.

.

TOPS 10

TOPS 10

31èmes Foulées Monterelaises (77)

Dimanche 23 octobre 2016
EN ATTENTE DE NOMBREUSES PHOTOS TRES BIENTOT
Exceptionnellement, ce week-end, je ne vais pas courir avec Laura qui va participer ce dimanche au match inter-ligues à La Ville-aux-Dames, à proximité de Tours. Comme je travaille en cette fin de semaine, alors je ne peux pas aller bien loin. J'ai décidé de faire mon retour sur le 10 km de Montereau en Seine-et-Marne, six ans après ma première et seule participation. La semaine prochaine nous allons reprendre nos bonnes habitudes et courir ensemble lors du fameux Marseille-Cassis. Mais pour le moment, place au 10 kilomètres du Confluent dans le sud du 77. Une course où je vais retrouver bon nombre de mes anciens coéquipiers du club de Marne-et-Gondoire Athlétisme. Quant à moi, il s'agira de ma première course officiellement sous licence du club de l'UA Chauny, car ma mutation a traîné, mais c'est maintenant enfin bon !

Par contre je pars un peu dans l'inconnu car cette semaine, je n'ai fait qu'un footing rapide de 7 kilomètres avec Laura vendredi soir. C'était le seul moment où j'ai couru car les tendons étaient bien douloureux, surtout depuis la montée finale du 10 kilomètres de dimanche dernier à Crosne. Montereau va me servir de test pour Marseille-Cassis et surtout j'espère que ça va me rassurer. Pour cette 31ème édition des Foulées Monterelaises, le parcours de cette année a changé un peu par rapport aux années précédentes suite aux travaux entrepris dans le Gymnase Chalmeau et la Rue Gué Pucelle. Donc le retrait des dossards a été déplacé à la Salle Sémisiroff au Parc des Noues où toute la logistique y est implantée. La course du 10 kilomètres est prévue à 10 heures. Des courses enfants sont également au programme mais ont lieu la veille en après-midi. Je vais bien penser à Laura pendant ma course qui va batailler peu de temps après moi à quelques centaines de kilomètres d'écart !





Ce matin il vraiment très très froid. Quand on regarde les services météorologiques, ils annoncent une température ressentie à 1 petit degré. Franchement, je ne pense pas qu'ils se soient trompés car ça caille grave. En partant de chez moi, j'ai du commencer par gratter le pare-brise de ma voiture. Le ventilo à fond avec le chauffage au max, m'a bien aidé quand même. Puis départ vers Montereau-Fault-Yonne. Un grand parking est réservé aux coureurs. J'arrive vers 8 heures 15. Il y a plein de places de stationnement. Quelques minutes plus tard, Franck arrive à son tour. On traverse à pied le Parc des Noues pour nous rendre à l'Espace Nodet et plus précisément dans la salle Sémisiroff où le retrait des dossards s'effectue.




Un petit coup d’œil sur le long listing des inscrits. Nous seront plus de 1000 coureurs sur ce 10 kilomètres très relevé, avec 13 nationalités représentées et des coureurs venus du Kenya. Je sais déjà que je vais me retrouver très loin au classement, mais le but de cette matinée est de me rassurer en pensant au Marseille-Cassis de la semaine prochaine. Le rhume que je traîne depuis dimanche dernier est moins prononcé. Et ce matin les tendons sont aussi moins douloureux. Que de presque bonnes nouvelles ! C'est aujourd'hui ma première course depuis que je suis officiellement licencié à l'UA Chauny, donc je vais essayer de faire bonne figure. Je récupère mon dossard numéro 1472. J'espère que ça ne sera pas le numéro de ma place en fin de course !




Nous retrouvons de nombreux copains comme mes anciens coéquipiers de MEGA : Thierry, Nicolas, Lilian, Joël. Puis Fred de l'UA Villenoy, sans oublier les coureurs du PAAC avec Nicolas, Antonio, sans oublier le merveilleux couple Myriam-Bruno ! Toujours un plaisir de les revoir ! Puis nous retournons vers les voitures. Nous étions quand même mieux au chaud dans la salle Sémisiroff. Je suis transis de froid. Je commence à me préparer. Épinglage du dossard sur mon débardeur de Chauny, serrage des lacets. Je suis prêt. Vu le froid, j'ai mis un tee-shirt moulant de couleur blanc sous le débardeur.




Je pars ensuite faire un bon échauffement avec les copains de MEGA : Franck, Thierry, Lilian et Nico. On repère une bonne partie du parcours. Il est composé de deux grandes boucles puis d'une de moins de 2 kilomètres autour du Parc des Noues avant de franchir la ligne d'arrivée. Le profil est roulant avec de très légers faux plats (que je trouve quasiment inexistants) et aussi un peu de vent … très frais. J'aurais du prendre une paire de gants car les doigts sont prêts à tomber. Nous retournons ensuite aux véhicules et je décide finalement de retirer le tee-shirt. Je vais donc courir avec uniquement le débardeur en haut. L'échauffement m'a réchauffé un peu.


Puis je prends la direction des sas de départ qui sont placés en début du Quai des Noues, le long de l'Yonne. Une chaussée bien large avec plusieurs sas. Le sas élite, puis le sas préférentiel hommes, celui préférentiel femmes et pour finir celui pour tous les autres coureurs dont moi. J'y retrouve les frères Morin, Damien et Mathias, avec toujours le même plaisir de les croiser. Je retrouve également un autre coureur de MEGA que je n'avais pas vu : Philippe. Il y a encore d'autres coureurs de mon ancien club que je n'ai pas vu aujourd'hui, mais avec le nombre important de coureurs, ce n'est pas si facile de retrouver quelqu'un. Je me place en début de sas à côté de Nico du PAAC. Les copains de MEGA qui sont dans le sas préférentiel se positionnent de telle façon que je puisse les photographier !





Les rubalises qui séparent les différents sas sont retirés, ce qui nous permet de nous rapprocher de l'arche de départ. La chaussée est bien large. Le coup de pistolet ne tarde pas à retentir. C'est parti. Je me suis fait un peu surprendre car j'avais encore le téléphone à la main. Je mets un peu de temps à le ranger dans la poche arrière de mon short tout en courant. C'est large mais il faut faire attention, car il y a quelques îlots de rétrécissement de la chaussée et comme nous sommes dans un gros peloton, c'est un peu dangereux par moment. Il y a un vent de face. Il n'est pas fort et en plus on peut se protéger derrière les autres coureurs, mais il est quand même présent. Nous devons rester sur le côté droit de la route. Nous nous engouffrons dans un faux-plat descendant qui fait passer sous le pont qui délimite l'Yonne de la Seine. On y remonte de l'autre côté juste au niveau du panneau indiquant le km 1. Je suis maintenant sur le Quai d'Yonne. Un affichage du chrono y est installé et je prends un peu peur en le voyant car je suis parti vraiment vite (enfin pour moi). 3'33'' c'est trop au-dessus de mes petits moyens. Je lève volontairement le pied pour me caler sur ce que je sais faire donc aux alentours des 3'50-4'00''. Puis nous tournons à gauche Rue des Fossés. La chaussée n'est pas en super état, mais ça va très bien. Nous prenons la direction du centre ville pendant 400 mètres avant de tourner sur la droite Rue de la Faïencerie qui devient un peu plus loin la Rue Pierre Brossolette. Je passe devant la caserne des pompiers puis je tourne à gauche Rue Carré juste au même moment qu'on passe au km 2. Mon dernier kilomètre est parfaitement dans ce que je voulais faire. Maintenant il n'y a plus qu'à tenir !


On change souvent de direction sur cette partie du parcours, ce qui occasionne quelques relances. En effet, nous tournons à droite Rue Etienne Thibault, puis un peu après, encore à droite Boulevard Pasteur, juste avant de tourner deux fois à gauche Rue de Varennes et Rue du Châtelet. C'est dans cette dernière rue, que je franchis le panneau du km 3 et il y a encore un affichage du chrono. Je peux voir que j'y passe en 11'21''. J'allonge bien les foulées et j'arrive à m'accrocher quand les coureurs me doublent. J'ai même eu droit à un ''allez Chauny''. C'est sympa ! Puis nous tournons à gauche pour la ligne droite de 500 mètres de la Rue Léo Lagrange. Je réussis à m'accrocher à un coureur en bleu mais quand il me distance de 2-3 mètres, je sens aussitôt le vent assez important de face. J'ai un peu plus de mal sur cette portion du tracé. Mais on finit par arriver au bout de cette rue. Je tourne sur ma gauche Avenue Maréchal de Lattre de Tassigny. Nous n'y restons pas très longtemps car il faut tourner à droite Rue Alfred Nodet. Une fois au bout, j'arrive face au Parc des Noues et en tournant à droite Avenue du Maréchal Leclerc, je longe la dernière ligne droite de la course car la chaussée est coupée en deux. Nous devons rester sur la partie droite. Je passe à côté de l'arche d'arrivée, puis nous continuons de faire le tour du Parc des Noues. Je retrouve le Quai des Noues et je repasse sous l'arche de départ. La longue ligne droite de ce quai est plus difficile sur ce second passage car on ne peut plus se protéger du vent des autres coureurs. A mi ligne droite, je passe sous une arche matérialisant le km 5. Passage en 19'21''.

Au bout, dans le faux-plat descendant qui passe sous le pont qui délimite l'Yonne de la Seine, Mathias me double et a quelques mots gentils pour m'encourager. J'ai levé un peu le pied. Je passe au km 6 Rue des Fossés. C'est le kilomètre le moins rapide pour moi (4'05''). Je perds des places et je me rends compte que je suis en train de m'endormir sur mes lauriers. Je me reprends un peu mais le kilomètre 7 est couru en 4'04''. Mais ce petit passage de 2 kilomètres un peu moyen pour moi est terminé. Je me reprends vraiment bien. Je remonte les coureurs qui m'avaient précédemment doublé. Ils s'accrochent à moi mais finissent par lâcher prise. C'est comme si j'étais enfin chaud ! Je me sens super bien, pas dans le rouge. Je déroule. Me revoilà dans la ligne droite de 500 mètres de la Rue Léo Lagrange avec le vent de face. J'ai retrouvé mon rythme à plus de 15 km/h et donc le kilomètre 8 est inférieur à 4 minutes. Je tourne sur la gauche Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny puis à droite Rue Alfred Nodet.. Au bout, quand je tourne à droite Avenue du Maréchal Leclerc, je me retrouve juste à côté de Thierry qui en est dans son sprint final. Quand je passe à côté de l'arche d'arrivée, je le vois en train d'essayer de récupérer. Quand à moi je poursuis sur le côté droit de la chaussée, puis les barrières disparaissent pour nous permettre de tourner à gauche Quai des Noues. Je passe au km 9 et maintenant je suis certain de passer sous la barre des 40 minutes. Troisième passage sous l'arche de départ afin de faire un tour complet du Parc des Noues. 400 mètres plus loin, je tourne à gauche Boulevard de la République. 300 mètres plus loin, nouveau changement de direction vers la gauche pour la dernière ligne droite longue de 300 mètres Avenue du Maréchal Leclerc. La chaussée est donc coupée en deux et on court sur celle de gauche. Moi je reste le plus à droite possible de cette partie, le long des barrières. Je vois le chrono défiler et je finis par me dire que je vais peut-être pouvoir accrocher un chrono inférieur à 39'30''. Je n'accélère pas mais je ne lâche rien du tout. Je finis par franchir l'arche 340ème/1201 en 39'24''.





Je récupère rapidement juste après la ligne d'arrivée. Je suis vraiment satisfait de ce très bon chrono. C'est le meilleur que j'ai fait depuis le 11 octobre 2011 à Vélizy-Villacoublay où j'avais fait 39'23''. 5 ans sans faire ça ! Laura y est pour beaucoup car durant toute la course, je n'ai pas arrêté de recevoir des SMS de sa part. Évidemment je ne pouvais pas les lire, mais à chaque fois que le téléphone sonnait, je savais que c'était ses encouragements. Un grand merci à toi Laura ! Je retrouve Gilles du PAAC. Il y avait longtemps que nous n'avions pas parlé ensemble. On nous offre une serviette de bain aux couleurs de la course. Ça change un peu des traditionnels tee-shirts. Je passe ensuite au ravitaillement final où j'y retrouve Philippe et Laurent qui ont fait tous les deux un chrono aux alentours des 41 minutes. Je prends du coca, quelques carrés de chocolat au lait, puis retour vers la voiture. Je me protège avec la serviette pour ne pas attraper froid car le soleil a fait son apparition, mais il fait toujours très froid. Mes potes de MEGA sont en train de se préparer pour partir faire une récupération. Je me dépêche de me changer et nous filons tous les 5 (comme pour l'échauffement) faire une récup tranquillement.




Puis nouveau retour aux véhicules pour encore nous changer. Franck a pensé à ramener des bières. Les bonnes habitudes qu'on a pris avec les copains dans l'Aisne, s'exportent ici aussi !!! Puis direction la Salle Sémisiroff pour découvrir les résultats officiels. Et ça donne ce qui suit :




57ème/1201 en 33'24'' Hervé ALIX (MEGA).
70ème/1201 en 33'42'' Bruno PHILIPONA (PAAC).
80ème/1201 en 34'02'' Franck BORDERON (MEGA) –1er master 2 homme.
88ème/1201 en 34'17'' Thierry PAPPALARDO (MEGA) –2ème master 2 homme.
92ème/1201 en 34'34'' Lilian CROIZIER (MEGA).
95ème/1201 en 34'38'' Frédéric VIOLARD (UA Villenoy).
105ème/1201 en 34'50'' Laurent AUBERGER (MEGA).
113ème/1201 en 34'57'' Antonio FERRAZ (PAAC).
118ème/1201 en 35'05'' Joël RONDOLE (MEGA).
131ème/1201 en 35'27'' Bernard DA COSTA (non licencié).
147ème/1201 en 35'51'' Nicolas PAINEAU (MEGA).
179ème/1201 en 36'27'' Damien MORIN (Jogging Melun Val-de-Seine).
306ème/1201 en 38'42'' Mathias MORIN (non licencié).
340ème/1201 en 39'24'' Jeff BACQUET (UA Chauny).
371ème/1201 en 39'53'' Gilles TROPLENT (PAAC).
401ème/1201 en 40'40'' Philippe TOMAS (MEGA).
421ème/1201 en 41'02'' Mickaël GUILLOT (PAAC).
424ème/1201 en 41'06'' Laurent FOSCHIANI (MEGA).
550ème/1201 en 43'40'' Myriam JACOBS (PAAC).
773ème/1201 en 48'38'' Magali AUBERGER (MEGA).





Place ensuite au podium master 2 hommes avec les deux premières places trustées par Marne-et-Gondoire Athlétisme. En effet, Franck prend la première place et Thierry la seconde. Cette remise des récompenses est orchestrée par Lahcène Hiane, qui a également officié en tant que speaker durant toute la course. 






Puis nous passons à la buvette où du vin rouge ou du rosé nous est offert, ainsi que du très bon Brie sur une tranche de pain. Une tartine, deux tartines, trois tartines, … je sais plus combien finalement. Trop bon ! Et le rosé aussi !






Laura a terminé aussi avec sa course dans la banlieue de Tours. Ça s'est malheureusement passé beaucoup moins bien pour elle, malade et un chrono légèrement supérieur à 42 minutes (120ème en 42'04''). La prochaine fois on va courir ensemble et on se soutiendra pour faire le meilleur chrono ensemble ! Nous quittons tous Montereau. Prochaines aventures en course à pied : dimanche prochain à Marseille et quelques jours de vacances sur Cassis !

1 commentaire:

Nico a dit…

Très bon reportage mais ça c'est comme d'habitude,j'espère te revoir en Seine-et-Marne encore avec nous. A+