.

.

TOPS 10

TOPS 10

7ème Trail Nocturne de la Vallée de l'Oise (02)

Samedi 4 février 2017

Deux mois après ma blessure et plus d'un mois après ma dernière course courue sur une jambe, j'ai repris doucement l'entraînement il y a une semaine et j'ai envie de me rassurer avec un dossard sur la poitrine, quelques semaines avant le 10 km de Morcourt où j'aimerais aider au moins un peu ma P'tite Laura à réaliser le meilleur chrono possible. Donc l'accompagner au moins en début de course. Durant ma blessure, j'ai rechaussé les running à plusieurs reprises, pensant à chaque fois être guéri, mais la blessure est à chaque fois réapparue. Ce coup-ci, ça a l'air d'être la bonne ! Comme dimanche je vais accompagner Laura sur les 1/2 finales du Championnat de France de Cross à Liévin, pour l'encourager, j'ai trouvé une course qui a l'air sympathique dans le département de l'Aisne ce samedi : le Trail Nocturne de la Vallée de l'Oise, qui se déroule dans la commune de Moy-de-l'Aisne, au sud de Saint-Quentin.


Cette fois-ci, c'est Laura qui va m'accompagner pour m'y encourager. Aucun objectif de place ou de chrono, mais seulement le plaisir de courir avec un dossard. De plus, ça risque d'être bien sympa car la course va se courir entièrement de nuit, avec un départ à 18 heures 30. Trois distances sont au programme avec un départ commun pour ces trois courses : 9,5 km, 15 km et 25 km. Comme le 25 est trop long avec ce manque total d'entraînement, alors je vais opter pour le 15 kilomètres. A noter l'organisation de trois randonnées sur le parcours des 3 courses. Les frais d'inscription sont faibles avec des prix respectifs de 5, 6 et 8 euros et une majoration de 2 euros en s'inscrivant sur place. La lampe et le gilet fluo sont obligatoires. Les courses vont se faire en totale auto-suffisance. Et à priori je ne vais pas être le seul coureur de mon club de l'UA Chauny, d'autres ont prévu d'y participer. Tant mieux ! Et les encouragements de Laura vont me pousser à ne pas trop me laisser endormir sur le parcours !




C'est un peu fatigué que j'arrive en compagnie de Laura à Moy-de-l'Aisne aujourd'hui. Ce matin c'était piscine, hier soir athlé à la piste avec au programme 5 x 1000m et avant hier c'était 102 longueurs sans arrêt de brasse à la piscine (ce qui est un exploit pour moi, même si ça paraît abordable pour plein de gens). Pourtant je suis quand même en manque d'entraînement car je ne l'ai repris que depuis une semaine. Claude, notre coach à l'UA Chauny, m'a donné la permission de participer à cette course mais en respectant une allure qui va m'amener au bout des 15 km de ce trail en 1h15'. Donc j'ai intérêt à respecter ! Quand nous arrivons à la Maison des Associations, qui est située à côté des terrains de football et des étangs, nous avons le plaisir d'y retrouver Jojo, Anaïs, Hubert, Claude, … j'en passe et des meilleurs. Direction la table des inscriptions et comme il a bien plu toute la journée, mon cœur balance entre le 15 kilomètres et le 9,5 kilomètres. Je finis par me lancer sur la distance que j'avais prévue avant de venir finalement, même si on nous promet de la boue, des glissades, … Jojo me donne le dossard numéro 366. On nous offre soit un sac à dos (avec choix des couleurs), soit un buff, soit une paire de lunettes. J'opte pour le sac à dos de couleur bleu foncé.


Nous discutons avec les amis, puis je finis tout de même par aller me changer à la voiture. Je n'ai pas bien chaud. Je vais mettre le débardeur du club avec un tee-shirt à manches longues en dessous. En bas, je vais mettre du long, comme la quasi totalité des coureurs de ce soir. Et bien évidemment ne pas oublier de se munir de notre lampe. La mienne se porte sur la poitrine. Je préfère par rapport à mon ancienne qui était une frontale. Je me sens plus libre quand il s'agit d'une lampe au niveau de la poitrine. Je ne vais pas être le seul Chaunois ce soir. Hormis Laura qui est là pour me soutenir, il y aura trois autres coureurs de notre club, mais sur le 25 kilomètres (préparation au Marathon de Paris oblige!) : Frédérique, Séverine et Cyrille. Il fait déjà bien nuit noire. Je pars faire un échauffement très très léger de moins d'un kilomètre, histoire de m'habituer aux chaussures de Trail. C'est un peu raide mais on va faire aller. Ce soir ça va être ma 499ème course depuis mes débuts. Donc la prochaine sera un nombre tout rond !






Il est l'heure de se rapprocher de la ligne de départ qui est située sur la route, juste à côté de la Maison des Associations. Nous sommes une centaine de coureurs à nous y diriger. Nous ne sommes éclairés que de nos lampes. André Lize, l'organisateur de la course, nous annonce les dernières consignes. Ne pas se perdre ! Le compte à rebours est lancé. Le départ est donné. Direction les étangs avec rapidement beaucoup de boue. Sébastien, qui fait le 9,5 kilomètres, me double. Normal, nous ne partons pas sur les mêmes distances. Par contre j'ai l'impression que ça ne part pas bien vite, alors j'accélère un peu. Mais lors d'un virage sur la gauche, la boue a déjà failli m'envoyer au sol. Mais plus de peur que de mal. Les grosses flaques d'eau et de boue sont nombreuses. Les pieds se dérobent assez souvent. Puis nous empruntons un pont en fer très étroit, afin de poursuivre de l'autre côté du ru. Après un kilomètre de course, nous quittons la boue pour un passage sur route, pendant toute la traversée de la commune de Brissy-Hamégicourt. Ça ne cesse de monter. 


Mais le bitume permet de ne pas perdre trop de temps. Je commence à sortir de ce village, toujours en montant, puis nous bifurquons sur la droite dans un chemin de champs, que nous allons conserver pendant plusieurs kilomètres avec en point de mire les lumières des nombreuses éoliennes. Un peu après le km 3, le chemin descend. Ça fait du bien, mais je suis bien moins rapide que la plupart des coureurs qui se trouvent à proximité de moi. En effet, je perds plusieurs places, même si le classement n'est absolument pas objectif du soir. Je sens quand même que je suis limité. Nous longeons l'Autoroute A 26 avec un peu de plat, puis ça regrimpe à nouveau. C'est un peu compliqué, mais la présence d'une toute petite portion de bitume m'aide. Nous grimpons jusqu'au passage qui enjambe l'Autoroute A 26. Quelques dizaines de mètres plus loin, nous tournons à gauche avec une petite descente toujours le long de la même Autoroute mais de l'autre sens et de l'autre côté. Un petit décrochement sur la gauche puis aussitôt sur la droite et ça regrimpe à nouveau. Mais bizarrement, je me sens un peu mieux quand ça monte, alors que les descentes me portent préjudice. Une fois en haut, à nouveau une petite descente et c'est à cette endroit, que les coureurs du 9,5 kilomètres, prennent sur leur gauche en passant sous l'Autoroute pour continuer leur parcours. Quant au 15 et au 25 kilomètres, nous tournons à droite. Je suis toujours seul depuis qu'on a quitté la commune de Brissy-Hagémicourt. A chaque virage, je regarde un peu derrière moi et c'est beau les lumières créées par les coureurs. Les chaussures deviennent lourdes à porter. Le virage suivant à gauche est très glissant, ça monte un peu, même beaucoup. Quand on arrive au sommet du champ, nous tournons à droite avec un peu de plat au début puis à nouveau de la grimpette. Un peu de répit nous attend après le virage suivant. Puis, vers le km 8,5, nous nous séparons de la course du 25 kilomètres. En effet, elle part sur la droite, tandis que nous poursuivons sur la gauche. J'essaye de maintenir mon rythme mais un fort vent de face se dresse devant moi. Et aucun moyen de m'en abriter, vu que je suis isolé. Mon appréhension vis-à-vis de la cuisse blessée est toujours présente. Mais pour le moment, la guérison semble être effective. Ça tient bien. Petite descente, passage au km 10, puis virage à gauche, en longeant une fois de plus l'Autoroute A 26. 


Tout d'abord du plat puis une longue montée. L'inconvénient de courir de nuit, est qu'il est impossible d'apercevoir le sommet d'une difficulté, même si on peut voir les lumières des coureurs qui nous précèdent. Km 11 franchi ! L'arrivée s'approche tout doucement. Un peu de descente et j'arrive face à l'endroit où les coureurs du 9,5 kilomètres, avaient bifurqué sur leur gauche. A notre tour de passer sous le tunnel de l'Autoroute A 26. La fin de parcours est identique pour les trois distances. Quand je sors du tunnel, je me lance dans une nouvelle longue, même très longue montée. Mais je suis protégé du vent cette fois-ci grâce aux talus se trouvant de chaque côté du chemin. Je laisse sur ma gauche le chemin que j'avais pris en début de course, une fois la commune de Brissy-Hagémicourt traversée. Cette fois-ci je descends sur la route en direction de ce village. Préalablement, je me suis retourné pour tenter de jauger de la distance avec mes poursuivants. Mais pas évident ! Pas terrible de courir avec des trails sur du bitume. Une fois la traversée de Brissy achevée, je retrouve la boue à l'approche des étangs. Je fais le chemin inverse du début jusqu'à l'arrivée. Passage sur l'étroit pont de fer, puis les grandes courbes boueuses et glissantes. Me voilà sur le bitume avec en ligne de mire la Maison des Associations. Je déroule, puis je tourne à gauche pour pénétrer dans l'enceinte du parking de ce lieu associatif. Je franchis la ligne d'arrivée qui est située un mètre avant la porte d'entrée du local associatif, 5ème/34 en 1h11'44''.






Je restitue ma puce de chronométrage à Jojo puis passage au ravitaillement final où je mange plusieurs carrés de chocolat noir et plusieurs verres de coca-cola. Je retrouve ensuite ma Laura avec plaisir. Bilan, pas de douleurs ni gênes. Manque d'entraînement et de compétitions mais un résultat honorable tout de même. On discute avec les amis en attendant les autres arrivées. Les Chaunois finissent par en terminer avec leur 25 kilomètres. Bravo à eux !



Merci à Anaïs qui vient me donner le listing des arrivants. Trop gentille ! Les résultats du club de l'UA Chauny, donnent ceci :



Trail de 9,5 km :
2ème/10 en 37'30''Sébastien MARCEL (non licencié).

Trail de 15 km :
5ème/34 en 1h11'44'' Jeff BACQUET (UA Chauny).

Trail de 25 km :
16ème/22 en 2h17'11'' Frédérique SOREL (UA Chauny).
17ème/22 en 2h17'12'' Cyrille BUART (UA Chauny).
21ème/22 en 2h26'45'' Séverine ROZANSKI (UA Chauny).






Il va maintenant être l'heure, pour Laura et moi, de regagner Villequier car ce soir nous dormons chez ses parents. Demain matin, départ pour Liévin avec notre coach, afin d'encourager Laura qui participera à la ½ finale des Championnat de France de Cross court. Donc demain, frais et dispo !

Aucun commentaire: