.

.

TOPS 10

TOPS 10

Les Foulées de Berny-Rivière (02)

Dimanche 18 septembre 2016

Suite à ma petite contracture lors du 15 kilomètres de Coucy il y a quinze jours, j'ai fait une semaine complète de repos et j'ai repris l'entraînement avec de bonnes sensations. Nous verrons ce que ça va donner aujourd'hui. En ce dimanche, je continue de courir dans l'Aisne où je me suis inscrit aux 10 kilomètres des Foulées de Berny-Rivière. C'est une course organisée par un ami, Hubert Mailly, et que j'ai bien aimé faire l'an dernier, même si le format était différent. En effet, il s'agissait d'un 15 kilomètres contre seulement 10 cette année. Il n'empêche que la difficulté principale du parcours a été conservée avec une côte longue et raide à gravir deux fois.


Laura est en pleine préparation pour les Championnats de France de Semi-Marathon et ne va pas faire cette course, mais m'accompagne pour les encouragements. C'est toujours positif d'en recevoir. Je vais y retrouver d'autres copains comme par exemple Fred, accompagné de Sabine qui a prévu de nous faire des crêpes pour l'après-course (si elle ne les oublie pas à la maison ...), Philippe, que je n'ai pas vu depuis quelques temps, et certainement d'autres. Au programme il y a plusieurs courses :
- 13h15 : randonnée pédestre de 5 ou 12 kilomètres.
- 14h00 : 2,9 kilomètres pour les benjamins et les minimes.
- 14h00 : 4,5 kilomètres à partir des cadets.
- 14h40 : 10 kilomètres à partir des juniors.





J'arrive assez tôt avec Laura à Berny-Rivière. Nous sommes même les premiers coureurs. Les bénévoles sous la houlette d'Hubert Mailly, sont encore en train de se rassasier tout en écoutant les consignes du directeur de course ! Nous nous faisons tout petits pour ne pas déranger mais on en profite pour dire bonjour à Hubert, à Jojo et à ses filles. Puis nous nous éclipsons sur un banc tranquille sous les arbres pour attendre les copains qui nous avaient donnés rendez-vous ici-même pour midi. Ils sont presque à l'heure car il est 12h30 est toujours pas là !!! A 12 heures 45, même chose. Finalement, Fred, Sabine, Julian et Philippe arrivent à l'heure … à une heure près ! Comme Sabine nous a fait (avec Fred), des crêpes pour la troisième mi-temps, j'imagine que ce retard est dû à un demi-tour pour aller les rechercher après les avoir oubliées. Ah bah non suis-je bête, ce n'est pas leur genre (pour ceux qui ne comprennent pas, voir l'article de Coucy-le-Château et la délicieuse quiche).



Une bonne après-midi nous attend avec cette ''team'' toujours prête à s'amuser en courant. C'est que du bonheur de se retrouver et c'est bête que Laurent ne puisse pas courir ou même qu'Olivier ne soit pas là. Nous allons sous le préau de l'école pour effectuer le retrait des dossards. Je vais récolter le numéro 6. Laura hésite très longtemps pour s'inscrire mais elle finira par être raisonnable car ce matin elle a quand même couru un peu plus de 20 kilomètres avec un ami du club de l'UA Chauny. Ça fait plaisir d'avoir sa supportrice personnelle ! Fred et Philippe récupèrent également leur dossard, puis Fred s'occupe de l'inscription de son fils Julian qui va faire la course des enfants sur une durée de 6 minutes. Ça va être sa seconde course. Il va être fier de porter un dossard comme son papa.

COURSE DES ECOLES ATHLE :


Je vais aider Julian à mettre son beau dossard, puis on l'accompagne sur le plateau où il va faire sa course derrière Hubert. Les enfants vont devoir courir sans s'arrêter dans un temps de 6 minutes derrière lui. C'est avec un grand sourire que Julian débute sa course. Le parcours est en fait un carré dessiné par des plots sur ce plateau. A chaque passage devant nous, il nous réserve un grand sourire, fier qu'on l'encourage et fier de courir avec un dossard.





Il ne va pas s'arrêter une seule fois. Même si sur la fin ça deviendra un petit peu plus compliqué pour lui, il ne perdra jamais son sourire et ira au bout sans aucun problème. Il se voit récompenser par un tee-shirt offert par Hubert. Une graine de champion le Petit Julian ! Cette course a été également courue sous l’œil averti de Daniel Cadet, qui officie comme speaker.






COURSE DU 4,6 KILOMÈTRES :



C'est maintenant au tour de la première course des adultes. Elle va se courir sur une grande boucle. Lors du 10 kilomètres, on fera cette boucle en sens inverse, après en avoir fait deux autres petites. Mais pour le moment, il n'y en a qu'une seule avec la fameuse côte des Hodelots, qui fait bien mal aux jambes. Je m'en souviens bien de l'an passé où j'avais fait le 4,6 et le 15 kilomètres (qui cette année est remplacé par le 10 kilomètres).



Vincent Guyot, de l'UA Chauny s'est aligné au départ de cette course. Un peu avant le km 1, il se trouve en 5ème position, un peu isolé à quelques encablures du groupe de tête qui comptait à cet endroit là une dizaine de mètres d'avance sur lui. Puis, il a continué à la même intensité pendant que devant ça commençait à coincer un peu. Il va décrocher le podium au scratch en terminant à la troisième place.

COURSE DU 10 KILOMETRES :






Étant en attente de ma mutation afin d'intégrer le club de l'UA Chauny, je me demandais comment m'habiller pour cette course car normalement je devrais être officiellement dans mon nouveau club dans le cours de la semaine qui vient. J'ai demandé à Laura de choisir entre un maillot neutre et celui de Chauny. Elle a décidé que j'allais porter celui de son club. Donc mon dossard numéro 6 est le premier épinglé sur mon nouveau débardeur ! Je vais Place de la Mairie derrière la ligne de départ fictive. Ligne de départ fictive, car un premier départ va être donné et nous allons partir derrière l'organisateur jusqu'à la ligne de départ officielle qui est placée Rue d'Ors, à proximité du pied de la montée pour le dernier tour.








Pour le moment je suis donc derrière la ligne de départ fictive avec Fred, Philippe et Michael. J'en profite pour discuter un peu avec Émilie qui fera comme toujours partie des favorites même si aujourd'hui elle aura fort à faire. Je fais aussi la connaissance de David, un copain de Philippe. Nous sommes bien détendus sous l'objectif de Sabine. Laura est partie un peu après la ligne de départ réelle pour nous prendre en photo.






C'est au son de la voix, qu'on nous donne le départ fictif. C'est sympa car nous allons doucement devant un gros nombre de spectateurs situés sur la Place de la Mairie. Michael tente une attaque en se plaçant en première ligne. Michael, ce n'est que le départ fictif !!! Nous finissons par arriver juste derrière la vraie ligne de départ. Le soleil montre de plus en plus son nez et tout de suite, la chaleur s'en fait ressentir. Mais n'exagérons rien, il fait bon et cette température est très largement supportable. L'homme au pistolet se trouve sur la droite de la chaussée Il lève son arme et pan ! Le départ est donné.













Ça part vite devant mais ça s'explique aussi par le fait que la Rue d'Ors en en faux plat descendant puis en descente. Michael a quelques mètres d'avance sur moi. David Lescarmontier du même club que moi (enfin bientôt pour moi), est à mes côtés. La rue s'écarte un peu sur la gauche, puis une fois en bas, il faut prendre un virage très serré sur la droite afin de nous retrouver sur la Départementale 91. Je suis passé devant Michael et je me sens vraiment très bien. Aucune douleur aux tendons ni derrière la cuisse. Je suis maintenant seul et je me surprends à me rapprocher du groupe où se trouve James Capitaine. En continuant tout droit nous arrivons à la Fabrique et c'est à cet endroit là que je double ce groupe quand il y a un faux-plat montant.










Puis nous tournons à droite en longeant le camping. Le vent est fort et de face, mais ça passe bien. Quand nous bifurquons légèrement sur la droite Rue de la Rivière, je repasse derrière le groupe que j'avais doublé. Le vent se fait moins ressentir lorsque nous tournons encore très légèrement sur la droite Rue de l’Église Quand on regarde bien, on se rend compte que ce n'est jamais vraiment plat. Toujours des petits faux-plats montants ou descendants. La Rue de l’Église devient la Rue du Pont d'Araby mais nous continuons toujours tour droit.











Nous finissons par nous retrouver devant la Place de la Mairie avec un nombre important de personnes sur les bords de la route. Je suis surpris d'entendre autant de ''Allez Jeff''. Ça fait vraiment plaisir même si je ne vois pas de qui ça vient. Nous tournons à droite Rue d'Ors pour entamer la mêle petite boucle que celle que nous venons de terminer. Ça repart vite avec la partie descendante de cette rue. La première féminine qui a un chrono de référence excellent, me double sans surprise. Enfin la surprise est qu'elle n'était pas déjà devant moi. Une fois en bas, je profite de ce virage très serré sur la droite pour retrouver la Départementale 91, pour regarder où en sont les coureurs derrière moi. Émilie Hannier qui fait très souvent des podiums avec Laura, est juste derrière moi. Elle ne va pas tarder à me reprendre. Lionel, un des entraîneurs de Chauny, m'encourage et me donne des conseils sur son vélo. Il est vrai que j'aime beaucoup rester en tête de groupe mais il me demande de me protéger un peu du vent car j'ai au moins un coureur qui est calé juste derrière moi depuis un bon bout de temps. Je me décale pour le laisser passer. Deux me doublent, mais j'ai ralenti un peu trop et j'ai beaucoup de mal à me relancer. J'ai décroché et je me retrouve une fois de plus sans abri. Je me relance bien, mais je ne peux que maintenir mon écart. Virage à droite le long du camping avec ce fort vent de face. Le petit groupe d’Émilie est vraiment juste derrière moi. Quand je me retrouve Rue de l’Église, ce petit groupe de trois coureurs me doublent. Émilie se retourne vers moi pour m'encourager. C'est vraiment quelqu'un de bien ! J'ai retrouvé un bon rythme mais pas au niveau du sien.






De loin, nous entendons le speaker donc je sais que je ne suis plus bien loin de la Place de la Mairie. Je me suis positionné derrière un coureur du club de Château-Thierry avec une vitesse bien sympathique. Passage devant la Place de la Mairie avec une fois de plus de nombreux encouragements pour moi. Cette fois-ci, j'ai vu qu'un des nombreux encouragements venait de Jojo qui me demandait aussi de faire un sourire. Désolé, je suis en plein effort et pas facile de sourire. Grand merci à toi Jojo. Nous tournons une nouvelle fois à droite pour débuter la Rue d'Ors.














Mais une fois à proximité de la ligne de départ réelle, nous quittons cette rue pour prendre la Rue des Hodelots et sa fameuse côte. Dès que nous sommes dans cette nouvelle rue, la côte a déjà débuté. C'est raide et elle va être longue de 400 mètres. Laura s'est placée dans les premiers mètres d'ascension. Ça me fait beaucoup de bien de la voir, mais un peu plus loin je coince complètement Fichue côte ! Je fais comme je peux pour grimper jusqu'en haut mais j'aurais perdu vraiment beaucoup de temps. Une fois au sommet, il y a une longue descente qui suit, mais j'ai du mal à me relancer. Un coureur du club de Villers-Cotterêts me double et me demande si j'allais parler de cette grimpette sur mon blog ! Évidemment ! Nous tournons à droite à deux reprises pour prendre la Rue de la Vallée qui est en fait la Départementale 91.












David Lescarmontier me double en bas. Ça descend, ça monte, ça descend, … Ça n'arrête pas de changer. C'est dans une des parties montantes que je me refais la cerise. David a pris une belle avance, mais maintenant je fais jeu égal avec lui. Je retrouve le même parcours que les deux premières boucles quand nous passons au pied de la Rue d'Ors. Passage au lieu-dit de la Fabrique avec son faux-plat montant puis je tourne à droite le long du camping. Je suis un peu revenu sur David. Dans la Rue de l’Église je croise Lionel toujours sur son vélo, qui me dit de ne pas me retourner, le trou étant fait.




J'arrive sur la Place de la Mairie. Il fait passer sous l'arche du départ fictif et tourner aussitôt à gauche Rue du Mont à Berry pour la dernière ligne droite de la course. Je suis pratiquement revenu sur les talons de David en terminant 24ème/110 en 41'56''.






C'est vraiment un parcours très exigeant et je suis un peu déçu de ma course même si c'est vrai que le chrono n'est pas si mauvais que ça. Mais en ayant sa supportrice personnelle, j'aurais voulu faire mieux. Émilie a terminer une bonne minute devant moi. Michael finira lui presque une minute trente derrière moi. Philippe, toujours un peu blessé va faire un chrono aux alentours des 44 minutes, comme Katalin d'ailleurs. Fred pense aux crêpes en franchissant la ligne d'arrivée en 49 minutes. Il va lui aussi de mieux en mieux !







Il nous faut restituer nos dossards afin de participer à la tombola. J'ai également rendu ma puce de chronométrage. Laura, bien qu'ayant seulement couru les 3 kilomètres d'échauffement en ma compagnie et que seulement 20 kilomètres ce matin, a comme qui dirait une petite faim. Alors nous allons au stand du ravitaillement final pour faire des provisions en gâteaux (faits maison).



Un petit tour au tableau d'affichage pour découvrir les résultats. Les principaux qui nous intéressent donnent ceci :

Course des écoles athlé :
Julian CAPELLE, rapide comme l'éclair pendant 6 minutes.

Course du 4,6 km :
3ème/23 en 17'50'' Vincent GUYOT (UA Chauny).

Course du 10 km :
17ème/110 en 40'26'' Emilie HANNIER (non licenciée).
24ème/110 en 41'56'' Jeff BACQUET (non licencié).
26ème/110 en 43'12'' Michael DELACHAMBRE (Entente Oise Athlétisme).
29ème/110 en 43'57'' Philippe ROUX (ACPI).
30ème/110 en 44'26'' Katalin TRANNIN (AC Villers-Cotterêts).
35ème/110 en 45'52'' Sébastien MARCEL (non licencié).
36ème/110 en 46'01'' Laurent GRAS (SPT Moy de l'Aisne).
48ème/110 en 49'16'' Frédéric CAPELLE (non licencié).
52ème/110 en 50'09'' David CARRESI (non licencié).
84ème/110 en 58'19'' Thiery GENTY (CAP 21).








En attendant que les podiums soient récompensés, nous nous installons comme il se doit pour déguster nos crêpes à la confiture de coing, à la confiture de fraise ou au chocolat, notre quatre-quart, ainsi que notre cidre et nos bières. Laura aura bien profité des crêpes !!!





C'est maintenant le moment du podium scratch du 4,6 kilomètres avec Vincent qui monte donc sur la troisième marche. Puis c'est le scratch féminin du 10 kilomètres avec la seconde marche montée par Émilie Elle va ensuite grimper sur la plus haute des marches lors de la récompense en catégorie senior femme.







Julian tire au sort les dossards lors de la tombola, mais il n'a pas la main heureuse pour nous ! Juste avant de partir, Fred va voir comment ça fait de monter sur la plus haute marche d'un podium ! Alors Fred, qu'est-ce que ça fait ??? Encore une excellente après-midi qui se termine, merci à Hubert, à Daniel, aux bénévoles, aux coureurs et … à notre ''Team'' d'amis ! La prochaine sans doute la semaine prochaine !

2 commentaires:

LERCHE JC a dit…

Bonjour Jeff. Superbe reportage sur la course de Berny. Très précis, bien écrit, belles photos. Je découvre ton blog et je crois que je vais te suivre dorénavant. JC L président de l'ACPI.

David Carresi a dit…

Très beau résumé, heureux d'avoir fait votre connaissance. A très bientôt. David Carresi