.

.

TOPS 10

TOPS 10

Courses des 3 Villes Soeurs (76)

Dimanche 17 septembre 2017

Je sais, ça fait peut-être beaucoup trois semi-marathons en trois week-ends de suite, mais après ceux de Lille (plus précisément à La Madeleine) et d'Aubevoye, et une semaine avant mon marathon, je vais participer ce dimanche à la Course des 3 Villes Soeurs avec pour départ et arrivée, la ville du Tréport en Seine-Maritime. Comme la semaine passée, je vais donc prendre le départ de ce semi en Normandie. Mais il va se dérouler à cheval entre les deux régions de la Normandie et des Hauts-de-France et entre les deux départements de la Seine-Maritime et de la Somme. J'ai participé à cette course il y a trois ans en compagnie de mon frère qui s'était à l'époque attaqué à la distance pour la première fois. Cette année rebelote, mon frère Olivier sera encore présent ici-même. Cette course que je ne vais pas faire à fond, est ma dernière sortie longue avant le marathon du 24 septembre. La semaine prochaine, je vais donc faire quelques sorties courtes et tranquilles pour faire un peu de jus.


Le semi-marathon des 3 Villes Soeurs ne va pas se courir que sur trois communes comme le nom de l'événement le laisse supposer. Car en plus des villes principales du Tréport (76), de Mers-les-Bains (80) et de Eu (76), il y a également la traversée de la petite commune de Ponts-et-Marais (76) qui sera la quatrième localité. Le parcours reste en gros semblable à celui de 2014 mais a quand même évolué. Ça va me permettre de découvrir un peu de nouveau et de ne pas avoir trop de repères. J'aime bien aller un peu dans l'inconnu d'où le nombre important de courses différentes auxquelles je participe. Le programme comporte 7 courses et marches avec des lieux de départ au Tréport ou à Mers-les-Bains selon l'épreuve.
Au Tréport :
- 9h00 : Semi-marathon (Label Régional).
- 12h00 : 1,5 km.
- 12h10 : 500 m.
A Mers-les-Bains :
- 10h00 : 10 km (Label Régional).
- 10h05 : 12 km marche.
- 11h05 : 4 km.
- 11h15 : 4 km randonnée.
Il y en a donc pour tout le monde et pour tous les goûts. Cette seconde course sous les couleurs de mon nouveau club du Pontault AAC sera aussi l'occasion de revoir des copains comme notamment Jean-Luc, qui va officier en qualité de photographe. Mon fils Lucas sera là aussi pour dégainer son appareil et prendre des clichés de la course.






Hier après-midi, je suis allé avec mon fils au magasin Intersport de Mers-les-Bains où le village de la course a investi ce magasin entre 16h et 19h. Il y a énormément de monde dans ce magasin et sur son parvis. Après avoir enfin trouvé une place de stationnement dans la zone commerciale, je vais jeter un coup d’œil sur le listing des inscrits pour connaître mon dossard et celui de mon frère. Je vais porter le numéro 2902 et mon frère le 2954. Je fais un petit tour dans le magasin mais mon œil n'est attiré par aucun article qui m'intéresse.





Sur le parvis devant ce magasin Intersport, l'organisation a prévu des sprints pour les enfants. Avec les mêmes appareils de chronométrage que lors des épreuves internationales sur piste. Quand nous sommes arrivés, il y avait du monde, mais maintenant il y a énormément de monde. Nous reprenons la voiture pour nous rendre au Jardin d'Enfants de Mers-les-Bains afin que Lucas s'amuse au skate park avec sa trottinette pendant que je vais faire mon footing de veille de course sur une partie du parcours du semi. Puis nous allons passer la nuit chez ma mère à Vauchelles-les-Quesnoy dans la Somme.



Ce matin, vers 7h30, mon frère Olivier vient nous chercher chez ma mère et nous prenons la direction du Tréport. Un épais brouillard et une température très fraîche, puisqu'elle s'élève à … 7 degrés, nous accompagnent pendant quasiment tout le trajet. Quasiment car lorsque nous arrivons sur Mers-Le Tréport, le ciel bleu nous y attendait même si la température n'a pas augmenté.








Pour éviter d'être pris dans les bouchons d'après-course, nous ne nous stationnons pas trop près des lignes de départ et d'arrivée. Nous évitons donc la rue principale et nous garons dans une rue adjacente à environ un kilomètre des deux lignes qui se trouvent sur l'Esplanade Louis Aragon et sur l'Esplanade de la Plage. Comme nous avons les dossards, il ne nous reste plus qu'à nous mettre en tenue. Mais avec le froid, nous manquons un peu de motivation. Une fois prêts, nous gardons pour le moment la veste que nous laisserons à Lucas pendant la course et nous partons en direction des deux esplanades en mode échauffement. Nous y retrouvons Jean-Luc qui va donc officier en qualité de photographe sur cette épreuve. Nous discutons en étant sous le charme du magnifique paysage offert par les falaises, les galets et même un immense nuage posé sur la mer. Nous poursuivons ensuite notre échauffement. 2,3 kilomètres vont nous suffire. Maintenant il est l'heure de laisser les vestes à mon fils qui les glisse dans son sac à dos. Pas très chaud en débardeur, mais ça va quand même.






L'inévitable petit tour aux toilettes avant le départ. Pas forcément la nécessité d'y aller mais ça rassure. Nous nous dirigeons tranquillement au début de l'Esplanade Louis Aragon, pratiquement à l'angle du Quai François 1er où la ligne de départ y est placée. Jean-Luc nous prend en photos pour immortaliser notre avant course.



Puis un des organisateurs nous invite à nous glisser derrière cette ligne. Du-coup, nous sommes très bien placé. Je suis juste derrière la ligne de départ et Olivier est juste derrière moi. Mais hors de question de me laisser embarquer en prenant un départ trop rapide.




Nous sommes sous les ordres du starter et pannn. Quelques mètres après le départ, nous tournons à droite sur le Quai François 1er. Le soleil est de face. Nous restons sur le port pendant plus d'un kilomètre car en quittant le Quai François 1er, nous continuons tout droit sur le Quai de la Retenue, où les bateaux sont stationnés.





Après un kilomètre de course, je me sens déjà très bien et le froid est vraiment oublié. C'est super agréable pour courir. Lorsque j'arrive à un rond-point, je tourne à gauche sur la Rue Albert Cauet qui passe au-dessus du canal. Donc un léger dénivelé mais vraiment rien de méchant. Cette rue est maintenant en courbe sur la gauche. J'y croise mon fils qui est sur le bas-côté.



Je suis en tête d'un petit groupe qui avance bien. Nous sommes dans cette position depuis le km 1. Olivier passe au même endroit 39 secondes après moi, tout détendu. La courbe continue sur la gauche pendant assez longtemps, puis quand on arrive au niveau de la Gare du Tréport-Mers, nous prenons une courbe beaucoup plus prononcée sur la droite cette fois-ci afin de nous retrouver à côté de la mer, mais côté Mers-les-Bains. Nous prenons quelques instants Avenue du Maréchal Foch car nous quittons presque aussitôt la route pour prendre la large promenade piétonne de l'Esplanade du Général Leclerc. C'est une sorte de léger faux-plat montant mais ça passe vraiment très bien. Il y a pas mal de spectateurs, notamment les coureurs du 10 km qui prendront leur départ dans ce coin-là. Lucas a eu le temps de se placer à mi-promenade en coupant par le tunnel piéton qui passe sous les voies ferrées. Ça se passe très bien. Olivier passe ici 1'16'' plus tard.





Je poursuis toujours tout droit et une fois à la limite de cette promenade, je reprends la route en tournant à droite Rue Jules Barni. Le vent de face refait son apparition. Je laisse passer le coureur qui était derrière moi pour tenter de me protéger, mais il se met à accélérer et c'est hors de question pour moi d'y répondre. Mon objectif est vraiment de faire ce semi sans piocher ni me mettre dans le dur. Alors je poursuis à mon rythme et en plus quelques mètres plus loin, un groupe de quelques coureurs fait la jonction avec moi. Devant moi, je vois le Jardin d'Enfants où Lucas a fait de la trottinette hier. Nous tournons à droite Rue Julien Hedin. Ça monte. Tout droit j'aperçois les coureurs qui montent l'Esplanade du Général Leclerc de la gauche vers la droite. J'essaye de voir si je vois Olivier, mais je pense qu'il est déjà passé. Une fois sur l'Esplanade, je tourne à gauche en restant cette fois-ci sur la route. Je vais donc dans le sens inverse des coureurs qui sont à côté de nous mais sur la promenade.



Nous descendons en reprenant le même chemin inverse. Me voilà maintenant dans la courbe très serrée de la Gare du Tréport-Mers. Donc sur la gauche. Puis la courbe est beaucoup plus faible et tourne sur la droite. La première féminine, derrière laquelle je me trouvais, accélère. Ça va aller trop vite donc je poursuis toujours à mon rythme. C'est un peu difficile d'essayer de ne penser qu'à sa course sans se préoccuper des autres coureurs. Je retrouve encore Lucas et quelques mètres plus loin Jean-Luc avec qui j'échange quelques mots. Olivier est maintenant à 2'31'' derrière mais toujours avec une foulée fluide.









Je reste encore un peu sur la Rue Albert Cauet, mais au lieu de continuer tout droit pour revenir vers Le Tréport, je quitte la route pour tourner à gauche et emprunter le Chemin de Halage qui longe le Canal d'Eu à la Mer. Drôle de nom, mais c'est bien le vrai ! Les premiers mètres de ce Chemin de Halage sont moyennement agréables car nous passons à proximité d'une société de retraitement et les odeurs ne sont pas forcément appétissantes. Un peu plus loin c'est bien plus agréable. Je vais rester bien longtemps sur cette voie piétonne qui longe le canal. Une voie étroite avec un sol en bien mauvais état. Plus de deux kilomètres plus loin, je quitte ce Chemin de Halage pour entrer dans les rues d'Eu. Après une sorte de boucle et quelques changements de rues, je me retrouve Avenue de la Gare puis nous tournons à gauche sur le Boulevard Hélène qui est en faux-plat montant. Mais les choses sérieuses commencent quand on tourne à droite Rue des Fontaines, à côté du Château d'Eu. Ça monte. Puis nous poursuivons tout droit en entrant dans l'enceinte de ce Château. Nous sommes maintenant sur des chemins privés, comme cette Allée du Comte Henri 1er. Un chemin de terre et de cailloux. C'est la partie la plus montante du parcours. J'entre en sous-bois avec une visibilité réduite. Un virage en épingle à cheveux sur la gauche et nous poursuivons notre ascension dans ce magnifique parc. Puis je descends un tout petit peu avant d'arriver sur le parvis de ce château et quelques pavés. Il faut maintenant passer à gauche de la Collégiale et au bout une descente sur la droite réservée aux piétons nous attend. Une fois en bas, il faut prendre un virage à 180 degrés pour poursuivre la descente sur la Rue de l'Abbaye où un ravitaillement y est placé. Je prends un gobelet à la volée ainsi qu'un morceau d'orange. Puis nous tournons aussitôt sur la droite où un peu plus loin nous quittons la ville d'Eu pour nous trouver en pleine campagne avec pas mal de brume en direction de Ponts-et-Marais. 


Cette petite rue étroite, assez bucolique. Nous finissons par entrer dans Ponts-et-Marais, après le km 12, Rue de l'Isle, puis virage à gauche Rue Robert Legout et Kleber Lesage. Ce n'est pas tout plat, mais pas bien méchant. Puis nous tournons à droite sur la large Route d'Eu. C'est une succession de montées et descentes. Et ça dure longtemps car cette ligne droite change de nom mais sans changer de direction. Après la Route d'Eu, c'est la Rue d'Aumale puis celle de Verdun, après le km 15. Je suis rentré à nouveau dans Eu et me voilà en haut de la Rue de l'Abbaye que je descends donc pour la seconde fois. Je poursuis tout droit en pleine rue commerçante. Ça descend jusqu'au rond-point et en prenant en face, ça monte un peu. Puis un peu plus loin, nous tournons à gauche Rue Lavoisier. Je suis en pleine zone industrielle puis commerciale. Il y a une succession de relances due aux nombreux virages entre certains parkings et commerces. C'est un endroit qu'Olivier ne va pas vraiment aimer. Je quitte enfin cette grande zone, en prenant à gauche sur la Rocade de Mers-les-Bains. Le parcours passe au-dessus du Chemin de Halage que j'ai pris tout à l'heure, où actuellement les coureurs du 10 km sont en train de passer. Je continue encore tout droit, puis il faut quitter la route en descendant à droite sur un chemin souple qui longe l'Ancien Canal de Penthièvre. Le km 18 est franchi. Il faut rester tout droit sur ce chemin pendant plus d'un kilomètre. Je perds un peu de temps car il y a quelques parties boueuses et mes chaussures n'ont aucun grip. Après le km 19 je quitte ce chemin en retrouvant les rues du Tréport et notamment le Quai de la Retenue. Ça sent bon la fin !


Nous sommes donc sur le même parcours qu'au début mais en sens inverse. Une chicane se présente à nous quand il faut faire le tour de l'Office du Tourisme. Le sol est composé de planches de bois car nous sommes sur le ponton qui longe le Quai François 1er. J'aperçois au loin la Poissonnerie Municipale et une fois que j'y arrive, je laisse sur ma gauche la ligne de départ. Un panneau indiquant ''arrivée à 250m'' est placé devant moi. J'emprunte la promenade qui longe les galets. Un peu plus loin, il y a un court raidillon qui me ramène sur l'Esplanade de la Plage. Je suis dans la dernière ligne droite et je finis 46ème/298 en 1h31'03''.







Restitution de ma puce de chronométrage puis avant d'entrer dans la zone de ravitaillement, le chemin nous mène aux chalets où on nous offre un tee-shirt aux couleurs de la course en guise de cadeau-souvenir. Un peu de jus d'orange pour se réhydrater un peu. Je me suis senti encore bien sur cette course. Bien que c'était mon troisième semi-marathon en trois dimanches de suite, je fais encore mieux que les deux précédents et toujours en me sentant bien. J'espère que la semaine prochaine, mon marathon va également bien passer.







Je reste dans cette zone de ravitaillement qui n'est accessible qu'aux coureurs en attendant Olivier. Quelques minutes plus tard, je le vois se rapprocher de la ligne d'arrivée. Pas forcément très relâché mais il va faire un excellent chrono. Son second meilleur temps. Il a finalement mis 1h38'43'' et termine à la 93ème place. A seulement une trentaine de secondes de son record. Bravo !






Comme sur le ravitaillement, il y avait des bières, nous décidons de nous en offrir une … gratuitement pour marquer cette bonne matinée.





Les premiers résultats sont déjà affichés et mon chrono est confirmé. On ne va pas trop s'attarder car, même si le ciel est magnifique, la température reste fraîche et ça serait bien bête d'attraper froid. Une petite marche d'un kilomètre en guise de récupération jusqu'à la voiture. J'en ferai une vraie demain matin avant d'aller au travail. Nous quittons la Normandie et prenons la direction de la Somme !

Liens des albums photos de Jean-Luc Rohaut :
Album 1
Album 2
Album 3
Album 4

Aucun commentaire: