.

.

TOPS 10

TOPS 10

15ème Corrida de Bétheny (51)

Mercredi 28 décembre 2016

Article réalisé par Laura et Jeff.

Pour notre dernière course en cette année 2016, pleine de rebondissements et plus particulièrement d’événements tragiques, nous avons choisi la Corrida de Bétheny (4,2 km N-E de Reims). Pour moi ce sera ma première course hors-stade dans ce département, contrairement à Jeff qui est coutumier de cet événement, puisqu’il va participer à sa sixième édition. Quand Jeff m’a parlé de cette corrida, j’ai de suite dit oui : course nocturne bordée d’illuminations de noël toutes plus belles les unes que les autres, de nombreux coureurs, dont pas mal sont déguisés, puis un petit vin chaud ou boisson chaude à l’arrivée pour se réchauffer.


La corrida de Bétheny rassemble 2 courses. La première est réservée aux benjamin(e)s et minimes H/F avec ses 2150 mètres et s‘élancera à 18h30. La seconde course, prévue à 19h00 verra s’élancer les catégories cadet (te) s à masters H/F pour 4 tours dans la ville, cumulant une distance totale de 8,150 m. Les départ, arrivée, retrait des dossards et vestiaires des deux courses, sont situés Allée des Pâquerettes (Gymnase).


Les inscriptions s’effectuent soit par Internet, par courrier, ou sur place minimum 30 minutes avant le départ de chaque course. Ceci ne concerne que la course 2, celle des jeunes étant gratuite.

Courrier + Internet
Internet
Sur place
Du 01/12/16 24/12/16
Du 25/12/16 27/12 /16
28/12/16
11 €
12 €
15 €

En plus de faire le bonheur des coureurs et des spectateurs, cette manifestation organisée par l’ESFRA reverse 1 € du montant de l’inscription au secours populaire. Ce n’est pas tout, pour ceux souhaitant immortaliser leur participation, une « Shooting Box » sera à disposition dans le gymnase.

Pour ce qui est des récompenses, la course 1 récompensera les trois premiers BEM, BEF, MIM, MIF. Quant aux 10 premier(e)s de la course 2, une prime (150-120-100-80-70-60-50-40-30-20 €) leur sera remise, et de la 11e à la 20e place, une bouteille de champagne sera offerte. De plus, les premiers de chaque catégorie CA, JU, M2, M3 monteront sur le podium et recevront une coupe et une bouteille de champagne. La soirée se clôturera par un tirage au sort de beaux lots. La présence de chaque lauréat est indispensable pour la remise du lot.


C’est un cocktail qui fait son effet puisque 1200 coureurs sont attendus sur la course 2, sans parler de la course 1 et des spectateurs venus les encourager. Pour la sécurité de tous, une police sera présente. La licence ou le certificat médical sont indispensables.

Comme l'a dit Laura, ça sera ma 6ème participation sur cette jolie et populaire Corrida de Bétheny. Donc comme les 5 années précédentes je vais pouvoir traverser ses rues pavillonnaires joliment décorées, période de Noël oblige ! Les dernières années je venais en compagnie de mon fils et de mon pote Bernard mais ce dernier ne va pas en faire partie lors de cette nouvelle édition. Je ne vais pas être seul. Laura, mon fils et moi, allons prendre Laurent chez lui pour prendre la direction de la commune voisine de Reims : Bétheny, où les Bethenyats (le noms des habitants) nous y attendent. Habituellement je me stationne toujours sur le parking du Complexe Sportif Claudius Caillot, mais pas de chance car nous arrivons au moment où ce parking se ferme ! On a un peu galéré avec les camions sur la route et résultat il nous manque quelques secondes pour pouvoir pénétrer sur le parking. Mais peu importe, on arrive à trouver une place de stationnement Impasse des Termes, à moins de 150 mètres dudit Complexe Sportif. Parfait !



Dès que nous mettons le premier pas en dehors de la voiture, nous nous rendons tout de suite compte que la chaussée est très glissante. La température est de zéro degré. Connaissant le parcours et ses nombreux virages, je sais que la course risque d'être très acrobatique. Direction le Complexe Claudius Caillot où Michael est déjà présent. Petit passage à la ''Shooting Box'' qui est mise à disposition des coureurs. Nous prenons donc une photo de groupe. C'est sympa ce genre de dispositif !


Puis passage devant le long listing des inscrits afin de retrouver nos numéros de dossards car il faut ensuite savoir où se diriger. Il y a de nombreuses files pour fluidifier le retrait des dossards. Et cette organisation marche vraiment très bien. Lucas, qui va faire la course des enfants, va porter le numéro 4. En ce qui concerne la course adultes, je vais porter le numéro 90, Michael le numéro 397, Laurent le numéro 760 et Laura le numéro 1167. Les dossards ont été attribués en respectant l'ordre alphabétique, sachant que les premiers numéros sont réservés aux enfants.





Puis nous passons au stand suivant pour y retirer un tee-shirt de la course. Cette année il est de couleur grise et je le trouve particulièrement beau. Après les goûts et les couleurs … Puis nous allons au fond du gymnase pour nous mettre en tenue, même si on va enfiler au-dessus du chaud pour ne pas attraper froid en attendant notre départ. Mais celui de Lucas est dans peu de temps. Sa course est à 18 heures 30 et la notre à 19 heures. Une fois à peu près préparés, nous repassons devant la ''Shooting Box'' car nous profitons que pour le moment il n'y ait que très peu de monde qui l'ont repérée. Je sais très bien que plus tard ça sera limite plus accessible avec des files d'attente trop longues. Là, il n'y a personne !




Retour vers la voiture. Ça caille ! On y dépose nos sacs et j'envoie Lucas s'échauffer. Quand à nous, nous nous dirigeons en marchant vers la ligne de départ qui est située Allée des Pâquerettes à une centaine de mètres du gymnase. Une pellicule blanche recouvre une partie de la chaussée. A certains endroits, avec la lumière des candélabres ou des habitations, on peut même voir cette pellicule scintiller. Piège, piège, piège.

CORRIDA DES ENFANTS :

Il y a une soixantaine d'enfants sur cette première course. Il faudra faire un tour complet du circuit de 2150 mètres et elle est réservée aux benjamins et minimes, donc les enfants nés en 2002 – 2003 – 2004 et 2005. Laura et Laurent reste vers le départ, pendant que je prends la direction d'une autre partie du circuit, Allée de la Pierre Madame, pour encourager Lucas. J'y vais en trottinant, car je n'aurais pas vraiment le temps de faire un échauffement entre la fin de sa course et le départ de la notre. Même à faible vitesse, je sens que mes pieds se dérobent et non pas que dans les virages. Car effectivement, sur les lignes droites, la chaussure glisse à chaque poussée.





J'entends le coup de pistolet du starter qui retentit dans la rue parallèle à l'endroit où je me suis placé. Quelques instants plus tard, je vois les premiers enfants arriver à très vivre allure, notamment deux d'entre eux qui se sont déjà légèrement détachés. Ils tournent à gauche dans la Voie des Loups. C'est finalement au tour de Lucas d'arriver. Il est plutôt en seconde partie de peloton sans trop forcer pour le moment. Il tourne aussi sur la gauche Voie des Loups.



Je continue plus loin dans l'Allée de la Pierre Madame car les enfants vont y redéboucher un peu plus loin. Les deux premiers arrivent et crient aux spectateurs et à leurs suiveurs que ça glisse énormément. Les coureurs passent en étant de plus en plus étirés. Lucas arrivent moins vite que lors du point précédent. J'essaye de le ''bouger'' un peu mais ça a l'air bien compliqué. Il tourne ensuite dans l'Allée de Coulmy.


J'ai le temps d'aller un peu plus loin mais je me demande où il en est car les premiers sont passés depuis bien longtemps et que les enfants qui se trouvaient avec lui juste avant, sont également passés. Mais toujours pas de Lucas. De loin, dans la pénombre, j'aperçois sa silhouette arriver d'un pas difficile et sans aller bien vite. Une fois à ma hauteur je lui dis d'essayer de se ''faire mal'', qu'il porte un dossard donc qu'il doit au moins essayer de se donner un peu.


Mais je ne pense pas que ça marche vraiment. Je retrouve Laura et Laurent vers l'arrivée. On attend Lucas qui dans les 20 derniers mètres de la course accélère (enfin) pour franchir la ligne d'arrivée 48ème/59 en 11'32''.



CORRIDA DES ADULTES :


Nous retournons à la voiture pour retirer nos surplus de vêtements. Je vais courir avec un tee-shirt manche courte sous le débardeur, histoire d'avoir une épaisseur supplémentaire avec les températures négatives qu'il fait maintenant. Cette course est réservée pour les coureurs de la catégorie cadet à master et longue de 8,15 km. Nous allons sur la même ligne de départ que la course enfants mais nous allons faire une première petite boucle en partant dans le sens inverse. Les trois autres boucles se feront dans le même sens que lors de la course précédente. J'avais prévenu Laura que le placement derrière la ligne de départ était assez scabreuse et qu'il fallait vraiment ruser pour ne pas se retrouver très très loin. Mais malheureusement je me suis quand même fait un peu avoir, même si on a réussi à se placer moyennement correctement. Le coup de pistolet du starter libère tous les coureurs gelés et qui ne demandent qu'à se réchauffer en courant à travers les rues pavillonnaires de Bétheny. C'est un peu confus car il ne faut pas se prendre dans les pieds des autres coureurs. Je ne prends aucun risque avec Laura derrière moi. La vitesse est pour le moment assez réduite. Deux cent mètres plus loin, un premier danger nous guette avec ce virage sur la gauche hyper glissant, qui nous oblige à prendre un angle assez étrange.



Nous voici dans l'Allée de Coulmy. En fait nous sommes dans la seconde partie de la boucle des tours suivants. Le départ en sens inverse a permis de couper une partie du circuit pour nous retrouver ici et en plus dans le bon sens. C'est beaucoup plus la pénombre ici car c'est surtout l'illumination des décorations de Noël dans les jardins et quelques candélabres qui nous éclairent la chaussée qui est en très bon état mais très glissante. Malgré le froid, je me sens vraiment bien. J'ai maintenant une bonne vitesse de croisière. Nous tournons à droite Allée des Jacinthes et encore aussitôt à droite Rue Farman. Cette dernière est assez sinueuse donc il faut choisir la meilleure trajectoire possible. Nous traversons l'Allée des Pâquerettes pour poursuivre toujours dans la Rue Farman. Au bout, nous prenons une très longue courbe sur la droite qui va nous faire déboucher sur l'Allée des Pâquerettes que nous prenons en tournant à gauche. Mon virage est assez large car très glissant. Je suis dans la plus longue ligne droite de la course, qui sera également la dernière avant la ligne d'arrivée. Elle est longue de 300 mètres.


Il y a énormément de spectateurs et encore plus quand on arrive juste avant l'arche d'arrivée. Mais au lieu de passer dessous, on tourne avant sur la droite Allée de Château de Ruffy pour entamer la seconde boucle. On tourne encore aussitôt à droite Allée de la Pierre de Madame. Je passe devant l'impasse où nous sommes stationnés. Puis nouveau virage mais sur la gauche cette fois-ci, afin d'emprunter La Voie des Loups.



Laura est quelques secondes derrière moi avec Michaël dans les parages. Laurent est parti plus prudemment. Ce qui est probablement raisonnable avec ce temps glacial. Car quand j'arrive au bout de cette Voie des Loups, je tourne à droite Chemin de Saint-Etienne et je ressens la blessure derrière la cuisse droite se réveiller alors que je ne ressentais plus la moindre douleur. Dans un premier temps, j'essaye d'en faire abstraction. Une petite ligne droite avant de replonger à droite avec énormément de givre visible au sol. C'est vrai que ce n'est pas facile de prendre correctement chaque virage. Je remonte l'Allée de la Palière qui est peut-être l'endroit le moins éclairé du circuit. La douleur s'amplifie alors je dois me résoudre à lever au moins légèrement le pied. Je tourne deux fois à gauche pour prendre l'Allée de Coulmy.



A la sortie de ce virage, je me décale complètement sur la droite pour ne gêner personne. Michaël me double alors que je suis presque à l'arrêt, puis un peu plus tard c'est au tour de Laura qui m'envoie quelques mots gentils. Sans réfléchir, j'essaye de remettre la machine en route et je reviens aussitôt sur Laura. Je reste quelques mètres à côté d'elle pour discuter puis je passe devant afin de tenter de l'aider. Mais je serre quand même les dents et j'essaye surtout de pousser plus sur la jambe gauche que sur la droite. Nous tournons à droite Allée des Jacinthes et encore à droite Rue Farman. Je prends au mieux mes trajectoires et Laura les prends aussi. Elle est pour le moment à la 6ème place au scratch féminin, sachant que les 10 premières seront primées et les 10 suivantes récompensées d'une bouteille de Champagne. Malgré son stress d'avant course et son mal de ventre, elle assure vraiment bien et j'en suis bien fier. Nous prenons la grosse courbe sur la droite avant de déboucher sur l'Allée des Pâquerettes.



Nous sommes dans la dernière ligne droite longue de 300 mètres, de ce circuit. J'entends les nombreux encouragements et les cris. Nous tournons à droite Allée du Château de Ruffy, et encore à droite Allée de la Pierre de Madame. Ça tire dans la cuisse mais je fais en sorte que ça tienne, même si ma posture n'est pas forcément très académique. Plus le temps passe et plus la chaussée est glissante. Et ça se voit de plus en plus avec le scintillement important qui provient de la route. Nous tournons à gauche Allée de la Voie des Loups. 


Notre allure est vraiment bonne. C'est bête d'être blessé alors que je suis en forme. Mais c'est un peu la vie de notre sport malheureusement. Au bout, nous tournons à droite Chemin de Saint-Etienne. Quelques dizaines de mètres plus loin, la cuisse m'oblige à stopper net. Je suis maintenant à l'arrêt. Je dois me résoudre à laisser partir Laura seule. J'essaye de marcher et je sens que ça dégonfle dans la cuisse alors je décide de finir en footing. Ne pas abandonner ! Je tourne quand même au ralenti. Après avoir remonté l'Allée de la Palière, je m'apprête à redescendre l'Allée de Coulmy.



Mais je suis vraiment au ralenti. C'est par paquet qu'on me double. Je continue de la sorte jusqu'à ce que je retrouve la Rue Farman, où j'arrive à trouver un rythme plus élevé sans me faire trop mal. Je pense que je n'ai pas pu assez m'échauffer tout à l'heure et avec ce froid ça ne pardonne pas. Maintenant que ça chauffe un peu, je sens que ça va quand même mieux. Plus tard, je finis par sortir dans l'Allée des Pâquerettes en serrant les dents mais en avançant quand même bien plus vite. Je gère.



Alors que Laura a entamé sa dernière boucle, moi je suis toujours dans cette dernière ligne droite. A mon tour de tourner à droite Allée du Château de Ruffy. A chaque virage, j'ai l'impression d'être sur des œufs et quand il faut tourner à droite c'est plus difficile pour moi avec ce mauvais appui dû à la cuisse douloureuse. Je tourne à gauche et ça passe bien. Je poursuis mon parcours en m'attendant à tout moment de recevoir une tape sur l'épaule de la part de Laurent. D'ailleurs ça se produit à un moment mais ce n'est pas lui, c'est un autre coureur qui m'encourage. Je m'accroche derrière lui. Je n'aime pas du tout le virage entre le Chemin de Saint-Etienne et l'Allée de la Palière. Je pense que c'est l'endroit le plus délicat à entreprendre tellement ça glisse.



J'arrive à rester au contact du coureur, des fois devant, des fois derrière. Je n'allonge pas la jambe droite pour éviter d'aggraver la blessure. Finalement on se fait toujours aux douleurs. Depuis la fin du second tour on a commencé à doubler les coureurs à qui on prenait un tour. Sur cette quatrième et dernière boucle, c'est en paquet qu'on les double et c'est vraiment gênant. Je pense qu'une corrida en trois boucles serait suffisante car moins de gêne. Mais quelle belle Corrida tout de même et quelle belle organisation ! Nous voilà maintenant dans la dernière ligne droite de la course. Le coureur est repassé devant moi et imprime un bon rythme qui nous permet de doubler quelques coureurs. Je me contente de lui emboîter le pas en assurant. Je franchis l'arche d'arrivée 200ème/1061 en 32'09''.



L'an dernier j'avais mis moins de 30 minutes sur ce même parcours mais c'est quand même bien avec plus de la moitié de la course à vitesse moyenne. J'entends Laura qui m'appelle. Elle a déjà restitué sa puce et est sortie de la zone d'arrivée. Je la rejoins au niveau du barrièrage. Je la félicite pour son excellente course et sa sixième place au scratch féminin ! Et une prime de 60 euros dans la poche ! C'est au tour de Laurent de franchir lui aussi la ligne d'arrivée. Nous restituons tous les deux notre puce de chronométrage et on file à la voiture pour récupérer nos sacs. Nous retournons ensuite au Gymnase pour nous changer. Nous trouvons un endroit tranquille pour ça dans les coursives sous les gradins. Puis nous allons au stand de l'entrée du Gymnase où on nous offre soit du vin chaud soit du chocolat chaud. Nous avons tous opté pour le chocolat sauf … Laura qui a préféré goûter le vin chaud qui n'est finalement pas à son goût et se replie finalement sur le chocolat comme nous.





Nous retournons dans la salle du Gymnase et on a bien fait de profiter de la ''Shooting Box'' avant la course car maintenant la queue pour y accéder est interminable. Passage au ravitaillement où je prends des abricots secs et une petite bouteille d'eau, puis il faut placer son dossard dans un grand carton afin de participer après la remise des récompenses, à un tirage au sort de quelques lots sympathiques.



Je vais faire un tour à l'affichage des résultats et je me rends compte que finalement nous n'étions pas trois coureurs du club de l'UA Chauny, mais quatre avec la présence d'Astrid Dallery que nous n'avons malheureusement pas vue. Les résultats donnent ceci :

Corrida enfants :
48ème/59 en 11'32'' Lucas BACQUET (non licencié).
Corrida adultes :
135ème/1061 en 30'48'' Laura VALLOIS (UA Chauny).
167ème/1061 en 31'26'' Michael DELACHAMBRE (E.O.A.).
200ème/1061 en 32'09'' Jeff BACQUET (UA Chauny).
308ème/1061 en 34'26'' Laurent LELEU (UA Chauny).
599ème/1061 en 40'04'' Astrid DALLERY (UA Chauny).
799ème/1061 en 44'14'' Vincent FRADIN (non licencié).
800ème/1061 en 44'14'' Nathalie FOLLET (ESC Tergnier).

En attendant que les récompenses ne débutent, Laura s'est rendue compte de la présence d'une de ses amies, Nathalie, qui a couru cette Corrida avec Vincent. Nous allons discuter avec eux quelques instants, puis nous nous rapprochons du podium car les récompenses commencent. Tout d'abord il s'agit du premier de chaque catégorie qui est appelé pour y récupérer une bouteille de Champagne.




Puis les 20 premières femmes sont appelées dans le sens inverse du classement. La 20ème, la 19ème, … la 11ème sont appelées une à une et reçoivent une bouteille de Champagne. Puis ça continue avec la 10ème, … et quand la 6ème est appelée, c'est au tour de Laura de rejoindre les filles et se voit remettre une enveloppe contenant sa prime.








C'est une très belle place car il s'agit d'une course bien relevée. C'est la même chose chez les hommes, où la course a vu la victoire revenir à Vincent Luis. Les 20 premiers hommes au scratch sont récompensés de le même manière et du même montant que les 20 premières femmes. Une vraie parité.




Ensuite, la soirée de Bétheny va se terminer par le tirage au sort qui voit successivement les lots partir : caisse de trois bouteilles de vins, lots de trois bouteilles de Champagne, caisse de Champagne, tireuse à bière, télévision. Mais pas de lots pour nous.



Ce n'est pas pour ça qu'on va se laisser abattre. Nous bravons à nouveau le froid pour rejoindre la voiture. Nous allons maintenant terminer la soirée tous les quatre au Buffalo Grill de Reims et plus précisément à la Neuvillette.




Bavettes, steak, burger, … sont au menu. Sans oublier une bonne petite bière en guise de récupération. Il est plus de 23 heures, il est temps de reprendre la direction de l'Aisne. Il y a de fortes chances que l'année prochaine je participe à ma 7ème Corrida de Bétheny de suite. Elle est vraiment très sympa à courir. Nous la recommandons ! C'était ma 68ème et dernière de l'année !

2 commentaires:

Christian Trenier a dit…

bravo à vous deux, très bonne course dommage pour ta douleur récupère bien.
bonne fête de fin d'année à vous deux et très bonne année 2017.

Jeff a dit…

merci beaucoup Christian. Bonne année à toi aussi avec une excellente santé et tout plein de bons résultats pour ton nouveau club.