.

.

TOPS 10

TOPS 10

Les 4 Heures de Montévrain (77)

Dimanche 27 août 2017

Ce dimanche est le dernier de la saison 2016-2017. Donc la dernière course en étant licencié au club de l'UA Chauny. D'ailleurs, aujourd'hui a lieu le 10 kilomètres de Chauny, et même si je vais avoir une grosse pensée pour les copains et copines que je laisse dans l'Aisne, je ne vais pas y participer. La course la plus proche de chez moi que j'ai trouvé sur le calendrier de la FFA, se déroule à Montévrain, entre Disneyland Paris et Lagny-sur-Marne. Une compétition de durée. En effet, il faut courir sur un circuit de type ''nature'', long de deux kilomètres pendant une période de 4 heures. Le but est donc de faire le plus de kilomètres possible. A faire en solo ou en équipe de 4 coéquipiers. A l'origine, j'avais opté pour la faire en solo, mais comme ma course de montagne qui a eu lieu la semaine dernière pendant cinq jours en Suisse m'a laissé les jambes un peu lourdes, alors je me suis dit que ça ne serait pas si bête que ça de trouver des volontaires pour m'accompagner.


Et même si je m'y suis pris au dernier moment, je n'ai pas eu de mal à trouver des courageux au sein de mon travail. En effet, mon équipe va être composée de Madeline, Clément, Thierry et moi-même. La course va débuter à 9 heures et se terminer à 13 heures. Elle se déroule en totalité dans le Parc des Frênes. Nous allons nous relayer à chaque tour. Je vais débuter la course, puis je vais passer le relais à Clément qui le passera à Madeline puis à Thierry, ... Notre objectif sera avant tout de prendre du plaisir et nous savons pertinemment que nous allons terminer bien loin des meilleurs. Évitons la dernière place ! Nous devons porter des maillots de même couleur. Nous avons choisi le bleu. Une question se pose : quel type de chaussures mettre en sachant que c'est une course 100% nature et que le déluge s'est abattu sur le département ce vendredi !!! Sur cette course, je vais avoir le plaisir de retrouver quelques amis comme Pascal Pioppi, le journaliste de ''La Marne'', Nico et Marylin (d'ailleurs merci à Mary pour le plan du parcours), Serge, ...



Hier matin, en regardant la météo, nous étions bien confiants avec un magnifique temps et une belle chaleur prévus. Ce matin, au lever, je me dis que pour une fois les météorologues ne se sont pas loupés, mais sur le trajet, plus je me rapprochais du nord du département, plus le temps s'est mis à changer avec des éclairs et une pluie qui tombe en déluge. Je n'ai pas pensé à prendre de vêtements avec des manches. Seul un parapluie va pouvoir à peu près nous protéger. J'arrive au Parc des Frênes à Montévrain à 8 heures. Le petit parking semble complet, surtout qu'au même moment a lieu un vide-grenier dans la commune. Mais je me dégote une petite place afin de stationner mon véhicule. En plus, je suis au plus près du ''village de la course'' qui est implanté dans la cour de l'école. Muni du parapluie, je me dirige vers cette école afin d'y retirer nos dossards ainsi que le témoin de notre équipe. Nous allons porter le numéro 18. Peut-être est-ce le signe de notre classement final ! Je retrouve l'excellent journaliste sportif de ''La Marne'', l'ami Pascal Pioppi. Toujours un grand plaisir de discuter avec ce passionné ! 33 équipes sont inscrites : 28 masculines et mixtes et 5 féminines. Il y a à peu près autant de dossards individuels. Chez les individuels, je vais retrouver mon pote Serge et dans les équipes, je vais y retrouver Nico et Mary, ainsi que Cyril ou en encore Germain, tous les quatre des amis de mon ancien club de Marne-et-Gondoire Athlétisme. Il n'y a plus que Germain qui porte pour le moment les couleurs de ce club.



Puis retour à la voiture pour me mettre en tenue à l'abri. Thierry arrive en moto, puis quelques minutes plus tard c'est au tour de Clément d'arriver. Nous prenons toutes nos affaires pour squatter une tente qui est mise à notre disposition. De nombreuses tentes sont plantées juste après la zone de transmission du témoin, de chaque côté du chemin. Comme les stands sur les courses automobiles. Au moins, nous y sommes à l'abri. Je pars ensuite avec Clem, faire un tour complet du circuit en guise d'échauffement. Les deux kilomètres de découverte du circuit nous ont montré combien nous allons galérer surtout dans la partie haute sur un single complètement boueux.


Petite photo d'avant course de notre équipe par Pascal Pioppi, puis je me dirige vers la ligne de départ. Mais, un problème de chronométrage dû au déluge, oblige l'organisation à décaler ce départ de 17 minutes.



Tours 1 à 3 :






Donc à 9h17, le départ est donné. Nicolas est déjà parti seul devant à toute vitesse. Le triple tenant du titre est déjà bien lancé pour conserver son trophée La première ligne droite, assez longue, entièrement dans l'herbe, monte un peu. Mais sur ce premier passage, ça ne glisse pas trop, même si c'est détrempé. Je me suis calé derrière Cyril, puis nous trouvons un chemin en dur qui descend un peu et tourne sur la droite. Une fois en bas, je pique sur la droite dans l'herbe bien glissante et surtout avec des trous bien dissimulés sous ces herbes. Un petit faux-plat montant en tournant à gauche, puis quelques mètres plus loin, nous tournons à droite pour du plat le long d'un bosquet. Ça redescend un tout petit peu juste avant un virage serré et glissant sur la gauche, qui marque le début du long faux-plat montant. Les premiers mètres se courent sur un large chemin, mais rapidement je me retrouve dans un single en sous-bois. Deux coureurs m'avaient doublé et j'étais resté derrière eux, mais dans ce single je reprends deux places et je vois que je me rapproche de Cyril. C'est une véritable partie de patinage artistique. Moi qui me suis planté dans le choix de chaussures avec des runnings 100% route pour temps sec, j'ai tout faux. A chaque pas, le pied se dérobe. Après de multiples virages, je vais déboucher tout en haut du Parc sur un chemin plus large. Mais je vois que Cyril se trompe en tournant à gauche. Je crie pour qu'il corrige son erreur. C'est à mon tour de tourner à droite et je ne sais toujours pas comment j'ai pu me rattraper suite à une jolie glissade. J'en perds quelques places, Germain étant passé devant moi. Je me relance pour entamer le long faux-plat descendant. Je pensais être plus efficace sur cette partie, mais ce n'est pas facile de m'accrocher à Germain. J'arrive tout en bas du Parc. Virage à droite, suivi quelques mètres plus loin d'un virage hyper serré sur la gauche en partie descendante et boueuse qui m'amène sur un petit pont et un chemin de type monotrace le long d'un ru. La boue plus que présente a tendance à nous attirer vers ce ru. Mais je ne chute pas et je dois gravir un talus boueux sur ma droite afin de retrouver l'enceinte de l'école. Je finis fort pour passer le bracelet qui sert de témoin à Clément. Nous sommes à la cinquième place. Pendant qu'il est sur le parcours, je trottine un peu puis je récupère en discutant avec les copains. La pluie ne cesse pas du tout. Un peu plus tard, j'aperçois Clément arriver à toute vitesse et passer le témoin à Madeline. Clém mettra du temps à récupérer de son premier relais. Il n'a mis que 17 secondes de plus que moi. Il pleut, il pleut. Les coureurs qui se succèdent sur cette zone de relais, sont déjà dans un état bien boueux. Madeline en termine à son tour et donne le relais à Thierry.
Un premier classement provisoire est affiché à l'issue des trois premiers tours.
Pour le moment, nous sommes à une très surprenante 5ème place/33 en 25'18'' avec 16 secondes d'avance sur les premiers poursuivants.

Tour 4 :



Lors de ce tour, Thierry est parti sur un très bon rythme et va réussir à conserver ce même tempo pendant tout son relais. Mais on va tout de même perdre une place au classement général. 
Un second classement provisoire est affiché à l'issue de ce quatrième tour.
Nous sommes maintenant 6ème/33 en 34'44'', 7 secondes derrière les 5èmes et 42 devant les 7èmes. Parfait !

Tours 5 et 6 :











J'entame mon second relais à toute vitesse. J'arrive à me rapprocher rapidement de l'équipe qui nous devance et je la double. Comme le bracelet-témoin s'est cassé, je m'escrime à le réparer en courant. Je prends un tour à mon ami Serge qui est plus courageux que nous car il est en individuel. Mais il souffre déjà. Par contre la pluie a cessé pendant le relais précédent. Ça n'empêche que c'est encore plus glissant que tout à l'heure avec les passages des coureurs qui se multiplient. Dans le single je vais un peu moins vite. Bien content d'arriver tout en haut et d'entamer la descente. Je suis beaucoup mieux qu'en début de course, mais j'ai perdu beaucoup trop de temps dans la partie sinueuse et étroite dans le bois. Par contre, tout en bas, que c'est dur de rester dans la trace le long du ru ! Quand je veux remonter sur le talus, je suis gêné par des coureurs à qui je prends un tour et perds toute ma (petite) vitesse. Puis j'entre dans l'enceinte de l'école et je passe le relais à Clém qui part à tout allure. J'en profite pour aller boire un peu et manger une pâte de fruits. Je retrouve ensuite Madeline et Thierry, mes coéquipiers. Nous sommes bien surpris de notre performance en ce début de course. Mais nous ne lâchons rien. Tellement nous ne lâchons rien, que je vois Clément en terminer rapidement, et passer le témoin.
Au troisième classement intermédiaire nous repassons 5ème/33 en 51'48'' avec seulement 4 secondes de retard sur la 4ème place !

Tours 7 à 9 :









Madeline, puis Thierry repartent chacun leur tour se bagarrer sur le parcours. Malheureusement on va reperdre deux places. Lors de mon relais suivant, j'arrive à regagner une des places perdues. Mais ça glisse vraiment de plus en plus. Et l'arrivée du soleil a changé complètement la température qui a très vite grimpé. Je suis maintenant totalement décalé avec Cyril car son équipe est loin derrière nous. Je gère correctement mon effort sans jamais me mettre dans le rouge. Après la remontée du talus, je tourne à droite et termine à toute vitesse pour passer le relais à Clément.
Le quatrième classement intermédiaire nous voit maintenant à la 6ème place /33 en 1h18'58''. Nous avons 1'11'' de retard sur les 5èmes. Va falloir cravacher pour les remonter !

Tours 10 et 11 :






Un troisième super relais de Clément qui aura fait sur ce 10ème tour, un chrono à quelques secondes des miens, suivi d'un autre de Madeline, qui aura super assuré, nous permettent de gagner une place. Devant, Nico et sa team Fun Run 77, caracolent en tête. L'équipe MEGA est à la quatrième place, menée par l'excellent Germain. La première équipe féminine est une autre de l'association Fun Run 77, avec Mary à sa tête.
Le cinquième classement général intermédiaire s'affiche et nous sommes donc 5ème/33 en 1h36'39''.

Tours 12 et 13 :











Madeline a passé le témoin à Thierry qui en est à son troisième relais. Il ne cesse de gagner quelques petites secondes à chaque passage. Un véritable métronome. D'ailleurs, sur ce dernier tour, il va encore améliorer son meilleur temps en 9'20''. Puis il me passe le relais. Je suis un peu seul, heureusement, Nico Jaeck, un copain qui est venu faire son footing dans le coin, m'accompagne quelques instants. La partie herbeuse de la première ligne droite est devenue très très glissante. Je prends le plus à gauche possible où c'est le moins piétiné. J'en fais autant dans le single en prenant le plus sur le côté possible même si des pièges peuvent se cacher sous les feuilles. Je double une nouvelle fois Serge. Je me lance ensuite dans la partie descendante avec plusieurs coureurs en point de mire à qui je vais mettre un tour. Je veux surtout arriver au pied du talus sans personne devant moi pour ne pas rester planté. Je descends sur le petit pont. Je dois doubler sur la partie très étroite et glissante le long du ru, mais au moins je n'ai plus personne pour remonter le talus. J'atterris dans l'enceinte de l'école où je termine rapidement pour donner le témoin à Clément. Voilà 4 tours de bouclés pour moi !
Au classement général intermédiaire qui est affiché, nous sommes 5ème/33 en 1h54'34'' avec 2'11'' de retard sur MEGA qui est 4ème et 3'23'' d'avance sur nos poursuivants. On commence à croire à nos capacités de nous maintenir à ce niveau à pratiquement mi-course !

Tours 14 à 20 :














Clément commence à être dans le dur, Madeline souffre aussi de plus en plus. Thierry est toujours égal à lui-même. Moi aussi je fais mon tour le plus lent de la course en 8'30''. En ce qui concerne mes coéquipiers, ils sont d'un niveau actuel très équivalent, avec Clément en 9'15'' de moyenne, Madeline en 9'32'' et Thierry en 9'23''. Ça se tient tout ça ! Mais les tours passent et notre avance a bien fondu sur les deux équipes qui nous suivent. Heureusement, nous avons eu le renfort de supporters avec la venue de membres de la famille de Madeline. C'est con, mais ça fait du bien !
Un nouveau classement général intermédiaire est affiché après nos 20 premiers tours. Nous sommes toujours 5ème/33 en 2h59'38. Les 4èmes sont loin devant nous avec 5'02'' d'avance. Par contre nous n'avons plus que 1'04'' et 1'08'' sur les 6èmes et 7èmes. Notre avance a fondu comme neige au soleil. Ce qui est possible pour un mois d'août en Seine-et-Marne !

Tours 21 et 22 :









Je reprends le relais et cette fois-ci j'accélère dans les parties glissantes où je perdais du temps lors des tours précédents. Ça serait tellement bien de conserver cette 5ème et inattendue place au général. Mais, avec les arrêts à la fin de chaque relais, les jambes commencent à devenir un peu lourdes. Par contre au niveau cardio, aucun problème. Je passe ensuite le relais à Clém qui n'en peut plus. J'ai refais un écart avec nos poursuivants et heureusement car il va faire le pire de ses chronos sur ce tour. Il se bat pour l'équipe mais que c'est dur ! Il finira ce tour en 9'44''.
Par contre au nouveau classement général intermédiaire, nous avons repris un peu d'air. Nous sommes toujours 5ème/33 en 3h18'23''. Notre avance a doublé car nous possédons à 42 minutes de la fin de la course, 2'10'' d'avance sur les 6èmes !

Tours 23 à 27 :










Nous sommes remontés à bloc. Madeline va faire redescendre ses chronos et ne lâche rien du tout. Pour preuve, elle s'écroule à la fin de son relais en passant la main à Thierry qui lui entame son dernier tour. Il va encore faire un excellent temps, son second meilleur chrono à moins de 2 secondes de son record du jour. Puis il me passe le relais. C'est mon dernier passage à moi aussi donc je n'ai pas besoin d'en conserver sous le pied. Je pars un peu moins vite que mes autres relais mais ensuite j'y vais vraiment. Je double une dernière fois Serge. Pendant tous mes relais, je n'ai jamais été doublé sauf lors de mon premier. Je grimpe pour la dernière fois le talus en posant une main au sol et je donne tout ce qu'il me reste pour grappiller la moindre seconde et laisser un maximum d'avance aux copains. Je termine ce tour en 8'05''. C'est au tour de Clément de s'y mettre lui aussi pour la dernière fois. Il va s'arracher et surtout se vider complètement. Lui qui s'était calé en 9'30-9'45'', va réussir un dernier tour beaucoup plus abouti avec un temps de 9'00'' tout rond. Il va mettre beaucoup de temps à récupérer. Madeline va clôturer notre course car il ne reste que 3-4 minutes, mais il faut terminer un tour commencé. Je vais la rejoindre sur le long faux-plat descendant pour l'accompagner jusqu'à la fin. On retrouve Thierry et Clem en haut du talus. Nous finissons tous les quatre l'un à côté de l'autre sur les 100 derniers mètres de la course.










Au classement général final nous sommes 5ème/33 avec 27 tours, donc 54 kilomètres, en 4h05'28'' à seulement 1'26'' des 4èmes et en repoussant nos poursuivants les plus proches à 1'55'' (5ème/33 au classement général et 5ème/28 au classement masculin et mixte).


Serge en termine de son long périple en solitaire 33ème/36 avec 15 tours, ce qui correspond à 30 kilomètres en 4h08'14'' (27ème/28 masculin).





Nous faisons quelques photos immortalisant notre belle équipe qui n'a rien lâché durant ces 4 heures de Montévrain. On peut vraiment être fiers de nous quatre ! Un véritable travail d'équipe ! 







Nous rendons nos dossards et en échange, nous recevons un ''buff''. Sympa pour l'hiver car il peut servir de cache-oreilles, de cache-nez, de tour de tête, de protège visage, …



J'ai droit à une petite interview d'après-course. Serge qui se moquait un peu de moi a fait moins le malin, car il y a eu droit aussi ! C'est une course hyper sympa, avec une jolie organisation, un parcours pas si facile que ça surtout à cause des intempéries, mais très agréable et pas lassant du tout. Oui, je pense vraiment le refaire à l'avenir.



Une bonne petite bière est bien méritée pour nous récompenser. Elle est restée bien fraîche dans la glacière ! Nous avions le saucisson … mais pas de couteau ! Je n'ai pas assuré là-dessus. Tant pis je le garde pour une prochaine fois !





Puis c'est le moment de la cérémonie des récompenses avec le scratch individuel femmes puis hommes. Ensuite l'équipe Fun Run 77 féminine est appelée pour monter sur la plus haute marche du podium. Quelques minutes plus tard c'est au tour de leur équipe masculine de monter sur la plus haute marche aussi et surtout le carton plein pour Nico qui en est maintenant à 4 victoires sur 4 possibles ! Nous allons maintenant quitter Montévrain. Bravo à tous ! C'était ma dernière course en étant licencié avec le club de l'UA Chauny. Un honneur et de bons souvenirs avec ce club. Maintenant je vais porter d'ici quelques semaines les couleurs du club du PAAC. Une nouvelle page s'ouvre ...

Aucun commentaire: