.

.

TOPS 10

TOPS 10

Oxy'Trail (77)

Dimanche 26 juin 2016

L'an dernier j'avais participé pour la première fois à cette course vraiment magnifique qu'est l'Oxy'Trail. Un parcours mi-nature et mi-urbain dans les communes de Noisiel, Champs-sur-Marne ou même de Torcy. Quasiment pas de route, mais beaucoup de chemins qui traversent les bois, les zones pavillonnaires et passent devant les nombreux endroits remarquables du secteur comme la Chocolaterie, la Ferme du Buisson, le Château de Champs-sur-Marne, ... j'en passe et des meilleurs. Ma copine Laura m'avait offert l'inscription et ce fût difficile pour moi car la veille je venais de terminer les 6 Jours du Toulois, donc j'avais rajouté avec cet Oxy'Trail un septième jours de courses consécutifs. J'avais souffert pour parcourir la course de 13 kilomètres dans un temps légèrement supérieur à 1h02'. Souffert, mais adoré car je travaille dans ces trois villes et j'ai pu les découvrir différemment. C'était comme voir l'envers du décor. Au micro, nous retrouverons le duo Pascal Pioppi-Lahcène Hiane.



Donc cette année, je me suis inscrit sur la même distance avec un double objectif. Prendre du plaisir sur cette belle course et faire moins d'une heure sans trop ''taper'' dans mon tendon d'Achille qui est quasiment guéri !!! Nous serons énormément de coureurs de mon club de Marne-et-Gondoire Athlétisme. Normal, le Parc de Noisiel, qui est le lieu où se trouvent le village de la course, les départs, les arrivées, ... est un endroit où notre club s'entraîne hebdomadairement. Suite à la crue de la Marne qui s'est produite il y a peu et qui a endommagé une des passerelles qui relie la Base de Loisirs de Vaires-sur-Marne au Parc de Noisiel, l'épreuve du 23 kilomètres a du être redessiné et passe donc à 26,6 kilomètres. Courage à eux. Un petit mot sur le programme composé avec talent par Benoît Ponton et sa dynamique équipe :
- 9 heures : départ du 13 kilomètres (ma course).
- 9 heures 30 : départ du 23 kilomètres (qui devient donc un 26,6 kilomètres).
- 11 heures 15 : départ du 5 kilomètres (que mon fils Lucas va courir).
- 11 heures 15 : marche nordique.
- à partir de 13 heures 30 : Oxy'Jeunes.
Le décor est planté et maintenant c'est parti pour la 4ème édition et il n'y a plus qu'à !!!






Pour gagner un peu de temps, je suis allé hier au Parc de Noisiel pour retirer mon dossard ainsi que celui de Lucas. Je vais porter le numéro 1662. Ensuite passage au retrait des tee-shirts souvenirs. Cette année il est bleu. Puis passage au stand d'à-côté pour récupérer un sac aux couleurs de la course avec quelques cadeaux et publicités. Au moins c'est fait et c'est ce qu'il y a de moins à faire pour le lendemain. Parlons donc du jour de la course en ce dimanche 26 juin. Je passe récupérer mon fils chez sa maman assez tôt puis direction Noisiel qui est encore mon lieu de travail pour … 4 jours. Nous trouvons une place à peu près réglementaire (ou pas) pratiquement face à la grille de l'entrée principale du Parc de Noisiel.



Il est 7 heures 50 et il y a déjà pas mal de monde dans ce magnifique Parc. Je retrouve Franck et Thierry, ainsi que Virgilio. Aujourd'hui c'est un temps idéal pour pratiquer notre sport. Nous descendons sur les bords de Marne où Franck s'est stationné, puis une fois prêts, nous allons faire notre échauffement tous les quatre. Par contre Virgilio va courir le 13 kilomètres mais sans dossard. Il ne va qu'accompagner. Un autre coureur de mon club, Jean-Emmanuel, dit ''Jep'', fera comme lui et s'est proposé pour me servir de lièvre pour m'emmener sous l'heure et de préférence vers un chrono de 58 minutes. Ce qui serait déjà beaucoup mieux que l'an dernier avec mon très moyen 1h02' et des poussières.






COURSE DU 13 KM :


Pendant que Franck et Thierry poursuivent leur échauffement, j'en reste là pour ma part et alors que j'attends Virgilio qui est en train de se changer, deux coureurs viennent me saluer mais je ne les connais pas. Ils me disent me connaître via mon blog et j'ai droit à de jolis compliments. C'est gentil ! Puis nous nous rapprochons de la zone de départ. Nous devons passer par un sas de contrôle des dossards, puis je me rapproche de l'arche de départ. J'y retrouve Franck et Thierry. Il y aura du beau monde sur cette première épreuve avec notamment Riad Guerfi, champion de France du 10 000 mètres 2015 et Julien Bartoli. Le Président du PAAC, Didier Barilleau, se joint à nous. Je vais aussi faire un coucou à Charly qui devrait aussi jouer pour les 20 premières places. Giao, qui va une nouvelle fois officier en qualité de photographe sur cette événement, vient me faire un coucou.










Au micro, un duo de choc avec Pascal Pioppi et Lahcène Hiane. Ils annoncent les favoris de la course ainsi que les clubs représentés et j'ai même droit à l'énoncé de mon nom en tant que participant. Nous sommes un peu moins de 2000 coureurs pour ce premier départ. C'est une véritable réussite cet Oxy'Trail. Le compte à rebours est lancé et c'est parti. Nous traversons la prairie sur le haut du Parc de Noisiel et dès qu'on atteint les sous-bois, nous tournons à droite pour entamer une belle et longue descente sur un chemin où il faut se méfier du sol car entre trous, gros cailloux et vitesse due à la descente, ça pourrait causer quelques chutes. Au moment où je suis arrivé en sous-bois, Virgilio et Jep ont commencé à courir juste derrière moi. Comme ils n'ont pas de dossard, ils ne s'étaient pas mis dans le sas de départ afin de ne gêner personne. Ils ne prendront pas non plus de ravitaillement sur le parcours.




Jep reste juste derrière moi et par moment juste à mes côtés. Quand nous nous approchons de la partie basse du Parc de Noisiel, nous tournons sur la droite afin d'arriver sur la prairie basse de ce Parc. Maintenant il faut faire une sorte de grande courbe sur la gauche pour arriver face à la Marne que nous allons maintenant longer en prenant la gauche. Je me cale derrière un coureur de Maisons-Alfort et ça me convient parfaitement. Jep est toujours juste derrière moi. Par moment, quand j'ai l'impression que le coureur de Maisons-Alfort ralentit un peu je passe devant mais il finit toujours par repasser devant moi. Quand nous arrivons à l'extrémité du Parc de Noisiel, nous tournons à gauche pour prendre la direction du Parc du Château de Champs-sur-Marne. Habituellement, une grille fermée à clé empêche cet accès mais elle est ouverte exceptionnellement pour la course. Le virage est serré et glissant. Je prends quelques mètres d'avance sur mon compagnon de route, mais il me reprend rapidement et me lâche même. Le chemin est étroit et gras.




Nous sommes sur un très léger faux-plat montant et quand nous tournons sur le droite ça monte un peu plus franchement. Je lève un peu le pied pour monter à ma main puis je retrouve du plat en tournant à gauche toujours dans les allées du Château de Champs-sur-Marne. Au moment où j'arrive à proximité d'une grande fontaine, Virgilio me passe. Il accompagne un coureur de l'association de course à pied ''FunRun 77'', créée par Nicolas Guy, un coureur de mon club qui fait lui-aussi la course. Je retrouve de la montée à droite en direction du château puis un peu de répit et une dernière montée pour arriver au niveau de ce Château. Une dernière ligne droite nous amène juste devant ce bâtiment et nous tournons à gauche pour prendre la direction de la grille principale.









J'arrive au niveau de la grille puis on traverse la Rue de Paris où le sol est pavé. Une fois en face, nous poursuivons tout droit sur la très large allée qui devait appartenir au Château dans le temps. Un premier ravitaillement y est placé mais je m'en désintéresse. Nous longeons l'Avenue Victor Hugo qui est en faux-plat montant. Quand j'arrive en haut, je prends la passerelle qui passe au-dessus de la Route de la Marne afin de parvenir à l'arrière du Complexe Sportif de la Fontaine aux Coulons. Nous contournons les terrains de tennis puis nous finissons par arriver Cours du Luzard que nous traversons pour entrer dans le Bois qui s'appelle le Parc du Luzard. Quelques changements de direction sur un sol assez roulant puis une petite grimpette pour franchir la voie de chemin de fer. C'est raide mais court. Je bascule de l'autre côté et cent mètres plus loin je traverse l’Avenue Forestière afin de pénétrer dans le Bois de la Grange. Une longue ligne droite boueuse fait face à nous. Mais comme j'avais fait ce parcours à deux reprises sur les deux dernières semaines, je savais où passer pour glisser le moins possible. Donc je prends le plus à droite possible sur la première moité de cette ligne droite, puis je traverse ce chemin pour continuer sur la partie la plus à gauche possible. Ça glisse un peu mais ça va relativement bien. Par contre, de peur de me faire mal au tendon, j'ai quand même bien ralenti sur cette partie. Une fois au bout, je tourne sur ma gauche et je retrouve un chemin forestier beaucoup plus roulant. D'ailleurs je reprends une vitesse bien plus élevée et je reviens sur des coureurs qui étaient devant moi. Je ne sais pas trop où en est Jep, je ne le vois plus juste derrière moi. Du faux-plat descendant avant un virage très serré et glissant sur la gauche, suivi d'un autre sur la droite qui nous permet de sortir de ce Bois de la Grange. Je me retrouve dans la zone pavillonnaire de Lognes où nous prenons la Promenade de la Chocolaterie. Ça va bien vite car ça descend un peu. Passage dans le tunnel sous l'Avenue Pierre Mendès France. La Promenade de la Chocolaterie est uniquement piétonne.



Nous passons le long de la Banque de France et un peu plus loin, nous quittons provisoirement cette Promenade pour pénétrer dans l'enceinte de la Ferme du Buisson où un second ravitaillement y est placé. Je m'en désintéresse une nouvelle fois. Puis j'en sors et je tourne à droite Cours du Buisson. Une fois devant le gymnase, nous redescendons sur la droite afin de retrouver la Promenade de la Chocolaterie et passage sous le Cours du Buisson par la gauche. Attention à ce virage car un gros trou rempli d'eau est en pleine trajectoire. Nous prenons la direction du Parc du Maubuée où nous contournons un lac, puis passage dans un tunnel piéton afin de passer sous le Cours de l'Arche Guédon. C'est juste à cet endroit que le km 10 est indiqué. Virage aussitôt à gauche pour continuer dans le Parc.







Un peu de montée avant de repiquer en faux-plat descendant jusqu'au pied des escaliers de l’hémicycle extérieur. Le frère de Cyril, un copain de mon club, me double. Je monte les marches deux à deux et une fois en haut nous devons redescendre la bosse par l'herbe. Passage sur un pont de bois puis petit passage entre les habitations dans le secteur Menier.




Une fois sur la route, je dois descendre jusqu'à la Place Emile Menier qu'on contourne. Sur cette Place, se trouve le troisième ravitaillement. Je prends un gobelet de jus d'orange et un quartier d'orange. Un peu plus loin, je trouve une poubelle de ville pour jeter mon gobelet et la pelure d'orange. Puis au bout, un dernier retour sur la Promenade de la Chocolaterie pour une cinquantaine de mètres avant de traverser la Route Départementale 10P. De l'autre côté nous continuons tout droit en traversant le parking des employés de la chocolaterie.



Nous sommes face à la Marne que nous longeons en prenant le chemin piéton sur la gauche. Petite montée de marches pour accéder à la passerelle sur un bras de la Marne. Puis je passe à côté du barrage avant de remonter quelques marches et de tourner à gauche pour descendre une passerelle piétonne et remonter aussitôt de l'autre côté où il y a beaucoup de spectateurs. Je suis au pied du Parc de Noisiel. Je pénètre dans son enceinte et ça monte vraiment beaucoup. Je suis dans le dernier kilomètre de la course mais je commence un peu à ressentir la fatigue. Je continue à monter et je perds une place, puis une seconde et une troisième. Mais je limite les dégâts sur la fin de l'ascension. Une fois en haut, nous tournons à gauche pour la dernière ligne droite de la course. Je passe un talus puis il ne reste que du plat. Je reprends le dernier coureur qui m'avait doublé dans la montée. Je déroule dans les derniers mètres et je termine 63ème/1712 en 54'54''.












Je restitue ma puce de chronométrage puis je passe au ravitaillement final afin de me désaltérer. Un petit gobelet de coca et je retrouve les copains qui en ont terminé. Un beau tir groupé de mes copains de club, avec Nicolas GUY (8ème), Franck BORDERON (9ème) et Thierry PAPPALARDO (11ème). Moi je termine 4ème coureur de Marne-et-Gondoire Athlétisme.






Finalement, Jep a terminé derrière moi. En attendant la remise des récompenses, nous allons boire un coup au Bistr'Eau. Puis on se retrouve tous au pied du podium. Je vais faire un petit coucou à Pascal Pioppi que je n'avais pas encore eu l'occasion de voir. On en profite aussi pour aller consulter le listing des résultats. Quelques beaux podiums pour nous avec la 1ère et 2ème place en Master 2 homme pour Franck et Thierry. Également une seconde place en Master 2 femme pour Gloria. Et c'est parti pour les podiums. Ça commence d'abord par les podiums scratch hommes et femmes :









Par contre, seul le premier de chaque catégorie est récompensé, donc Franck Borderon est appelé pour recevoir son trophée et sa prime pour sa victoire en catégorie Master 2 :





Puis nous allons nous changer et pendant ce temps là, les 5 meilleurs coureurs du club de Marne-et-Gondoire Athlétisme sont appelés pour monter sur le podium afin de recevoir le trophée de vainqueur par équipe ainsi qu'une prime. Les appelés sont : Nicolas GUY, Franck BORDERON, Thierry PAPPALARDO, Jeff BACQUET et Pascal HEURTAUT. Mais nous ne sommes pas là et heureusement que Gloria était dans le coin et s'est chargée de récupérer nos gains. Merci à toi Gloria.

COURSE DU 23 KM :


Le départ de cette course était donné trente minutes après la course précédente. Les 11-12 premiers kilomètres de cette épreuve sont identiques à celle de 13 kilomètres. Il n'y avait que 4 coureurs de MEGA à prendre ce départ : Nicolas PAINEAU, Philippe TOMAS, Patrick LAMOTTE et Laurent FOSCHIANI. Mais il faut ajouter Philippe DE BRITO qui joue, lors de la première partie de parcours, à l'accompagnateur de Laurent. Environ 1000 coureurs ont pris ce départ.





Au final, Nicolas va finalement brillamment terminer 19ème en 1h40'52'' et surtout l'emporter dans la catégorie Master 2 homme. Fatigué mais heureux.

COURSE DU 5 KM :


Puis c'est au tour de mon fils Lucas de se rapprocher du sas où les dossards sont vérifiés juste avant de se rendre derrière la ligne de départ. Brice FLEURIAL, sera le seul représentant de notre club de MEGA. Il y a moins de monde sur cette course, mais ça fait quand même environ 450 coureurs. Ce qui est déjà très bien. Le parcours est dessiné en intégralité dans le Parc de Noisiel. Je vais accompagner mon fils dans le but qu'il batte son record et qu'il ne baisse pas le pied quand la fatigue fera ses premiers effets.



Le départ est donné. Ligne droite qui permet de traverser la prairie du haut du Parc de Noisiel jusqu'au moment où les coureurs entrent en sous-bois. A ce moment là, Brice est dans le peloton de tête. Un peu plus loin, Marylin, la chérie de Nicolas, passe toujours avec le sourire malgré qu'elle soit en course. Plus loin, mon fils est parti prudemment.




Je me place à côté voire un peu devant Lucas. Le mot d'ordre est de faire très attention dans cette première descente assez rapide. C'est le même début de course que la mienne. Cette descente serpente un peu et une fois tout en bas, nous nous retrouvons au niveau de la seconde prairie. C'est plat et j'incite Lucas à s'accrocher à moi. Nous commençons à remonter quelques places en courant au train. J'ai adopté une allure assez rapide pour lui, mais je ne vais faire aucun à-coup.





Et ça fonctionne, car quand nous longeons la Marne, notre vitesse ne baisse pas du tout, alors que la fatigue pourrait commencer à l'envahir, et que nous avons déjà remonté bon nombre de coureurs. Quand nous arrivons à l'extrémité du Parc de Noisiel, c'est à ce moment là que le parcours de cette course change par rapport à la mienne. Au lieu de tourner dans l'enceinte du Parc du Château de Champs, nous tournons sur la gauche pour prendre un chemin dans ce Parc de Noisiel qui va nous mener jusqu'en haut. Le virage était bien gras mais bien maîtrisé. Longue ligne droite relativement plate et quand ce chemin tourne légèrement sur la droite puis la gauche, le parcours s'élève un peu. Je ne cesse de lui parler pour l'encourager et le conseiller. Puis notre chemin croise celui qui descendait en début de course. Un peu de répit avec cette partie un peu plus plate, puis au bout, nous tournons à droite pour la dernière montée de la course. Et c'est largement la plus longue et difficile. C'est un peu compliqué, mais Lucas arrive à s'accrocher à moi tant bien que mal. Et les places gagnées s'accumulent toujours. Elle est quand même assez longue cette montée. Un virage à gauche où on peut apercevoir le sommet avec la présence d'un sapin. J'encourage des coureurs qu'on double et qui se mettent à marcher. Encore un petit effort et nous sommes tout en haut. Virage à gauche pour le talus et la dernière ligne droite sur le sable. C'est à cet endroit là que je laisse Lucas en terminer avec les 200 derniers mètres. Il franchit la ligne d'arrivée 70ème/439 en 23'56''.


Il a vraiment bien couru. Il termine 10ème Minime garçon. Brice FLEURIAL prend la 9ème place de ce classement et 5ème senior. Lucas va largement se restaurer au ravitaillement final. Il est un peu mon inverse car après une course j'ai toujours un peu de mal à manger mais lui, par contre, sent le besoin de dévorer avec un effort. Une fois les trois courses terminées, nous nous retrouvons tous au niveau du podium pour assister au ''sacre'' de Nicolas PAINEAU avec sa victoire en catégorie Master 2 homme sur le 23 kilomètres qui était en fait long de 25 kilomètres. Nos chers speakers Pascal PIOPPI et Lahcène HIANE, profitent d'un petit moment de temps mort pour faire une pause sur le podium.


Je retrouve Stéphane William qui rejoint le club voisin de Bussy-Saint-Georges et qui un an après ses débuts, gagne 17' sur le même parcours du 13 kilomètres. Sympa de discuter un peu avec lui même si c'était court. Puis nous posons avec le Trophée de vainqueur par équipe. C'est toujours un bon moment ce genre de réjouissance.









Puis c'est le moment de la remise des récompenses du 23 kilomètres. Nicolas monte sur la plus haute marche en catégorie Master 2 homme pour sa très belle victoire. Un beau sourire est la preuve de sa joie d'avoir terminé devant tous les autres ! Julien Bartoli est également récompensé.





Un point sur les résultats des différentes courses :
Course du 5 km :
9ème/439 en 17'22'' Brice FLEURIAL (MEGA) – 5ème senior homme.
46ème/439 en 21'52'' Marylin GEMBERLE (FunRun 77) –4ème senior femme.
70ème/439 en 23'56'' Lucas BACQUET (non licencié) –10ème minime homme.

Course du 13 km :
1er par équipe : Marne-et-Gondoire Athlétisme.
4ème/1712 en 44'17'' Julien BARTOLI (Athlétic Jeunes Bastiais) –3ème senior homme.
8ème/1712 en 45'45'' Nicolas GUY (MEGA/FunRun 77) –7ème senior homme.
9ème/1712 en 47'12'' Franck BORDERON (MEGA) –1er master 2 homme.
11ème/1712 en 47'43'' Thierry PAPPALARDO (MEGA) –2ème master 2 homme.
14ème/1712 en 48'45'' Charly DE FREITAS (Les Furêts d'Eiffage) –2ème master 1 homme.
63ème/1712 en 54'54'' Jeff BACQUET (MEGA) –17ème master 1 homme.
106ème/1712 en 57'26'' Pascal HEURTAUT (MEGA) –12ème master 2 homme.
258ème/1712 en 1h04'16'' Gloria LOPES (MEGA) –2ème master 2 femme.
345ème/1712 en 1h06'35'' Stéphane WILLIAM (futur BSGA) --80ème master 1 homme.
1221ème/1712 en 1h24'19'' Stéphanie GAUTHERON (MEGA) –206ème senior femme.
1483ème/1712 en 1h32'10'' Céline LOURENCO (MEGA) –192ème master 1 femme.
1484ème/1712 en 1h32'11'' Christelle ROCHER (MEGA) –307ème senior femme.
1509ème/1712 en 1h32'36'' Isabelle CHAPISEAU (MEGA) 78ème master 2 femme.

Course du 23 km :
19ème/994 en 1h40'52'' Nicolas PAINEAU (MEGA) –1er master 2 homme.
129ème/994 en 1h56'46'' Philippe TOMAS (MEGA) –39ème master 1 homme.
151ème/994 en 1h58'32'' Patrick LAMOTTE (MEGA) –14ème master 2 homme.
473ème/994 en 2h17'58'' Laurent FOSCHIANI (MEGA) –134ème master 1 homme.

Nous refaisons un petit passage au Bistr'Eau où nous en profitons pour discuter un peu avant de se séparer. Maintenant, il est l'heure pour moi de reprendre ma voiture pour aller travailler. Mais c'est le parcours le plus court pour faire le trajet COURSE-TRAVAIL, car je travaille à Noisiel jusqu'à la fin du mois de juin, à 800 mètres du Parc de Noisiel ! Un grand bravo à Benoît PONTON et à toute son équipe d'organisation et de bénévoles pour la qualité de leur travail. Une organisation parfaitement huilée où les coureurs sont chouchoutés. Vivement l'année prochaine ! Des remerciements particuliers à mon pote Pierre-Marc, plus connu sous le nom de #giaorunning pour ses photos persos ! Une petite pensée à Laura qui a bien couru dans le sable de la Transbaie en Baie de Somme !

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Super reportage, comme d'habitude
Merci Jeff

Thierry

Jeff a dit…

Merci beaucoup Thierry. C'est vraiment une très belle épreuve qui en plus nous réussit bien. A faire et à refaire !