.

.

TOPS 10

TOPS 10

31ème Edition 15 km d'Esbly-Coupvray (77)

Dimanche 3 mars 2013

C'est une température bien glaciale qui nous accompagne ce matin. Je prends la direction du nord de la Seine-et-Marne afin de participer à l'exigeant 15 km d'Esbly qui comporte de jolies difficultés. J'arrive sur place vers 8 heures et la température affichée est de – 2 degrés. De plus, un petit vent bien glacial a pour effet de faire ressentir une température encore plus basse. Vu que le départ de ma course est prévue à 10h00, je prends mon temps et je discute un petit bout de temps avec mon ami Franck Guilloteau qui va officier en temps que speaker sur cette course comme sur beaucoup d'autres en région parisienne. C'est toujours un plaisir de se revoir !

Je vais ensuite au gymnase pour m'inscrire à la course. Habituellement je fais mes inscriptions à l'avance, mais là c'était du dernier moment pour me décider. On m'octroie le dossard numéro 146. Je discute ensuite avec quelques visages connus puis je retrouve Bernard qui va également participer à ce 15 km. Il fait vraiment très froid. Nous sommes 7 représentants du club de MEGA aujourd'hui. 6 sur le 15 km et Nicolas Guy sur le difficile 5 km.



A 9 heures 15, je me rends sur la piste d'athlétisme toute boueuse du terrain de sport pour encourager Nicolas sur le départ de son 5 km. Dès le départ, les coureurs partent très vite même certainement trop. Nicolas est assez loin en terme de place à la sortie du stade. Puis après une boucle dans Esbly avec une côte casse patte car ça monte, ça tourne c'est plat, ça tourne ça monte …, il revient sur la longue ligne droite avant de tourner en direction du gymnase et franchit la ligne d'arrivée 6ème/65 en 18'21''. Bravo pour cette course Nico ! Surtout qu'il gagne la course dans sa catégorie.



Nous allons ensuite nous échauffer en restant d'abord dans l'enceinte sportive puis en courant dans les rues d'Esbly mais en restant sur le plat et en repérant la très longue ligne droite qui va nous amener vers l'arrivée.



A 10 heures c'est à notre tour d'être sur la piste d'athlétisme. Le coup de pistolet du starter retentit et c'est parti pour deux tours de piste et non un seul comme sur le 5 km. C'est vraiment très boueux. De grandes gerbes de terre et de boue volent jusqu'au visage. Rien de tel que le bain de boue pour la peau !!! Une fois les deux tours effectués, nous sortons du stade. A cet endroit, Franck Guilloteau m'encourage et me dit de ne pas aller trop vite car la course est longue et difficile.


On serpente dans les rues d'Esbly puis vers le km 1,5 on commence à monter pour passer au-dessus des voies ferrées juste avant la vraie première ascension. Au pied de cette côte, Nico s'est positionné pour nous encourager. Cette difficulté se fait par palier. Ça monte raide, puis on tourne à droite sur du plat une centaine de mètres puis on retourne sur la gauche et ça remonte raide, on tourne sur la gauche sur le plat, on retourne sur la droite pour remonter fortement … En fait ça casse énormément le rythme et surtout les jambes. Dans cette montée, Jean-Michel, qui fait parti de mon club, m'enrhume en me doublant comme un avion. Je n'ai aucune possibilité de l'accrocher.



Une fois en haut, je profite d'une petite descente d'une centaine de mètres pour relancer la machine puis pendant 3 kilomètres je me retrouve en pleine campagne entouré des champs. Je garde Jean-Michel en point de mire à une cinquantaine de mètres devant moi. La première féminin, Mathilde Sagnier du PAAC se situe à quelques dizaines de mètres derrière moi. On continue toujours tout droit en traversant le hameau de Montigny puis un peu plus loin on tourne sèchement sur la gauche pour revenir en contrebas de la route précédente. J'en profite pour voir l'écart avec les poursuivants. J'ai toujours le même écart avec la première féminine qui n'est plus seule.


Ensuite c'est une très longue ligne droite en direction de Lesches. Ce n'est pas tout à fait plat car on voit bien que c'est une succession de léger faux plats montants et descendants. Puis dans Lesches, on tourne à droite pour sortir du village et je suis au pied de la très difficile et très longue montée de la côte de Chalifert. Franchement je pensais ''ramper'' pour monter mais finalement même si je monte lentement, je le fais comme tous les autres coureurs et j'arrive même à revenir puis à dépasser un coureur qui m'avait doublé tout au début. Après plus d'un kilomètre de véritable ascension, on passe au km 10 et on se retrouve sur le chemin de la Haillette. Ce chemin est complètement défoncé. Des ornières se trouvent partout sur la chaussée, c'est un véritable slalom qu'on doit effectuer. Puis au bout, on tourne à gauche pour retrouver la route goudronnée et on descend vers Coupvray. Je profite de cette descente pour doubler un autre coureur qui me redouble quelques dizaines de mètres plus loin ainsi que le coureur que j'avais doublé dans la côte de Chalifert.



Derrière moi d'autres coureurs se sont rapprochés mais en bas de cette descente, ça remonte un peu et je fais mon effort pour accélérer et redoubler tout ce petit monde en compagnie d'un coureur de Chelles qui lui part et que je ne reverrais plus. Ça continue de remonter un peu puis on quitte la route par la gauche et on descend par les chemins sur Esbly. A 1,5 km de l'arrivée je suis en bas de la descente. Je me retourne pour jauger de la distance et de la fraîcheur des coureurs derrière moi. Il y a 4 coureurs juste sur mes talons et les deux premières féminines plus en retrait. On passe le long de la Départementale 5 sur le large trottoir. Je suis en tête de groupe puis on tourne deux fois sur la gauche pour passer au dessus du canal et revenir vers le gymnase. J'élève réellement le rythme et je termine au train jusqu'au bout sans jamais me faire reprendre. Je finis 35ème/223 en 1h03'10''.


Je bats mon record sur cette course de 11 secondes et surtout j'ai mis 1'33'' de moins que sur le très roulant 15 km de Charenton d'il y a moins d'un mois. La forme revient ! Je retrouve Nico qui m'a encouragé accompagné de son père. Pendant qu'on discutait, Franck Guilloteau s'est présenté avec le micro pour me poser quelques questions. Nooooooon je n'aime pas ça mais bon ça va je n'ai pas dit de bétise (enfin je pense). Nicolas, très courageux a lui préféré prendre la fuite et se cacher de peur que le micro lui soit tendu. Franck fait également un peu de pub en public pour mon blog. J'étais un peu gêné.


Pendant que je passais au micro, j'ai pu apercevoir Bernard en terminer avec sa course. Il fait une place de 145 en 1h17'45''. En ce qui concerne les résultats des Mégas : Nicolas Jaeck a terminé 13ème en 57'06'', Jean-Michel 32ème en 1h02'19'' (je termine à 51 secondes et 3 places derrière lui), Jean-Pierre 97ème en 1h11'37'', Carlo 165ème en 1h20'39'' et Valérie 180ème en 1h23'39''. Une participante de la course vient me voir pour me demander si c'est bien moi l'auteur de ce blog et j'en reçois des éloges. Merci beaucoup ! Ensuite il y a eu la remise des trophées mais avant il y a eu un tirage au sort avec pas mal de lots à gagner. J'ai le ticket numéro 35. Les numéros 36 et 37 sont gagnants. Pas de chance.

1 commentaire:

Germain Jacq a dit…

Et le jeff' est meme en photo dans "La Marne" au depart de la course !!! ça c'est la classe !!! Allez Jeff' !!!