entraînements assez rugueux pour moi avec mon club commencent à payer.



Après un kilomètre de slalom entre boue et flaques d'eau, on prend la Départementale 186 sur également 1 kilomètre. Ça fait du bien de retrouver du sol roulant ! On quitte cette route par un autre chemin de boue sur la droite. Je regarde en direction de la D186 et je vois que les écarts se font petit à petit. Je commence à lâcher au train tous les autres coureurs qui sont avec moi. Et après 2,5 km de ce chemin, on passe un petit pont juste avant de grimper pendant 200-300 mètres. Là j'en "chie" un peu, mais je me rends vite compte que je ne suis pas le seul. Mes poursuivants ne reviennent pas sur moi. Je me retrouve sur le chemin inverse du début quand on avait quitté le chemin pour tourner dans les champs où j'ai raté mon virage.


Je passe au km 10 toujours dans la boue puis quelques centaines de mètres plus loin je quitte définitivement les chemins boueux et glissants pour retrouver la bonne route dure. Le parcours jusqu'à l'arrivée est identique au départ en sens inverse. A chaque virage je me rassure en jetant un coup d'oeil derrière moi. Je me rends vite compte que j'ai ma place de quasiment assurée si je ne craque pas. Le coureur devant moi est bien trop loin pour tenter quoi que ce soit alors je préfère conserver ce même rythme jusqu'à la fin de la course. Encore quelques centaines de mètres et je franchis la ligne d'arrivée 18ème/112 en 51'50''.



14,47 km/h sur un parcours très glissant, j'en suis très satisfait surtout que je sais que j'en avais encore sous le pied. Avant de me changer, je fais un petit peu de récupération en courant puis vite des vêtements propres et secs. Je vais ensuite aux résultats officiels dans la Salle des Sports où on nous offre café et sandwich, puis c'est la cérémonie des récompenses. Victoire chez les hommes de Laurent Lamotte qui améliore sa place d'année en année puisqu'après ses 3ème et 2ème places, il l'emporte cette année, et chez les femmes, victoire pour la troisième année consécutive de Roxane Théry.

Aucun commentaire: