.

.

TOPS 10

TOPS 10

33ème Ronde Lissoise (91)

Dimanche 20 mars 2016

A l'origine, je ne devais pas forcément courir ce week-end, mais après le semi-marathon calamiteux de Saint-Quentin la semaine passée où j'avais failli abandonner pour la première fois depuis que je fais ce ci beau sport, j'ai décidé d'en faire une ce dimanche. Donc une petite recherche sur le calendrier de la FFA et je choisis d'aller en Essonne, pour participer au 10 km de Lisses afin d'effacer la très mauvaise note de la semaine passée. Je ne vais pas chercher du tout un chrono, mais seulement essayer de trouver de bonnes sensations sans douleur. Je ne vais pas venir à Lisses dans l'inconnu car j'ai déjà participé à cette course en 2011 et en 2012. De plus cette année, le Ronde Lissoise qui en est à sa 33ème édition, est le support des Championnats Départementaux du 10 km de l'Essonne. J'ai des bons souvenirs de mes précédents passages dans cette ville avec une belle organisation conjointe du club de Lisses Athlétic Club, de la ville de Lisses et du Comité des Courses Hors Stade de l'Essonne.






Donc ce matin direction l'Essonne. Il fait bien froid. Nous trouvons une place de stationnement juste à côté du gymnase du Complexe Sportif Stéphane Diagana. Nous retrouvons un copain qui m'avait dit hier qu'il venait courir ici aussi mais qu'il ne s'était pas encore positionné sur la distance choisie. Soit le 5 km à 10 heures, soit le 10 km à 10 heures 30. Nous allons donc avec Damien dans le gymnase du Complexe Sportif, pour effectuer le retrait des dossards. Je vais porter le numéro 232. Il y a plus de 500 inscrits sur la course du 10 km. Damien a finalement opté pour la même course que moi. Il remplit son engagement alors que moi j'étais inscrit à l'avance. Ibrahim Kanté vient nous faire un petit coucou. Il fera parti, comme bien souvent, des favoris à la victoire sur la course.





Puis nous retournons aux véhicules pour nous changer. Il fait toujours aussi froid et il y a un petit vent qui n'arrange rien à la température ressentie. Nous partons ensuite faire notre échauffement sur 3,5 kilomètres. On repère une partie du parcours. Il faudra faire attention à certains passages sur la piste cyclable car le sol est un peu déformé à cause des racines des arbres qui jalonnent cette piste. Sur certaines directions, le vent est de face mais ce n'est quand même pas bien méchant. Nous allons voir le départ des coureurs du 5 km puis nous repassons aux véhicules pour finir de nous préparer et ensuite direction le fond de la Rue de Paris où la ligne de départ est placée. J'ai un peu de mal à me réchauffer. Je vais bien supporter les gants et les manches aujourd'hui.




A 10 heures 30 le départ est donné. Je me cale aussitôt derrière quelques coureurs car je ne veux pas et je ne dois pas partir vite. Il faut rester bien vigilant sur les premiers hectomètres de la course, le temps que tous ce beau monde trouve sa ligne et son rythme. En ce qui me concerne, je me suis placé sur le côté droit de la chaussée pour éviter les changements de direction des autres coureurs, qui sont plus nombreux quand on est au milieu de la route. Nous laissons le gymnase sur notre gauche ... et ma voiture sur la droite. Puis, quand on coupe l'Avenue des Parcs, nous poursuivons toujours tout droit La Rue de Paris devient l'Avenue du 8 Mai 1945.




Cet axe est assez long car c'est une ligne droite de plus d'un kilomètre. Il y a du vent de trois-quart face mais avec la masse de coureurs qui me précèdent, c'est un peu plus facile pour s'en protéger, même si en me mettant le plus à droite possible de la chaussée, je prends de temps en temps des petites rafales de vent. Le km 1 est passé. Nous continuons toujours tout droit, puis un peu plus tard, nous prenons la rampe sur la droite qui permet d'accéder à l'Avenue du Général de Gaulle. Ça monte un peu et pas longtemps mais dès que ce n'est plus plat ça devient un peu compliqué. On ne reste à peine que 200 mètres sur cette avenue, car nous tournons aussitôt à droite Rue Ruteboeuf. Passage sous un pont et nous pénétrons dans la zone d'activités de Lisses. Le vent est toujours défavorable malgré qu'on ait changé de direction. Puis nous tournons sur la droite Rue des Cévennes pour la plus longue ligne droite du parcours même si au milieu il y a une légère courbe. Ça se passe bien pour moi pour le moment. Je suis dans la légère courbe sur la gauche qui est suivie d'un rond-point.



Nous poursuivons toujours tout droit pour continuer à traverser cette zone d'activités. Cette ligne droite est longue de 1,5 km, mais avec les petits groupes de coureurs qui se sont formés, ça passe bien. La fin de cette rue tourne sur la droite avant d'arriver à un grand rond-point. Puis nous le traversons avant de prendre sur la droite et emprunter la piste cyclable qui longe la Départementale 153. Comme nous l'avions repéré lors de notre échauffement, il y a une déformation du sol à cause des racines d'arbres. Un peu avant le km 4, un coureur me passe et m'encourage à ne pas lâcher. Ça me permet de me redonner un petit coup de fouet mais j'arrive à le suivre sans problème. Après 600 mètres de piste cyclable, nous tournons à gauche Avenue des Parcs.




Nouveau changement de direction vers la gauche Rue Marie Roche pour faire un petit tour dans une zone pavillonnaire. Nous tournons à droite Avenue du Bois de Place avec en ligne de mire le gymnase qui se trouve tout devant. Je passe à côté de mon véhicule, puis nous tournons à droite Rue de Paris. Nous poursuivons tout droit pour cette ligne droite d'un kilomètre, celle du départ, mais au lieu de poursuivre sur la route, nous la quittons pour prendre la piste cyclable qui passe sous l'Avenue des Parcs. La descente se passe bien, mais quand il fait remonter de l'autre côté, j'ai encore le même souci et ça me fait rapidement ralentir.


Une fois en haut, je suis toujours sur la piste cyclable qui longe l'Avenue du 8 Mai 1945. Nous allons donc poursuivre la longue ligne droite par cette piste. Au bout d'une centaine de mètres, j'arrive à retrouver le rythme que j'avais avant le passage sous la route. Le vent est un peu plus fort qu'au premier tour, mais il est toujours autant défavorable. Je suis surtout isolé, donc pas de possibilité de me protéger. Au bout, nous tournons à droite, mais contrairement au premier tour, nous ne montons pas sur la rampe pour prendre l'Avenue du Général de Gaulle, car nous restons en bas sur cette piste. Il y a bien un petit faux-plat montant qui va nous amener à la Rue Ruteboeuf, mais plus la montée de la rampe. Je pénètre dans la zone d'activités de Lisses avec toujours ce vent défavorable. Puis nous tournons à droite pour la longue rue qui traverse la zone et qui est longue de 1,5 kilomètre. Je reste avec mon objectif d'y aller tranquillement pour ne pas me faire mal, mais je n'arrive pas à m'empêcher d'accélérer un petit peu pour revenir sur les coureurs qui me précèdent.




En fait je suis surtout raide au niveau de la cheville et du tendon, mais j'ai vraiment moins mal que la semaine passée. La poursuite de cette ligne droite se passe toujours bien. Tout à l'heure j'ai eu un petit coup de moins bien au km 6, mais c'était dans la Rue Ruteboeuf avec le vent défavorable. Maintenant ça se passe beaucoup mieux. Mais je me tiens à ce que je m'étais fixé avant la course, donc ne pas forcer du tout. Je suis d'ailleurs bien détendu. Puis nous tournons pour aller chercher la piste cyclable qui longe la Départementale 153. Ça avance bien et ce qui me rassure c'est que je ne suis pas à fond du tout ! Ensuite c'est le petit tour dans la zone pavillonnaire avant de retrouver la Rue de Paris. A cet endroit, on fait comme ci on devait entamer un troisième tour, mais nous tournons à gauche Avenue des Parcs pour aller chercher l'entrée principale du Complexe Sportif Stéphane Diagana. Nous pénétrons sur la piste d'athlétisme. Il faut faire un virage à 180 degrés quand on pénètre sur cette piste à mi ligne droite. Il ne reste plus qu'à faire le virage de la piste puis de couvrir la ligne droite opposée pour franchir la ligne d'arrivée.

Damien MORIN, termine 28ème/435 en 35'55''. Un peu plus tôt, Ibrahim KANTE a terminé 6ème/435 en 34'18'' (1er Master 1).



Puis c'est à moi d'en terminer. A l'entrée de la piste d'athlétisme, les coureurs qui me suivent se montrent un peu pressants pour me doubler, mais je déroule parfaitement et je fais même le trou sans forcer. Je franchis la ligne d'arrivée 145ème/444 en 41'47''.






Je retrouve ensuite Damien qui m'attendait dans la zone arrivée. Il a fait un très bon chrono, lui qui n'a plus fait de course depuis le 5 km de Charenton-le-Pont (94) au mois de février. Je restitue ma puce de chronométrage et on reçoit un cadeau qui est réservé à tous les arrivants de la course. Petit passage au ravitaillement final où je prends un jus d'orange.





J'ai très peu mal et surtout je ne suis pas fatigué. Si je ne force pas dans les semaines à venir, je pense que je vais bientôt pouvoir retrouver des chronos beaucoup plus sympas ! La semaine prochaine, je ne vais pas me faire mal car je ferais une course bien atypique uniquement pour s'amuser et voir les copains. Mais pour le moment nous retournons aux véhicules avant d'aller faire une récupération ensemble pendant 3 kilomètres. Puis je fais un tour au gymnase pour consulter les résultats officiels et c'est le moment de la cérémonie protocolaire des récompenses. Voilà la matinée qui se termine ... sans vraies douleurs et un grand merci à notre photographe personnel !

Aucun commentaire: