.

.

TOPS 10

TOPS 10

Les Foulées de Vaudes (10)

Dimanche 9 septembre 2018

Enfin !!! C'est sympa le trail ou la course nature, mais cet été j'en ai ''bouffé'' pas mal. En effet, les courses sur route se font assez rare pendant cette période estivale hormis sur les côtes Françaises. Alors, quel bonheur de retrouver enfin le bon bitume comme je l'aime. Plusieurs opportunités s'offraient à moi et mon choix s'est porté sur les Foulées de Vaudes. Une course assez relevée grâce à la présence d'excellents coureurs. Il s'agit cette année de la seconde édition de ces Foulées. Vaudes est un petit village de moins de 750 âmes, situé à une vingtaine de kilomètres au sud de Troyes dans le département de l'Aube. Les habitants sont les Vaudoises et les Vaudois. Cette commune n'est pas si loin que ça de chez moi car il faut compter environ une heure de route. Comme quoi, habiter dans le sud de la Seine-et-Marne, permet de courir dans de nombreux départements sans que ce soit trop loin.


Ça fait quinze jours que je m'entraîne un peu moins à cause d'une anémie, mais à part la fatigue, rien de bien méchant. Plusieurs épreuves sont au programme dont un 5 kilomètres à 9h30 et un 10 kilomètres à 11h00. Je me suis pré-inscrit à ces deux courses, mais je déciderai de ma participation ou non au 10 kilomètres, une fois le 5 achevé. Le programme de la matinée organisée par ''Vaudes Animation Courir'' est assez chargé :
- 9h00 : 550 mètres pour les écoles athlétismes.
- 9h15 : 1650 mètres pour les poussins et benjamins.
- 9h30 : 5 km à partir de minimes.
- 10h30 : course de l'intégration de 2,2 km destinée aux personnes ayant un handicap physique ou mental.
- 11h00 : 10 km à partir de cadets.





Ce matin, il fait beau mais frais. Nous arrivons à Vaudes un peu après 8 heures 30, ce qui me laisse une petite heure pour me préparer et être présent derrière la ligne de départ. Je me suis stationné vraiment à proximité sur la Grande Rue. Il faut ensuite aller à la Mairie de Vaudes pour y récupérer mon dossard. Je vais porter le numéro 1299. On nous offre également une protection contre la pluie, ce qui sera totalement inutile aujourd'hui et un ... chaource. Un excellent fromage fabriqué avec du lait de vache entier et qui a une AOC depuis 1970. Le chaource tient son nom du village qui est distant d'ici d'une bonne quinzaine de kilomètres. J'adore ce genre de cadeaux, c'est mieux que les tee-shirts ! Je verrai après la première course, si je prends le dossard du 10 km ou non.





Je retourne à la voiture pour me préparer et je ne perds pas de temps pour aller m'échauffer sur le parcours. Je le repère, il est roulant, un peu de vent sur certaines parties, mais il a l'air bien sympa ! 2,3 kilomètres d'échauffement entrecoupés par un nouveau passage à la voiture afin de le terminer en tenue de course. Je me sens assez bien, pas de douleurs au dos. Un vrai grand merci à Benjamin, mon kiné qui m'a vraiment soulagé et permis de reprendre la course à pied !

COURSE DE 5 KM :


Puis, il faut se rapprocher de la Ruelle Blanchard, où la ligne de départ y est tracée. Un petit moment de panique m'envahit quand je me rends compte que ma puce de chronométrage est ... dans ma voiture. Vite, j'ai juste le temps de la récupérer et de la fixer à ma New Balance. Les coureurs arrivent petit à petit et lorsque le peloton semble quasi au complet, certains d'entre eux se demandent dans quel sens on allait partir. Le ''starter'' de la course, qui est le Maire de Vaudes, nous indique une direction qui me semblait ne pas être celle indiquée sur le plan du parcours. Quelques secondes plus tard, les ''ouvreurs'' VTT nous signifient que le départ est bien dans le sens indiqué sur les affichages et non ce qu'on venait de nous dire.






Nous sommes tous maintenant sous les ordres du starter. Je me suis placé sur la partie droite de la chaussée, même un peu plus encore, car un peu sur le trottoir. Le compte-à-rebours est lancé, puis le coup de pistolet retentit. Pannnnnnnnnn. Nous partons tout droit et aussitôt un très gros groupe de coureurs se détache. Sur le coup, je me dis que je vais essayer de m'y accrocher le plus longtemps possible, mais non, je vais courir à la sensation sans me préoccuper des autres.



Nous quittons les dernières maisons quand la ruelle tourne sur la droite. Un petit faux-plat nous mène jusqu'à la Départementale 185 qu'on prend en tournant à droite. Une bonne ligne droite plate. La première féminine, qui est bien jeune, a un rythme d'enfer. Elle était derrière moi mais là, elle a accéléré et ... au revoir. On entre à nouveau dans Vaudes puis deux cent mètres plus loin, nous tournons à droite sur la Grande Rue.



La chaussée est coupée en deux grâce à la présence de cônes de Lübeck. On aperçoit tout au bout droit devant, le toit de la Mairie. C'est à cet endroit que la ligne d'arrivée est placée. Mais pour le moment, ça ne sera que le signe de la fin de la petite boucle avant la grande. J'ai l'impression de bien avancer. Ça fait bien longtemps que je n'avais pas une foulée aussi efficace ! Il y a de plus en plus de monde sur les bas-côtés, et c'est pire lorsque je passe une première fois la ligne d'arrivée. Un ravitaillement y est placé, mais je m'en désintéresse. C'est parti pour la grande boucle maintenant !





Il faut continuer encore tout droit sur cette Grande Rue pendant 700 mètres. C'est la plus longue des lignes droites, car avant d'arriver au niveau de la ligne d'arrivée, il fallait déjà la parcourir pendant 400 mètres. Je reviens au train sur un coureur du club de triathlon de Troyes. Il se cale dans ma foulée. Un petit dos d'âne, puis quelques dizaines de mètres plus loin, nous prenons un virage bien serré sur la droite avec des gravillons au sol, afin d'emprunter la Rue du Haut Chemin. Le sol est de moins bonne qualité mais ça reste bien agréable. Des riverains se sont installés sur des fauteuils de camping pour nous encourager. Puis, il faut tourner à gauche pour entrer dans les Riez, qui est une zone pavillonnaire serpentant bien entre les maisons.





On finit par déboucher sur la Rue Saint-Clair. Il s'agit aussi d'une belle ligne droite mais bien plus courte. Par contre, elle est bien large. Le coureur du club de triathlon est toujours juste derrière moi. Je ne me retourne pas du tout, mais je l'entends dans ma foulée. Nous revenons sur un coureur en rouge, puis un peu plus loin sur un en bleu. Ils ne peuvent pas rester avec nous. Cette rue se termine par une courbe sur la gauche. On poursuit tout droit jusqu'à ce qu'on atterrisse dans la Ruelle Blanchard, qu'on prend en tournant à gauche. La suite du parcours nous est donc familier car c'est ce qu'on a fait en début de course. Je prends le petit-faux plat qui nous conduit sur la Départementale 185. Je vais légèrement moins vite sur ce kilomètre, mais c'est bien raisonnable quand même. Nous passons à côté du panneau indiquant une entrée de la commune de Vaudes, peu avant de tourner à droite sur la Grande Rue.



C'est un peu après ce virage que le coureur du club de tri accélère pour essayer de me décrocher. Preuve d'impuissance, je me retourne immédiatement pour voir si j'ai de l'avance sur les autres coureurs. Je perds rapidement une dizaine de mètres avant de stabiliser cet écart, qui n'évoluera plus jusqu'à ce que je franchisse la ligne d'arrivée 22ème/70 en 19'54'' (même si j'ai 19'46'' à ma Tomtom ainsi que sur l'affichage géant du chronomètre de la course). Super content de ce chrono que je n'avais plus fait depuis ... oulala bien longtemps, et surtout pas cette année. La distance est pile poil de 5 kilomètres à ma montre Gps ! Nickel !




Je restitue ma puce de chronométrage avant de me rendre dans la cour de l'école située juste à côté de la Mairie. Le ravitaillement final y est installé à l'ombre. Ça fait du bien de manger une pâte de fruits ainsi que des carrés de chocolat noir, accompagnés d'un verre de jus de fruits. Retour ensuite à la voiture pour souffler un peu et mettre des vêtements secs.




Une fois changé, j'ai décidé de participer à la course du 10 kilomètres mais ça risque d'être bien difficile pour moi. La température a bien augmenté, il fait chaud maintenant. Et physiquement, je suis loin d'être au top. Je retourne donc à la Mairie pour récupérer mon second dossard qui sera le numéro 1003. Un nouveau chaource en cadeau ! Miam. Il est accompagné également d'une protection anti-pluie et d'huile pour le corps.



Puis, c'est reparti pour plus de deux kilomètres de footing, histoire de rester à température et évacuer les jambes lourdes suite à mon très bon 5 kilomètres. Mon fils m'accompagne à bord de sa trottinette Freestyle. Comme lors de l'échauffement de ma première course, je l'entrecoupe par un passage à la voiture pour le terminer en tenue de course.

COURSE DE 10 KM :


Sur cette course, le départ et l'arrivée se font exactement au même endroit sur la Grande Rue face à la Mairie. Le parcours est composé de trois grands boucles, dont deux identiques à la dernière du 5 kilomètres, et la première légèrement tronquée, afin que la distance du 10 kilomètres soit exacte.




Il est l'heure de nous placer derrière la ligne de départ. Les organisateurs déplacent les tapis de chronométrage afin qu'ils traversent la chaussée entière et laissent une ligne de départ large, alors que normalement, on ne court que sur la partie droite de la chaussée pour laisser un accès aux véhicules sur l'autre côté de la route. Une fois tout en ordre, on nous demande de nous approcher de cette fameuse ligne de départ. Le hasard fait que je me retrouve en première ligne. Mais ça ne va pas durer car même sans courir en ce moment, je me sens un peu raplapla. J'ai quand même fait un effort sur la course précédente. La chaleur ne cesse d'augmenter.

Tour 1 :











C'est le Maire de Vaudes qui est une nouvelle fois aux manettes pour donner le départ avec le pistolet à la main. Décompte effectué suivi du coup de pistolet. Nous sommes d'emblée sur la seconde partie de la longue ligne droite de la Grande Rue. Dès le début, je me cale sur la droite de la chaussée en me concentrant sur la foulée des coureurs qui me précèdent. Quand je lève la tête, je me rends compte que deux coureurs ont déjà rapidement pris la poudre d'escampette. Les premières centaines de mètres se déroulent bien même si je sens les jambes lourdes, mais je comprends rapidement que je vais en ch***, car une fois au bout, on prend le virage serré sur la droite avec les gravillons au sol afin d'emprunter la Rue du Haut Chemin et ma relance est bien compliquée. J'essaye de faire bonne figure le plus longtemps possible. Des enfants, placés dans une des courbes des Riez, nous encouragent allègrement. Puis, vient la Rue Saint-Clair jusqu'à la Ruelle Blanchard. Virage à gauche et au lieu de continuer jusqu'au bout comme pour les deux futures boucles, nous coupons en prenant à droite la Rue Haut des Corvées avec un peu de vent de face. Une petite bosse pour accéder à la Départementale 185 que je prends en tournant sur ma droite. Un peu plus tard, j'entre à nouveau dans Vaudes, puis je prends la Grande Rue sur ma droite jusqu'à la Mairie et la ligne d'arrivée pour la fin de la première boucle. Je suis fatigué mais ça ne s'est pas trop mal passé.

Tour 2 :











Je prends à la volée un gobelet d'eau au ravitaillement placé juste après la ligne d'arrivée. Puis, j'essaye de reprendre mon rythme, mais j'ai beaucoup de mal à prendre celui de ceux qui me doublent. Je tente pourtant de me faire violence, mais je vois bien que je suis complètement cuit. Le fait de participer aux deux distances était une bonne idée, mais j'aurais dû me douter que la seconde course aurait été beaucoup plus compliquée pour moi. Une fois au bout, je tourne à droite dans les gravillons. La relance est encore plus dur ici que lors du premier tour. C'est exactement à cet endroit là que je comprends que je vais devoir finir plus tranquillement, histoire de faire un footing bien actif. La suite de la boucle est également compliquée sauf lorsque j'arrive sur la Départementale 185 où je retrouve du peps. Je reviens même sur un coureur qui m'avait doublé plus tôt dans la course. Puis, virage à droite où je me retrouve sur la première partie de la Grande Rue. Les encouragements sont bien sympas et nous aident surtout quand on est dans la difficulté comme moi. J'aperçois l'arche d'arrivée et je finis par achever cette seconde boucle.

Tour 3 :














Je prends un premier gobelet au vol sur le début de ce dernier ravitaillement et j'en choppe un second à la volée quelques mètres plus loin car il fait vraiment très chaud maintenant. Puis, je me cale derrière un coureur qui est encouragé par les occupants d'un véhicule roulant à nos cotés pendant quelques mètres. Mais je lâche prise. Je finis par arriver au virage très serré et glissant. Je continue sur un rythme de footing rapide. Même si je n'avance plus très vite, je trouve que c'est plus facile comme ça. Les coureurs sont maintenant beaucoup plus éparpillés sur la large Rue Saint-Clair. J'ai un coureur en point de mire. Par moment, j'ai l'impression de revenir un peu ... mais ce n'est qu'une impression. Après la Ruelle Blanchard, je prends le petit faux-plat montant pour la dernière fois afin d'accéder à la Départementale 185. Je me dis que je vais peut-être avoir un surplus de peps à cet endroit comme lors du tour précédant. C'est un peu vrai mais sans être aussi incisif. Par contre, ça me permet d'arriver plus facilement sur la Grande Rue où je perds une place au profit d'un coureur qui a coupé sur le trottoir. Il reste 400 mètres de course pour en venir au bout. Je me retourne, mais c'est bien loin. Je termine tranquillement.




Il y a encore énormément de personne à proximité de l'arrivée. Encore un petit effort, puis je franchis la ligne d'arrivée 57ème/170 en 46'04''.




Restitution de ma puce de chronométrage à l'ombre de la Ruelle Blanchard. Puis, je me dirige dans la cour de l'école comme lors de la fin de ma première course, pour m'y réhydrater. Plusieurs gobelets me seront nécessaire, ainsi que quelques carrés de chocolat noir et de pâtes de fruits.



Je suis satisfait de ma belle matinée dans l'Aube à Vaudes. Même si ma seconde course était compliquée car j'étais vraiment fatigué, je suis super content de ma première sur le 5 kilomètres. Au moins, la seconde m'a permis de faire un peu de kilomètres.
Rappel des deux courses :
5 km : 22ème/70 en 19'54''.
10 km : 57ème/170 en 46'04''.
Je vais maintenant quitter l'Aube pour retourner en Seine-et-Marne. Une fois course que je ne connaissais pas et qui mérite largement le détour avec un très belle organisation et du beau niveau sur les différentes courses !

Aucun commentaire: