.

.

TOPS 10

TOPS 10

La Course de l'Heure à Montereau (77)

Samedi 18 mars 2017

Une toute nouvelle épreuve de course à pied m'attend ce samedi. Effet, j'ai déjà testé de nombreuses distances du 5 kilomètres au marathon, en passant par le trail ou les courses à étapes, mais moi que ne suis absolument pas pistard, je vais m'attaquer à la course de l'heure sur la piste du Stade Jean Bouin de Montereau-Fault-Yonne. Comme le laisse sous entendre la dénomination de cette course, le but est de faire le plus de distance possible pendant une heure sur une piste d'athlétisme de 400 mètres. Ça va en faire des tours et du tournis ! La dernière course que j'avais faite en Seine-et-Marne était à ... Montereau-Fault-Yonne, pour les fameuses Foulées Monterélaises en octobre 2016 où j'avais bouclé les 10 kilomètres en 39'24''. Mais depuis, je me suis mis à l'écart de ce sport pendant deux mois, et me revoilà.



Deux départs distincts vont être mis en place. Un premier à 14 heures 30 avec les coureurs visant plus de 13,5 kilomètres et un second à 16 heures pour les coureurs comptant faire moins. Ma présence est surtout du au fait que je dois m'entraîner à courir le plus régulièrement possible. Donc si la forme le permet, je vais essayer de conserver une vitesse constante. Mais cette forme n'est pas vraiment certaine d'être au rendez-vous car je me lève à 3 heures du matin pour aller travailler. Donc ça risque de piquer un peu à 14h30. Je risque de me retrouver dans les derniers, voire le dernier de ma ''finale'' mais peu importe. Une épreuve de marche nordique est également au programme. Elle partira en même temps que les coureurs en moins de 13,5 kilomètres, mais devront prendre le couloir extérieur de la piste, afin qu'il n'y ait aucune gêne. Le club du CS Montereau, qui organise l'événement, aura aussi une belle représentation sur la piste. Mais il ne sera pas le seul, car le club voisin de ''Le Châtelet en Brie Athlétisme'' (LCBA), qui en est à sa première année d'existence, va présenter une belle délégation.


Finalement comme je ne peux pas partir trop tôt du travail ce matin, alors hier j'ai envoyé un mail afin que je puisse prendre la course de 16 heures, chose qui a été acceptée rapidement. Ce midi, juste après avoir fini le travail, j'ai récupéré mon fils, qui va venir prendre quelques photos sur la course, puis direction le sud de la Seine-et-Marne et le Stade Jean Bouin de Montereau-Fault-Yonne. Je n'avais pas relevé l'adresse exacte mais je me suis dirigé en me repérant avec les hauts projecteurs de l'enceinte sportive. Quelques sens interdits ou voies sans issues, sont venus m'enquiquiner un peu, mais c'est de courte durée car je trouve facilement ce stade. Je m'y gare dans l'enceinte.



Je vais retirer mon dossard sous les tentes placées juste derrière la piste. Je me vois attribuer le numéro 19, puis je vais directement sur la piste où les coureurs de la première course, livrent bataille depuis de nombreuses minutes. Je suis avec Sophie et ses parents. Pendant que sa sœur Solenn tourne, tourne … tourne sur cette piste de 400 mètres. Elle a l'air détendue même si elle souffre de douleurs au ventre. Elle finira la course avec une distance de 13723 mètres.





Il fait froid, il y a du vent, mais il ne pleut pas encore. Pourvu que ça dure et aussi que le vent veuille bien se calmer. Le temps continue à passer et je vais me changer avant la fin. Je conserve par contre le coupe vent de mon club de l'UA Chauny avant de revenir voir les dernières minutes de la première course. A 59 minutes, un premier coup de sifflet retentit, pour prévenir les coureurs de l'approche de la fin. Puis une minute plus tard, tout le monde s'arrête au second coup de sifflet et doit attendre le passage de la roue pour comptabiliser les mètres supplémentaires des tours effectués.




Je pars ensuite faire quelques tours de piste en guise d'échauffement. Je voulais mettre mes gants, je les ai oublié, mais du coup, ils ne sont pas nécessaires du tout. Je finis cet échauffement un peu plus rapidement, histoire de ne pas me surprendre au début du course. 






Le speaker donne les dernières consignes, puis je donne mon haut à Lucas. Je vais courir en débardeur même s'il ne fait pas si chaud que ça. Mais tourner pendant une heure autour d'une piste devrait bien me réchauffer je pense. Nous nous rapprochons tous de la ligne de départ. Nous ne sommes pas très nombreux. Une trentaine de coureurs. En plus, il y aura les marcheurs nordiques qui prendront le quatrième couloir. Les trois premiers nous étant réservés.





Il est 16 heures, le départ est donné. Ne pas partir trop vite, car pour moi c'est la totale inconnue. Un coureur en blanc part assez vite, il s'est rapidement détaché. Moi je suis derrière trois autres coureurs. Donc en 5ème place. Sophie est partie un peu plus loin de moi, elle est suivie de Lise qui est également de son club du LCBA. Je me faufile pour passer devant les trois coureurs qui me précédaient et je comble rapidement le retard sur le leader. Comme je ne connais pas son niveau alors je ne voulais pas prendre le risque qu'il creuse un trop gros écart.



Sur la ligne droite, je me porte à sa hauteur et nous échangeons quelques mots. Dans le virage suivant, je me retrouve sur l'extérieur car il est toujours à ma hauteur. Le vent est fort et de face, ce qui m'aide en accélérant un peu, pour passer devant et retrouver la corde. Je termine mon premier tour en 1'32''.





Puis je décide de ne plus me retourner. Dès le second tour, je trouve mon tempo et l'écart se creuse. Le passage avec le vent fort de face n'est pas facile à gérer, mais au fil des tours je trouve une habitude qui me convient bien : accélérer avec le vent de face, et lever un peu le pied pour bien récupérer quand le vent est de dos. Et ça me va bien. A la fin du second tour, Christian me chambre un peu en me disant qu'il ne me reste plus que 57 minutes ! C'est vrai que je me rapproche de l'arrivée mine de rien.



Je commence rapidement à prendre un tour aux derniers. Je pense que ça m'irait bien si je pouvais mettre un tour à tout le monde, afin de terminer tranquillement en gérant. Un peu plus loin, je double une première fois Lise, que j'encourage. Je poursuis mon chemin. Les minutes ont déjà bien tourné. Pour que ça passe plus vite, j'ai découpé dans ma tête la course en trois parties de 20 minutes car Solenn m'avait prévenu que les 30 premières minutes étaient assez longues psychologiquement, et que les 30 dernières étaient plus douloureuses dans les jambes … Merci de m'avoir remonté le moral M'dame !!! D'où mon découpage différent.



Je prends un tour à Sophie juste à la fin du premier tiers de la course. Je l'encourage et la félicite. Elle est pour le moment première féminine ! Lise a lâché prise depuis quelques tours. Sophie s'envole. Il n'y a plus que deux coureurs qui sont dans le même tour que moi. Mais ça ne dure pas longtemps puisque je reviens sur le troisième de la course. Par contre avec du monde éparpillé un peu partout sur la piste, je n'arrive pas trop à identifier le second.




Il me faudra quelques tours, en analysant la vitesse des différents coureurs, avant que je l'identifie. Tour après tour, je grignote à chaque fois entre 3 et 7 secondes. Un petit encouragement à Lise puis je me rends compte que je suis presque sur les talons du second. Je vais le doubler après la 35ème minute de course.






Je commence maintenant à gérer. Mon objectif est de faire la course en entraînement et de réaliser la marque de 14000 mètres. Tour après tour, je regarde l'affichage digital de l'organisation pour voir si mon tableau de marche est respecté. C'est le cas. Pas trop vite, mais suffisamment quand même pour bien tourner.





Voilà le second tiers de course achevé. Je suis passé au km 10 en 42'15''. C'est difficile d'aller vite sur une piste, tout seul comme ça et avec un fort vent de face qui s'étend maintenant en plus du virage, sur la ligne droite de l'arrivée. Un nouvel encouragement à Lise, qui me dit des mots forts sympas, puis un peu plus loin je rattrape Sophie pour la seconde fois. J'ai ralenti un peu en lui disant d'essayer de s'accrocher. Je vais terminer en gérant. Mais je me rends compte qu'elle a un peu lâché, mais qu'elle tourne vraiment bien.



A deux tours approximativement de l'arrivée, je me rends compte que j'ai un peu trop géré, alors j'accélère légèrement, suffisamment pour faire les 14 kilomètres prévus. J'entame mon 34ème tour. Quand j'arrive sur la ligne des 200 mètres, j'entends le coup de sifflet annonçant qu'il ne reste plus qu'une seule minute. Je sais donc que les 14 kilomètres sont dans la poche. Je termine le mieux possible. Dernier passage sur la ligne de départ. Il reste quelques secondes puis le second coup de sifflet retentit. Je me stoppe nette et je veux reculer rapidement pour ne pas gruger le moindre mètre. Mais avec la piste rendue glissante par la pluie, je me retrouve les quatre fers en l'air. Aucun bobo. Je termine la course 1er/29 en 14066 mètres.



Sophie a bouclé la distance de 13049 mètres et Lise celle de 12345 mètres. Bravo à toutes les deux sans oublier Solenn et ses 13723 mètres de la première course. Les trois Mousquetaires version féminine du LCBA !


Lucas me rend ma veste de club et je pars aussitôt faire une légère récupération. J'y vais seul, ça fait du bien. Je tourne dans le sens inverse de la course sur la piste. J'en avais un peu marre après mes 35 tours. Ça fait quand même long mine de rien. Mais ça reste tout de même une belle expérience. Peut-être à refaire. L'organisation est sympa et sans faille.



Après une douche pour certaines (Solenn et Sophie), qui a repoussé longtemps les récompenses car elles ne revenaient pas, les podiums sont appelés. Un petit verre de l'amitié viendra mettre un terme à cet après-midi. Je commence maintenant à ressentir le fait que je suis debout depuis 3 heures du matin et le boulot qui a précédé la course. Prochaine course la semaine prochaine !

7 commentaires:

Christian Trenier a dit…

Super Jeff on va se voir a samedi prochain.

Solenn a dit…

Sympa le compte-rendu.
Tu vois, ce n'était pas bien méchant! Vivement l'an prochain hein?§
Bises

Sophie a dit…

Bravo pour ta course! Pas facile quand on est tout seul en tête. Personnellement je n'ai pas trop vu le temps passer, je n'ai pas eu le temps de trouver le temps long.
Je pense que si tu avais été sur la première série, tu aurais fait plus de km car tu aurais été emmené par les autres gars.
A dimanche au Mée.

Jeff a dit…

C'était fort sympathique même si le temps n'était pas top top.

Jeff a dit…

Merci Solenn. Ce n'était pas méchant mais tu as bien réussi à me faire flipper quand même. L'an prochain ? Pourquoi pas. À dimanche. Bisous.

Jeff a dit…

Merci Sophie. Oui tu as raison j'aurais peut être fait un ou deux tours supplémentaires mais boulot oblige ...
C'était très sympa, on se voit en course dimanche. Bisous.

Christian Trenier a dit…

Bravo, tu vois ça a passé vite en fait. a dimanche au Mée, ce sera une autre affaire surtout si la pluie fait son apparition.