.

.

TOPS 10

TOPS 10

13ème Cross de Noël de Meaux (77)

Dimanche 10 décembre 2017

Après une mini coupure avec un week-end sans course, ce qui est pour moi une réelle pause, je vais rechausser les chaussures et pas n'importe quelle paire car je vais opter pour les pointes. En effet, je vais participer ce dimanche à mon troisième cross en cette fin d'année. Rentilly, Torcy et maintenant place à Meaux pour le traditionnel Cross de Noël qui en est à sa 13ème édition. Un événement organisé par l'Athlétique Club du Pays de Meaux. Pour tout dire et pour être honnête, je ne suis pas vraiment bon en cross mais j'ai appris à aimer ce genre de course et je me bats vraiment pour essayer de faire de mon mieux. La semaine prochaine je ferai mon retour sur bitume où je suis beaucoup plus à l'aise.


Ce 13ème cross de Noël va se courir dans l'enceinte du Stade Corazza à Meaux, dans les bois et autour d'un étang. Sept courses sont au programme du jour et il y en a pour tout le monde :
  • 10h00 /// 2260m : benjamins M et F, minimes F.
  • 10h30 /// 1000m : lutins F.
  • 10h50 /// 1000m : lutins M.
  • 11h10 /// 1615m : poussins M et F.
  • 11h30 /// 3090m : minimes M, juniors F et cadettes F.
  • 12h00 /// 5110m : juniors M, cadets M, espoirs F, seniors F, masters F.
  • 12h45 /// 8790m : espoirs M, seniors M, masters M.
J'espère que le parcours ne sera pas trop piétiné car je vais participer à la 7ème et dernière course à 12h45 !


L'inconvénient quand ta catégorie part en dernier au programme de la journée est que le circuit est énormément plus piétiné et avec le temps des derniers jours, une vraie gadoue nous attend. Mais d'un autre côté, partir en dernier permet de se lever beaucoup plus tard. Et ce matin, nous avons flemmardé au lit jusqu'à 9 heures. Quarante-cinq minutes plus, nous voilà sur la route en direction de Meaux sous un déluge. Mes pointes seront plus que nécessaires pour courir.






Petit miracle lorsque nous arrivons au Stade Corazza de Meaux : il ne pleut plus ! Espérons que cela va durer, mais le ciel est toujours très menaçant. Les premières courses, notamment celles des enfants, sont parties et même terminées. Avant d'aller chercher mon dossard, nous partons faire une petite reconnaissance à pied sur une partie du circuit. Bah c'est détrempé, glissant et boueux ! Je récupère ensuite mon dossard au stand. Je vais porter le numéro 463. Un petit ballotin de chocolats nous est offert. Miam ! Je retrouve de nombreux copains comme Thierry, Nico et Philippe de MEGA, Pascal de Val d'Europe Athlétisme, Stéphane du BSGA, sans oublier mes partenaires de club au PAAC : Christophe, Myriam et Edwige. Mon pote Franck Borderon devait faire également partie de la fête, mais il a préféré renoncer au dernier moment car il se trouve en petite forme actuellement. Il reviendra plus fort très bientôt.




Mon fils Lucas va ensuite encourager sa camarade de classe, Clara, qui participe à la course de 3090 mètres. Elle est partie prudemment, puis a fait une très jolie course. Pas facile avec une partie du parcours vent de face. Elle termine son cross seconde cadette en 14'03'', à seulement dix petites secondes de la gagnante. C'est déjà pas si mal !


C'est ensuite au tour des filles de prendre part à leur course. Myriam va prendre la seconde place en Master 2, tandis qu'Edwige va échouer malheureusement au pied du podium. Bravo tout de même à toutes les deux pour avoir fait honneur au maillot du PAAC !





Ensuite, je me change et c'est parti pour un long échauffement de près de 3,5 kilomètres. Tout d'abord seul en repérant la grande boucle intégralement, puis en compagnie de mes anciens coéquipiers de Marne-et-Gondoire Athlétisme. Cette fin d'échauffement s'est faite sous une jolie averse, mais dès qu'elle s'est arrêtée, les nuages noirs sont immédiatement partis pour laisser place au ciel bleu et au soleil, même si ce dernier n'a pas la force de nous réchauffer. Par contre, le fort vent est toujours bel et bien présent.


Nous nous dirigeons vers la ligne de départ qui est dépourvue de son arche. En effet, quelques minutes plus tôt, elle s'est écroulée, mais la ligne de départ est toujours bien visible au sol. Nous sommes sur l'allée qui passe entre les différents terrains de football. Je suis sur la partie droite du chemin, à côté de Christophe et juste devant Pascal. Nous sommes sous les ordres du starter. Le décompte commence et à zéro nous nous élançons mais le pistolet ne lâche qu'un malheureux ''clic''. Nous sommes donc rappelés et au second essai, rebelote, mais le départ est bel est bien donné.




J'étais en première ligne, mais rapidement je suis débordé de tous les côtés. Je me retrouve rapidement dans le ventre mou du peloton, ce qui est déjà bien pour moi. Le vent est de dos et le sol relativement en bon état avec un peu de terre et beaucoup d'herbe. Mais une fois au bout, lorsque nous arrivons au niveau du terrain équestre de sauts d'obstacles, d'énormes flaques nous attendent. J'évite la première mais pas la seconde. Le sol est maintenant une sorte de mélange de sable et de boue. Ça tourne sur la droite et la sortie du terrain équestre s'accompagne de l'arrivée de la boue. Nous serpentons un peu en faux-plat montant.





Puis nous descendons un peu avant de remonter dans le sable. J'ai entamé la petite boucle. En haut, il faut essayer d'éviter une nouvelle énorme flaque d'eau. Je prends le plus à droite possible dans l'herbe et il faut ensuite tourner à droite sur un chemin étroit mais plus roulant le long de l'étang. Il y a un petit trou devant moi. Ça y est, je ne perds plus de place ! Waouh !!! J'essaye de grignoter un peu de mon retard sur les coureurs qui serpentent à la queue leu-leu devant moi. Puis il faut prendre un virage en légère montée sur la droite afin de reprendre la direction du début de cette petite boucle. Le sol est agréable avec le vent dans le dos. C'est très large, mais nous nous suivons tous en file indienne car un petit sillon s'est formé. Au bout, j'en termine avec cette petite boucle en tournant à droite.





Me revoilà dans la petite montée en sable. Pas facile mine de rien, ça casse le rythme. J'ai entamé la grande boucle. En haut, le chemin tourne légèrement à droite et un peu plus loin, au lieu de tourner à droite comme lors de la petite boucle, nous continuons tout droit. Mais il faut se mettre le plus à gauche possible pour éviter la boue. Le chemin tourne de lui-même sur la gauche à deux reprises avant que le parcours ne remonte une nouvelle fois. J'essaye de faire de mon mieux. Je ne lâche rien.



En haut, je tourne à droite pour prendre une descente bien rapide mais piégeuse avec des ornières, de la boue, … En bas, un petit groupe de 4-5 coureurs s'est formé autour de moi. Un coureur du club de Villenoy me passe. Je me place juste dans sa foulée. Une jolie bosse s'est présentée à nous. Pas facile, surtout que nous longeons maintenant l'Avenue Henri Dunant que nous surplombons avec le fort vent de face. En haut, la relance n'est pas aisée avec une partie très glissante. Merci aux filles du PAAC, qui se sont placées à cet endroit. Ça fait toujours du bien les encouragements. Un peu plus loin, nous descendons avant un peu de plat. Je suis toujours juste derrière le coureur de Villenoy. Je trouve que ça avance vraiment bien. Je ne me sens pas si mal que ça ! Quelques centaines de mètres plus loin, nous faisons un droite-gauche, afin de continuer dans le même sens, mais en longeant maintenant l'étang. Attention à ce virage serré, car une glissade et plouf dans l'eau gelée. Par contre, le coureur de Villenoy manque de chuter en se prenant le pied dans une souche. Je le passe un peu plus loin. Nous sommes maintenant juste derrière deux autres coureurs que je finis par doubler au bout de la grande étendue d'eau. Nous continuons à la longer en tournant à droite afin de nous retrouver sur l'autre rive. La succession de petites bosses dans la boue se passe bien, mais pas facile. Une dernière bosse nous amène au niveau du ''village de la course'' où de nombreux coureurs des autres courses et de nombreux accompagnateurs nous encouragent. Je laisse sur ma gauche la dernière ligne droite qui nous amènera sous l'arche d'arrivée. Mais ce n'est pas pour tout de suite car deux très grandes boucles nous attendent encore.






Lorsque j'arrive tout au bout de la large ligne droite, je tourne à droite pour entamer une troisième fois la petite montée en sable. Je suis toujours en tête de notre petit groupe. Le coureur de Villenoy juste derrière. En haut, j'évite le plus possible les grosses flaques, mais pas la boue impossible à rater. Je suis dans la courbe sur la gauche puis dans la montée qui suit.


Le coureur de Villenoy me double dans cette montée et en haut, au lieu de tourner à droite pour descendre comme lors de la grande boucle précédente, nous continuons tout droit, légèrement sur la gauche pour entamer une descente. Je tente de ne pas me faire lâcher mais il descend mieux que moi. En bas, se trouve une énorme flaque qui recouvre l'intégralité du chemin. Virage à gauche puis à droite en montant. Je suis revenu dans sa foulée. Puis en haut, nous débouchons à proximité du terrain équestre mais nous tournons immédiatement sur la droite avec quelques mètres de plat avant une grosse et raide montée dans le sable. Ça va, je ne perds pas le contact avec le coureur qui me précède. Ensuite, le chemin se poursuit tout droit sur un faux-plat montant. Nous continuons une centaine de mètres ainsi.




Au bout, il faut négocier un virage à 180 degrés très glissant suivi d'une légère remontée. Je glisse dans ce virage mais je ne perds rien. Un peu plus loin, je négocie assez bien la descente. En bas, nous recevons les encouragements d'Eric Leblacher, un mec vraiment bien, dont son fils Théo est formidablement monté sur la troisième marche du podium lors du cross des lutins garçons. Un petit coucou à Eric et nous négocions un double virage sur la droite. Ça ne monte pas trop fort mais c'est une partie de glissades. Au bout, nous tournons à gauche dans la fameuse descente de la boucle précédente. Une fois en bas, un coureur de Meaux nous double. Nous restons à son contact. Il faut maintenant négocier la bosse en sable et surtout la relance très glissante qui suit. Toujours pas facile. Le coureur de Meaux est repassé derrière nous. Je suis donc toujours juste derrière le coureur de Villenoy. Un peu plus loin, nous négocions bien le virage droite-gauche et comme lors du tour précédent, je repasse devant. C'est limite un travail d'équipe ! Le parcours le long de l'étang se passe bien et lorsque je me retrouve sur l'autre rive, je passe bien les différentes bosses. Passage à côté du ''village de la course'' pour entamer le dernier tour qui est identique à celui que je viens de faire.






Tout au bout, nous tournons à droite puis revoilà pour la quatrième et dernière fois la montée dans le sable. Ça ne passe pas mal du tout. Je suis surpris de bien avancer. Même si je donne tout ce que j'ai, je prends du plaisir à faire ce cross. Comme quoi, je vais finir par aimer ce genre d'exercices. A la sortie de la longue courbe sur la gauche, je croise Thierry qui a l'air d'avoir la forme. Nous nous envoyons chacun un petit mot d'encouragement. Je monte mieux la côte qui suit, d'ailleurs ce coup-ci, le coureur de Villenoy ne me double pas et reste dans ma foulée.



J'entame la descente en essayant d'éviter au maximum la grosse flaque qui recouvre totalement le chemin. Puis la montée avec les quelques virages se passe bien. Une fois à la limite du terrain équestre, je me retrouve dans la bosse la plus raide avec le sable. Mais je reste toujours en tête de groupe. Le faux-plat qui suit me permet de souffler un peu sans trop me relâcher.



Je négocie mieux le virage à 180 degrés sur ma gauche sans glisser cette fois. Un peu de montée et une descente, nous amènent au niveau d'Eric, toujours présent et toujours à nous encourager. Il nous annonce également nos places provisoires. Je suis pour le moment 47ème. Si je pouvais rester dans le top 50 ça me conviendrait énormément. Un peu plus loin, nous descendons avant de nous retrouver le long de l'Avenue Henri Dunant et sa bonne bosse. Pas facile la ligne droite suivante avec le fort vent de face. Nous ne sommes plus que deux. Le coureur de Villenoy et moi. Nous arrivons au fameux virage droite-gauche que je négocie en premier afin de me retrouver le long de l'étang. Nous avançons bien, personne ne devrait revenir sur nous. De l'autre côté, je fais un effort dans les bosses successives qui me permet d'avoir 4-5 mètres d'avance sur mon camarade de course. Mais à la sortie de la dernière bosse, j'entends les spectateurs me dirent que ça revient très fort derrière moi.



En effet, il a lancé son sprint à 200 mètres de l'arrivée. 100 mètres plus loin, je tourne à gauche avec l'arche d'arrivée au bout et surtout avec le coureur de Villenoy juste sur mes talons. Il se décale sur ma droite mais je ne lâche rien. J'entends des tonnes d'encouragements qui nous sont destinés à tous les deux. Ça crie. Je serre les dents. Je suis à fond. Il est pratiquement à ma hauteur, il ne reste plus qu'une dizaine de mètres et c'est moi qui ai le dernier mot. Je franchis l'arche d'arrivée 47ème/95 en 37'30''.



J'ai une envie de vomir mais ça finit par passer. J'ai tout donné pour conserver cette place. Nous recevons les félicitations des bénévoles qui récupèrent les coupons qui étaient fixés aux dossards. Nous nous congratulons tous les deux. Ce coureur de l'UA Villenoy est espoir et se prénomme Maxence. Il termine troisième dans sa catégorie. Puis Myriam me rejoint dans la zone d'arrivée. Elle a l'air d'être contente de moi ! Elle a raison, c'est bon pour le moral de ne rien avoir lâché. Puis je passe au ravitaillement final afin de prendre une bouteille d'eau. J'y retrouve Philippe et Pascal qui ont terminé peu de temps derrière moi. On discute un peu avant que je retourne me changer à la voiture.







Passage ensuite aux affichages des résultats qui sont très rapidement sortis. C'est vraiment une belle organisation, sur un beau parcours et un grand merci aux nombreux bénévoles qui ont été tous très sympas avec tous les coureurs. Et surtout ils ont fait preuve de courage avec ce qui leur est tombé sur la tête, même si le temps a été plus clément pour la dernière course. Tant mieux pour moi !


En ce qui concerne les résultats des copains ça donne ceci :

Cross de 3090 mètres :
12ème/17 en 14'03'' Clara FIEVET (ACPM) –2ème cadette.

Cross de 5110 mètres :
18ème/61 en 22'52'' Myriam JACOBS (PAAC) –2ème M2.
30ème/61 en 25'16'' Edwige BERGAMASCHI (PAAC) –4ème M2.

Cross de 8790 mètres :
4ème/95 en 2943'' Christophe ROSSE (PAAC) –1er M1.
7ème/95 en 31'16'' Thierry PAPPALARDO (MEGA) –1er M2.
18ème/95 en 33'01'' Nicolas PAINEAU (MEGA) –2ème M2.
47ème/95 en 37'30'' Jeff BACQUET (PAAC) –17ème M1.
48ème/95 en 37'31'' Maxence BRAYER (UA Villenoy) –3ème espoir.
54ème/95 en 38'16'' Philippe TOMAS (MEGA) –9ème M2.
58ème/95 en 39'20'' Pascal FLAMAND (Val d'Europe Athlétisme) –10ème M2.
75ème/95 en 41'58'' Stéphane WILLIAM (BSGA) –30ème M1.


Je retrouve Stéphane avec qui on papote un peu. Toujours sympa de discuter avec ce trailer du club de Bussy-Saint-Georges. Toujours le sourire même dans la difficulté. Un grand merci à mon fils Lucas pour toutes les photos prises sur l'ensemble du parcours malgré une petite blessure au pied. Pour la peine, un bon plat diététique nous attend au Burger King, histoire de le remercier, même si je n'ai pas vraiment faim ! C'était ma 53ème course de l'année, la prochaine se fera la semaine prochaine. En ce qui concerne ce cross de Meaux, il y a de très fortes chances qu'on m'y revoit !

8 commentaires:

Pascal Flamand a dit…

oui un bon moment passé a meaux ce matin ou j ai usé mes fonds de short il y'a 45 ans déjà eh oui au stade corazza jusqu a l age de 18 ans et maintenant je viens faire des cross ,le parcours était super sympa et toujours beaucoup de plaisir à te croiser un grand merci aussi à Edwige Bergamaschi pour les encouragement

Anonyme a dit…

Toujours aussi intéressant tes reportages, Jeff!
Et merci à Lucas pour les photos très réussies ��
Récupère bien
Thierry P.

Stéphane WILLIAM a dit…

Beau résumé, et plaisir partagé. Finis les Cross pour moi, je rentre en prépa pour le trail D2B (du Touquet à Berck fin janvier).

Damien FIEVET a dit…

Bravo jeff pour ta course de ce matin avec cette météo,
Merci pour les lignes et les photos de Clara dans ton résumé, très sympa !!!
Je te souhaite une très bonne fin d’année, au plaisir de se voir sur une course.😉

Philippe TOMAS a dit…

Merci pour le résumé et les photos, à bientôt sur d'autres courses 👍🏻

Christophe Rosse a dit…

Beau résumé avec un diaporama photo

Pascal Pioppi a dit…

tu vois tu as fini par en venir à ... boue ! :) Bravo

Nicolas Paineau a dit…

Super moment passé en ta compagnie, un article résumé à la perfection 👍je vois que tu commences à aimer la gadoue 😉à bientôt