.

.

TOPS 10

TOPS 10

Epicurace à Bethon (51)

Dimanche 20 mai 2018

Il y a deux ans, je m'étais inscrit à la première édition de l'Epicurace. Mais à l'époque, j'étais blessé et j'avais du déclarer forfait. Cette année, il s'agit de la 3ème édition et son succès populaire ne cesse d'accroître. Malheureusement toujours pas guéri de mes hernies discales, je ne suis pas capable de faire la course phare de 15 kilomètres qui est très exigeante avec de nombreuses ascensions. Pour preuve, rien que sur le 5 kilomètres, il y a des grimpettes à plus de 8%. Pas un centimètre de plat ! David Petit, un coureur de mon ancien club de Marne-et-Gondoire Athlétisme en est l'instigateur et l'organisateur. Pour moi, c'est le 5 kilomètres qui me suffira aisément et il ne faudra absolument pas regarder le chrono qui sera, je le sais, catastrophique.


Mais, la qualité du paysage qui va entourer les nombreux coureurs, ainsi que celle d'une organisation déjà sans faille malgré sa jeunesse, puisque seulement deux éditions ont été couvertes, donnent une envie de s'y présenter avec un dossard. Le Champagne sera également au rendez-vous à l'issue des courses. Normal, pour une compétition qui se déroule dans la région du Champagne. Alors, direction la commune de Bethon dans le département de la Marne, à environ une heure de Paris ! Le programme de la matinée de ce dimanche matin :
  • 7h30 : début de l'échauffement.
  • 9h00 : départ du 15 et du 5 km.
  • 11h15 : course des enfants.
  • 11h30 : podiums et dégustations épicurienne.



Lorsque j'arrive à Bethon, je me rends rapidement compte que ce que les organisateurs promettent vis-à-vis du parcours sera vrai. Ça monte partout ici. Enfin pour le moment ça descend car j'arrive par le haut de la commune. Quelques dizaines de mètres avant d'arriver à la place du village là où le secrétariat de la course est implanté, un signaleur me fait quitter la rue pour pénétrer dans la cour d'une ferme qui est mise à notre disposition en guise de parking. Une centaine de mètres de marche et me voilà à la salle communale. Un petit bonjour à David, qui est déjà bien occupé, puis je récupère mon dossard, le numéro 19, accompagné d'un tee-shirt technique blanc avec la sérigraphie de la course.




Retour vers la ferme où je suis stationné pour préparer ma tenue. Il me reste un peu moins d'une heure avant le départ de la course. Les voitures continuent à arriver et bientôt il n'y aura plus de place à cet endroit. Une fois prêt, je décide de marcher un peu vers la place du village et je tombe aussitôt sur Nico qui arrive en voiture avec Karine, sa chérie. Pendant qu'elle va prendre la dernière place disponible dans la cour de la ferme, j'accompagne Nico au retrait du dossard. Il ne va pas être le seul coureur de mon ancien club de MEGA, car on tombe rapidement sur Lilian, Jojo, Christian, JC et Pierre. Content de revoir tout ce beau petit monde !




Après qu'ils se soient préparés, je pars faire mon échauffement avec Nico, Lilian et JC. On quitte les ruelles de Bethon pour rejoindre le sommet de la première côté là où sera jugé le premier sprint intermédiaire qui permettra aux coureurs du 15 km de remporter une bouteille de Champagne pour le premier qui le franchira. Lilian se verrait bien remporter cette bouteille mais seul le verdict de la course nous dira s'il a raison ou non. 



Petite pause pipi avant de redescendre vers Bethon. Nous poursuivons l'échauffement en allant de l'autre côté de la commune sur une partie qui sera empruntée uniquement par le coureurs de ma course, tout en étant à la recherche de Jojo et Christian. On finit par tomber sur eux en nous rendant vraiment compte qu'il s'agissait d'eux quand ils arrivent à seulement quelques mètres de nous car ils sont tellement bien déguisés en clown qu'ils sont méconnaissables. C'est pareil pour Nico qui va courir avec un magnifique déguisement de clown. Ne lui manque plus que les grelots !





Il va bientôt être l'heure du départ. L'arche est située en pleine montée à côté de la place du village sur la Grande Rue. David, l'organisateur, est déguisé en sumo. Il est prêt à nous donner le départ. Mais contrairement à toutes les autres courses, ce n'est pas un coup de feu, ni un décompte, ni un coup de sifflet qui va nous permettre de nous élancer. Ici, le sabrage d'une bouteille de Champagne sera le signal ! Le Champagne jaillit de la bouteille, tout le monde part. Je suis arrosé par ce magnifique breuvage. Je vais avoir cette odeur sur moi pendant toute la course ! Les coureurs du 5 et du 15 km partent en même temps et la première boucle d'un kilomètre à l'intérieur du village est identique.





Après une dizaine de mètres de montée sur la Grande Rue, nous tournons à droite Rue de la Poste. Je me trouve quelques mètres derrière Nico avec JC à mes côtés. Un semblant de plat avec une descente douce en tournant sur la droite Rue des Pressoirs où nous sommes revenus à ses côtés. Il y a pas mal de monde devant. Mais surtout beaucoup derrière. Le temps est magnifique. Le ciel est tout bleu, pas même la présence d'un petit nuage perdu dans l'immensité de ce bleu ! Ce long faux-plat descendant nous permet d'aller relativement vite sans nous fatiguer. Mais cette facilité est de courte durée car nous prenons un virage à droite pour prendre la montée de la Grande Rue en direction de la ligne de départ. Au début ça monte bien mais ça va, par contre, plus on arrive vers le sommet, plus c'est raide. Que 300 mètres de grimpette, mais quand j'arrive en haut j'ai du mal à retrouver mon second souffle. J'entends David crier : ''Allez Jeff''. C'est à cet endroit que les coureurs des deux distances se séparent. Mes potes du long, reprennent à droite pour reprendre la Rue de la Poste, tandis que moi je tourne à gauche Chemin des Vignes où je passe le km 1 ! Pour le moment je me débrouille pas trop mal, je suis à la cinquième position avec 150 mètres de retard sur le coureur qui me précède. Le Chemin des Vignes laisse place au Chemin du Gouffre.


Nous sommes en pleine nature sur un chemin de terre et de cailloux qui passe entre des étendues de vignes. C'est un paysage magnifique. Une bonne descente avant une bonne montée. Pas facile avec ces cailloux. Je me rapproche petit à petit du coureur devant moi sans faire d'à-coup ni en me mettant dans le rouge. Une fois en haut, je commence à descendre vers le km 2 pendant 300 mètres. 



Le chemin est ensuite un peu plus roulant avec surtout du faux-plat montant, là où je suis revenu sur le coureur que je lâche progressivement au train toujours sans accélérer. Les derniers mètres de ce chemin entre les vignes sont plutôt en faux-plat descendant. Quand je retrouve enfin la route au km 3, je tourne à gauche Route Touristique du Champagne, qui est une très longue descente. Pas raide, mais douce. J'estime mon retard sur les coureurs devant moi à environ une minute, donc je vais surtout devoir faire attention à ceux derrière moi.


J'ai profité de ce virage sur la gauche en retrouvant le bitume, pour jeter un œil sur la gauche et voir qu'en plus du coureur que je viens de doubler, quatre autres coureurs ne sont pas bien loin. La sortie de la courbe sur la droite est cachée par les plantations d'un champs. Ouf, ça descend encore, mais pas bien longtemps, car pile au km 4, quand la Route Touristique du Champagne bifurque sur la gauche, il faut franchir une belle bosse avant de retrouver du un peu plus facile. 


Au sol sont indiqués les 600 derniers mètres de la course. Je débouche sur la Grande Rue, tout en bas de Bethon. Il nous reste plus que cette ascension sèche pour arriver sous l'arche d'arrivée qui est la même que celle de départ. Je monte à mon rythme. Après 300 mètres de grimpette, je laisse sur ma droite la Rue des Pressoirs, là où on avait débouché lors de la petite boucle du départ. Je poursuis ma grimpette de la Grande Rue. Ce qui reste est donc identique à la fin de la petite boucle dans la commune. Plus les pourcentages sont importants, plus je me sens pressé d'en finir. Je préfère ne pas regarder devant moi. C'est plus facile de regarder au sol, ça passe plus vite. Un dernier petit effort puis je franchis la ligne d'arrivée 4ème/53 en 21'59''.




J'avais dit que le chrono serait pourri, mais sur sur un tracé avec un dénivelé positif de pratiquement 100 mètres sur une course de 5 km avec une belle partie sur chemin de terre et avec de gros cailloux, seule la place compte ! Je n'ai pas trop mal géré mes montées mais surtout mes descentes où j'ai su ne pas mettre en péril mon dos. Je retourne vite fait à la voiture mettre mon coupe-vent sans manche pour ne pas attraper froid, même s'il fait très beau, puis je retrouve Karine. On descend pratiquement au pied de la Grande Rue avec un magnifique paysage de vignes devant nous pour attendre les coureurs du 15 qui vont en terminer. On s'est formés en groupe de fans avec en plus les épouses de Christian et Jojo. Les 113 coureurs vont arriver un par un avec de beaux écarts entre eux.

Classement du km 15 :


1er/113 en 56'04'' Pierre RAULT –1er senior.



3ème/113 en 59'49'' Lilian CROIZIER –1er M2.



8ème/113 en 1h02'11'' Nicolas PAINEAU –3ème M2.



11ème/113 en 1h02'55'' Joël PREVOST –4ème M2.


26ème/113 en 1h09'17'' Jean-Christophe SAVE –6ème M2.




66ème/113 en 1h22'56'' Christian JOUAN –11ème M2.

Classement du km 5 :


4ème/53 en 21'59'' Jeff BACQUET –1er M1.


Après avoir encouragé les enfants sur leur course et malheureusement où une chute en a envoyé trois au sol dont un abandon, c'est maintenant le moment de la remise des récompenses. Sur le 5 km, les trois premiers hommes et les trois premières femmes montent sur le podium. J'ai la bonne surprise de me voir récompenser avec une bouteille de Champagne !!! J'ai vraiment bien fait de venir !







Puis, sur le 15 km, les podiums ne se font que par catégorie. Mais d'abord, Lilian est appelé pour aller chercher la bouteille de Champagne réservée au coureur qui est arrivé en premier au sommet de la première côte. Comme quoi il a réussi son pari ! Pierre monte sur la première marche chez les seniors. Puis Lilian remonte sur le podium, à la plus haute marche avec sa victoire en M2, accompagné de Nico qui prend la troisième place.





Une très belle matinée passée avec les copains de MEGA, mais je ne peux pas rester bien longtemps car il me reste de la route pour regagner la Seine-et-Marne, je travaille cet après-midi ! Une super organisation à taille humaine. Récompenses en Champagne à gogo. Parcours très difficile mais en forme de carte postale. A faire, à refaire, et à rerefaire !!!


DIAPORAMA DES PHOTOS QUE J'AI PRISES DE TOUS LES COUREURS DU 15 KM :



























































































5 commentaires:

Nyko Paineau a dit…

Super reportage ! Super journée en ta compagnie, comme tu le dis à faire et refaire 🍾👍

Jean Christophe Save a dit…

....merci Jeff.... encore un grand plaisir de contempler tes photos et de lire tes récits.... on a passé un bon moment en ta compagnie.... rétabli toi vite.... et à bientôt

Jep Runner a dit…

Super récit Jeff. Je regrette de ne pas être là.

Cédric Gomes a dit…

Super reportage qui retranscrit bien l’ambiance générale et le’ parcours. Merci

Joël Prevost a dit…

Super reportage et très belle photo encore merci Jeff