.

.

TOPS 10

TOPS 10

27ème Foulée Marle-Liesse (02)

Dimanche 12 mars 2017


Deux semaines après le 10 km de Morcourt avec des résultats bien opposés pour Laura et moi, notamment son record personnel sur la distance en 39'16'' et ma totale défaillance, retour sur la route, toujours dans le même département mais sur un format plus long : un semi-marathon. Elle m'a proposé il y a quelques semaines, de nous inscrire à celui de Marle-Liesse. Cette année sera la 27ème édition. Tous les ans, le parcours change de sens, ce qui empêche aux habitués de s'en lasser. En ce qui nous concerne, ça ne va pas être le cas, car nous en serons à notre première édition. 2017 verra la course partir de Marle et se terminer à Liesse-Notre-Dame, le tout à environ 20 kilomètres à l'est de Laon et une cinquantaine au nord de Reims. Voilà qui place mieux géographiquement l'arrivée de la course, pour ceux qui ne situaient pas trop.



C'est une petite organisation à prévoir pour nous, car comme le départ du semi-marathon est prévu à 13 heures 30 et qu'il faudra d'abord prendre une navette nous amenant de Liesse à Marle, il va falloir gérer nos repas et notre temps au mieux. Nous allons retrouver quelques amis ainsi que d'autres membres de notre club de l'UA Chauny et pas que sur la même distance que la notre. En effet, plusieurs courses sont prévues :
- 13h00 : 5 kilomètres à Liesses-Notre-Dame.
- 13h20 : semi-marathon handisport à Marle.
- 13h30 : semi-marathon individuel et en relais à Marle.
- 13h35 : course enfants nés en 2008 à 2010 à Liesse.
- 13h45 : course poussin(e)s nés en 2006 et 2007 à Liesse.
- 13h55 : course benjamin(e)s nés en 2004 et 2005 à Liesse.


En ce qui concerne la logistique, le retrait des dossards s'effectue à la Salle Padovani à Liesse-Notre-Dame, à partir de 10 heures. Des navettes sont mises à notre disposition pour nous conduire au départ entre 10 heures 30 et 12 heures 30. Sur place à Marle, un camion-vestiaire sera présent près de la Mairie pour rapatrier nos effets personnels jusqu'à l'arrivée. Pendant la course, les ravitaillements seront placés à chaque traversée de village. La remise des récompenses et le tirage au sort sont prévus à partir de 16 heures 30 à la Salle Polyvalente de Liesse-Notre-Dame. Voilà pour les points les plus importants. Avec quelques petits bobos, pas de réel objectif pour moi, hormis d'accompagner le plus longtemps possible Laura qui devrait, et j'en suis certain, pourvoir battre son record sur la distance.


Après un bon petit déjeuner avec du pain frais, de la bonne confiture, des fruits, du miel, … chez Laura, nous prenons la route direction Liesse-Notre-Dame à 10 heures 15. Il y a quelques jours, j'avais regardé la météo locale et de la pluie était annoncée, mais pour le moment, le soleil est bien présent, la température est printanière, quasiment aucun nuage. 45 minutes plus tard, nous arrivons à Liesse-Notre-Dame. Un petit parking nous y attend à deux cent mètres de la Salle Padovani. Nous retrouvons quelques amis comme Laurent, Antoine, qui va lui courir le 5 km, accompagné de Chloé qui va l'encourager, … Nous zappons involontairement Olivier en passant à côté de lui sans le voir. Ouf, lui nous a vu. Nous poursuivons notre marche tous les trois vers la salle pour retirer notre dossard.




Et comme toujours, nous retrouvons Jojo, fidèle au poste, qui pour le moment, enregistre les inscriptions sur place. Tout à l'heure elle sera au chronométrage. Nous nous dirigeons vers sa fille Anaïs, qui elle est chargée de remettre les dossards aux pré-inscrits. Laura et moi allons porter respectivement les dossards 406 et 405. Emilie, qui fait partie des favorites de la course comme Laura d'ailleurs, nous a chargé de récupérer le sien car elle arrivera directement à Marle plus tard. Quand nous allions sortir de la Salle Padovani, nous tombons sur Patrick, qui avait bien prévu son coup avant de me voir. En effet, il me tend … un sachet de sucre en poudre, eu égard au malaise hypo sévère dont j'ai été victime il y a deux semaines à Morcourt. Sacré Patrick !





Nous retournons ensuite nous préparer à la voiture. J'avais prévu les sacs poubelles afin de les enfiler avant le départ pour ne pas attraper froid, mais ils vont rester ici. Il se pourrait même qu'on souffre de la chaleur. Débardeur avec le dossard épinglé. Chaussures, short, … Nous voilà fin prêts. Mais on enfile quand même un tee-shirt supplémentaire au-dessus, pour le trajet en navette car mine de rien, il y a une sacrée différence de température entre le soleil et l'ombre. Enfin quand je dis fin prêts ... Laura était partie en direction du mini-bus sans son dossard sous les yeux amusés de Chloé.










Un mini-bus nous attend devant la Salle Padovani. Le hasard fait qu'on se retrouve pratiquement tous ensemble : Olivier, David, Laurent, Laura, moi, … Le trajet nous montre des champs à pertes de vue, un terrain très vallonné, quelques petits villages à traversé. Ça promet d'être quand même compliqué cette histoire. De plus, ça paraît long même en véhicule, et dire qu'il va falloir revenir à pieds !






Le chauffeur nous dépose à l'entrée de la commune de Marle. Il nous reste quelques centaines de mètres à pied en direction de la Mairie à faire. En nous retournant, nous pouvons voir la première ligne droite que nous allons devoir faire. Elle est interminable et surtout il y a une bien belle côte qui se fera en deux parties, qui va nous y attendre. Au moins, on sera d'entrée dans l'ambiance de la course !




Des animations sont prévues pour nous faire patienter avec notamment de la zumba. Nous préférons nous glisser dans la Mairie pour nous protéger de l'ombre fraîche et on en profite pour faire la pause pipi (oui je sais, merci pour les détails !). On y retrouve Christophe et sa compagne Géraldine. Nous profitons ensuite du soleil qui n'est vraiment pas mauvais du tout. Jojo a également fait le déplacement jusqu'à la ligne de départ. Mais pour le moment elle est plutôt obnubilée par un coureur qui porte une casquette avec des rastas en bouchons de liège. Le contact entre les deux s'effectue et surtout Jojo arbore maintenant ce magnifique couvre-chef !



Emilie arrive. Elle est accompagnée de son chéri Franck, vraiment très sympa. Nous lui donnons son dossard. Avant d'aller faire notre séance d'échauffement, nous ôtons tous nos vêtements superflus que nous glissons dans le sac que j'avais pris. Une camionnette-vestiaire est à notre disposition. Elle rapatriera nos effets personnels jusqu'à la ligne d'arrivée. Et si je me glissais moi aussi dans cette camionnette ???


Euh … non. Un petit bonjour à Saliha qui est la grande favorite de la course. Elle est venue en compagnie de Jean-Pierre, qui lui est le grand favori chez les hommes. Allez c'est parti pour un petit échauffement avec Olivier et Laura. On voulait du plat au moins pour l'échauffement mais on en n'a pas trouvé. Un kilomètre et demi va nous suffire. Laura a trouvé une vitrine qui lui sert de miroir et s'en donne à cœur joie. Mais oui tu es belle ma Tite Laura !















Pendant notre échauffement, on a pu retrouver les autres coureurs de notre club de l'UA Chauny, comme Frédérique, Cyrille, Séverine, Philippe, ainsi qu'Hubert toujours présent. Lionel et Dany ont fait le déplacement pour nous encourager. Lionel va rester sur le parcours en VTT et Dany se déplacera en voiture. C'est bien sympa de leur part.





Il va être l'heure de prendre le départ. Il y a environ 200 coureurs individuels derrière cette ligne, sans compter les relais. Mon objectif est de mettre sur orbite Laura jusqu'au kilomètre 5. Après je finirais en sortie longue. Moi je pense qu'elle peut accrocher cette seconde place. Olivier va rester avec Emilie. Le départ est donné. Je suis juste à côté de Laura, au coude à coude. Il n'y a aucune gêne sur ce début de course, les coureurs étant bien disciplinés. Les 200-300 premiers mètres sont en faux-plats descendants mais dès qu'on passe le panneau indiquant la sortie de la commune de Marle, nous commençons à monter. Et ça se fait à bonne allure. La première partie est douce, avant un replat puis la seconde est beaucoup plus difficile. Mais on finit par arriver en haut. Olivier et Emilie sont juste derrière nous. Un faux-plat montant vient ponctuer la première difficulté. Ça y est, nous sommes chaud. Un peu après le km 1,5, nous quittons la Départementale 946 pour tourner à droite en prenant la Départementale 24. Dans ce virage, Laura en remet une petite couche et sur le coup j'ai un peu de mal à rester à côté, mais je retrouve rapidement ma place. Je suis très légèrement décalé devant elle. La chaussée tourne ensuite sur la gauche où nous traversons le petit village de la Tombelle. Une longue descente se trouve sur notre chemin. Ce n'est pas vertigineux mais ça permet de relancer. Je suis un peu trop sur le bas-côté, alors je me laisse dans un premier temps décrocher pour passer derrière Laura et quand je trouve une meilleure trajectoire, je reprends ma place à ses côtés. A nouveau ça monte. J'ai un peu de mal, mais nous ne sommes qu'au km 3. Je dois rester devant jusqu'au km 5. Une fois en haut, on redescend de l'autre côté. Km 4, nous tournons à droite Rue du Château d'Eau. Dans ce virage, on y retrouve Franck, qui va de point en point en voiture. Encore une jolie côte. Je suis toujours devant Laura et le trou avec Emilie est conséquent. J'y crois de plus en plus. Nous arrivons dans la commune de Autremencourt. J'aperçois le panneau du km 5 et je dis à Laura que pour moi ça va s'arrêter là. Je vais terminer tranquillement. Je lui dis qu'elle a vraiment le niveau pour arriver jusqu'au bout avec un record et une seconde place. On s'échange quelques mots et je coupe complètement mon effort sur la ligne du km 5 que nous avons passée en 20'14''. Ce qui fait 11 secondes d'avance sur l'objectif initial. Je prends de l'eau au ravitaillement dans cette commune.














Ça descend avant de remonter longtemps jusqu'au km 6. Christophe, qui devait faire ce semi en mode préparation marathon, a finalement décidé de se faire plaisir et me ''dépose''. Il me dit de m'accrocher mais je préfère terminer tranquillement à 12 km/h. Une vraie sortie longue quoi. Puis c'est au tour d'Olivier et Emilie. C'est là que je me rends compte qu'on avait creusé un bel écart. Au km 6, je me retrouve sur une large chaussée en plein milieu des champs. J'y croise Lionel qui me demande comment ça va. Bah écoute, tout va bien. Je suis sur le côté gauche de la chaussée car la courbe va sur la gauche et un motard de l'organisation me demande de rester côté droit puisque la circulation n'est pas bouclée. J'obtempère immédiatement. Par contre devant moi, ce n'est pas vraiment le cas sauf Olivier que je vois bifurquer immédiatement à droite pour obéir. Sacré Olivier ! Deux kilomètres plus loin, nous tournons à gauche en direction du village de Cuirieux. En fait on doit faire les 1,2 kilomètres tout droit en direction de cette petite commune, avant de faire demi-tour et de revenir sur nos pas. C'est pour cette raison que la chaussée est coupée en deux. Ça me permet surtout de croiser les copains et comme j'avais prévu le coup, le sors l'appareil photo de ma ceinture. Jean-Pierre est bien en tête. Plus loin, on retrouve David et Patrick dans un petit groupe de chasse. Puis vient la première féminine qui est bien évidemment Saliha. Un peu plus loin c'est au tour de ma Tite Laura qui a l'air très bien. Elle me fait signe. Le trou est toujours bien présent avec Emilie qui passe avec Olivier et Christophe. A mon tour de faire demi-tour. Je prends au vol un gobelet d'eau. J'entame le retour maintenant. Je continue à croiser des coureurs qui sont eux derrière moi. Philippe, Laurent, David, Frédérique, Cyrille, Séverine, …












J'arrive enfin au bout et au lieu de prendre à droite pour reprendre la direction de Marle, je tourne à gauche. Mais dans ce virage, quand je suis sur la Départementale 24, je galère pour ranger mon appareil photo alors je m'arrête. Une fois rangé, je n'ai plus envie de repartir. Je craque nerveusement. Me demandant ce que je fais là. Il reste 11 kilomètres … je marche. Un peu plus tard, je repars en trottinant mais les nombreuses minutes ont défilé. 





Après le km 11, virage à droite en direction de Vesles-et-Caumont. Je suis au ralenti, j’ai envie de .. envie de … de rien. Je prends un ravitaillement en eau dans cette commune. Je m'y arrête et prends mon temps. Puis je sors de ce village en courant. Je passe mon temps à courir, marcher, courir, marcher, … vraiment pas envie. Autant j'étais bien et je me sentais utile en début de course que là, la motivation et l'envie sont passées à zéro. Je reprends une grande route en tournant à droite après le km 14. Dany, me demande si ça va et elle me dit qu'elle va s'arrêter à Pierrepont pour me prendre si je désire abandonner. Je lui dis ok. Au km 15 me voilà dans Pierrepont et quand je la vois sur le côté elle me demande si je continue. Jvais essayer de la franchir cette pu**** de ligne d'arrivée. Je n'ai encore jamais abandonné en 501 courses alors c'est pas à la 502ème que je vais le faire, même si ce que je fais actuellement y ressemble fortement. Plus loin, Philippe me double, Laurent aussi. Ils me disent de m'accrocher à eux. Sur le coup, c'est ce que je fais avec Philippe, mais non, ça ne revient pas. Je lâche, je marche. Bien plus tard, David, me tape sur l'épaule en me disant de ne pas me retourner pour ne pas prendre un coup au moral. Ne t'inquiète pas je n'en ai pas. Puis c'est au tour de Fred et Cyrille et plus tard Séverine. J'essaye d'entrer dans Liesse-Notre-Dame en courant, mais c'est de courte durée. Pour ne pas gêner les vrais coureurs, je me mets sur le trottoir. Je croise Olivier qui est venu me rechercher. On termine tous les deux en marchant et surtout en parlant. Je franchis la ligne d'arrivée en marchant 128ème/185 en 1h55'58''.





Une honte. C'est une insulte pour mon si beau sport ce que j'ai fait aujourd'hui. Jojo qui était donc au chronométrage et qui n'est jamais la dernière à me charrier, a bien vu que quelque choses n'allait pas. Elle n'a vraiment pas insisté. Je ne me dirige pas vers le ravitaillement final. Je n'ai pas faim, je ne suis même pas fatigué (tu m'étonnes vu ce que j'ai fait!). La seule chose que j'ai envie c'est m'asseoir sur le caniveau et attendre que ça passe. C'est Laura qui vient me réconforter. Elle m'apprend qu'elle a craqué dans les derniers kilomètres et quand Emilie l'a reprise, elle n'a pas pu la suivre. Elle a terminé troisième féminine en 1h30'17''. Je suis déçu pour elle car je croyais vraiment en son record, mais quand on pense au parcours, il est loin d'être évident.


Pendant que je reste sur le trottoir, elle va me chercher le tee-shirt à manche longue, qui est fort beau et qui est le cadeau réservé à tous les finishers. Puis nous allons ensemble manger un peu, mais surtout boire. Nous retournons tous les deux à la voiture nous changer. Il fait très bon, mais ça serait bête de prendre froid avec la sueur. En retournant vers la Salle Padovani, nous tombons dans une embuscade menée par Emilie, Franck et Olivier qui sont attablés au bar ''La Tourbière''. Comment refuser du ''nutriment'' comme dirait Emilie ? Elle nous offre une bière pour moi et un monaco pour Laura. Avant d'aller aux récompenses, Franck nous offre à son tour sa tournée.





Nous allons ensuite à la Salle, mais comme la cérémonie des récompenses n'est pas commencée, Franck nous offre une nouvelle tournée à la buvette de la course : bières, gaufres. On a tendance à mettre du sucre glace un peu partout …






Je vais relever les différents résultats des amis aussi bien sur le semi que sur le 5 kilomètres.
5 km :


6ème/74 en 18'02'' Antoine DUVAL (ESC Tergnier) –3ème senior.
25ème/74 en 20'12'' Grégory VERON (UA Chauny).
40ème/74 en 24'50'' Clément VERON (UA Chauny).
46ème/74 en 26'18'' Margot VERON (UA Chauny) –2ème minime.
50ème/74 en 27'53'' Anaïs DIARD (CAP 21).

Semi-marathon :
4ème/185 en 1h15'48'' David LESCARMONTIER (UA Chauny) –3ème master 1.
5ème/185 en 1h18'17'' Patrick LENIN (CAP 21).
13ème/185 en 1h24'40'' Saliha RARBI (Amicale Val de Somme) –1ère femme.
17ème/185 en 1h27'35'' Christophe TACHON (ACPI).
20ème/185 en 1h29'32'' Emilie HANNIER (non licenciée) –2ème femme.
26ème/185 en 1h30'17'' Laura VALLOIS (UA Chauny) –3ème femme.
27ème/185 en 1h30'18'' Olivier LEMAITRE (CAP 21).
60ème/185 en 1h41'43'' Philippe DERING (UA Chauny).
69ème/185 en 1h43'20'' David CARRESI (non licencié).
70ème/185 en 1h43'27'' Laurent GRAS (Moy de l'Aisne).
84ème/185 en 1h47'06'' Frédérique SOREL (UA Chauny).
87ème/185 en 1h47'15'' Cyrille BUART (UA Chauny).
117ème/185 en 1h53'05'' Séverine ROZANSKI (UA Chauny).
128ème/185 en 1h55'56'' Jeff BACQUET (UA Chauny).
139ème/185 en 1h59'37'' Jean-François PANICO (CAP 21).
141ème/185 en 2'01'35'' Géraldine LAMBERT (CAP 21).





On rentre maintenant dans la salle de cérémonie. Les récompenses ne tardent plus à être remises. Tout d'abord, le 5 kilomètres est récompensé et Margot monte sur la seconde marche en catégorie minime. Bravo à elle !



Puis, les trois premières au scratch femme du semi-marathon sont appelées avec dans l'ordre Saliha, Emilie et Laura. Une jolie prime les attend (300 euros pour Laura), ainsi qu'une coupe.








Quelques minutes plus tard, les trois filles sont rappelées au compagnie de deux autres car les 5 premières senior femme sont récompensées. Mais comme il n'y a pas de cumul, seul l'honneur de monter sur le podium attend Laura et Emilie. Saliha étant repartie.






Après, les 5 premiers master 1 hommes sont appelés avec la présence de David et de Patrick.



En attendant le tirage au sort, nous retournons à la buvette, où après négociations de la part de Franck, on nous offre un croque monsieur pour tout le monde, sauf pour Laura qui préfère une gaufre. Le tout, bien évidemment, agrémenter d'une ptite bière. Il commence à faire chaud.




Nous retournons dans la Salle pour assister au tirage au sort. Il y a plusieurs gagnants de l'UA Chauny : Grégory, Séverine, Philippe et … moi. Un beau plaid, qui a l'air bien chaud. J'aurai préféré qu'on gagne le voyage pour deux personnes en Crêtes, mais bon, ce n'est déjà pas mal. Emilie et Franck sont repartis mais quelques minutes plus tard, appellent Olivier sur son portable pour nous dire qu'ils nous attendent à ''La Tourbière''.








Qu'est-ce que c'est malpoli de refuser donc ...



Aucun commentaire: