.

.

TOPS 10

TOPS 10

38ème Foulée Melunaise (77)

Vendredi 1er juin 2018
A LA RECHERCHE DE PHOTOS !!!
C'est toujours avec un dos en cours de reconstruction que je vais m'aligner sur cette 38ème édition des Foulées Melunaises. Une course qui n'est pas éloignée de ma maison, donc pratique en terme de transport sur place. Par le passé, j'y ai déjà participé à cinq reprises en 2006, 2007, 2008, 2010 et 2011. Donc six éditions de suite sans y être venu. Mon objectif sera de ne pas me faire plus mal que ce que j'ai déjà et surtout de prendre le plus grand plaisir en se sentant un minimum coureur à pied. Ça, c'est bon pour le moral ! Peut-on parler d'objectif avec une double hernie discale ? Ma réponse est oui car mine de rien, dès qu'on a un dossard épinglé au débardeur, l'esprit compétition a tendance à revenir au galop. Mais le mien sera vraiment limité. Si j'avais le bonheur de m'approcher des 45 minutes sans me faire mal, je serai le plus heureux et je saurai m'en satisfaire aisément pour le moment en attendant des jours meilleurs.


Cette 38ème édition est également le support des Championnats Départementaux de Seine-et-Marne du 10 kilomètres. Le parcours est dessiné dans le quartier Sud de la ville avec un départ à proximité du Stade Municipal et une arrivée sur sa piste. Une petite boucle suivie de deux bien plus grandes sont au programme. Nous serons une petite dizaine de coureurs de mon club du PAAC. Mais je vais retrouver également des tas d'autres copains, comme un collègue de mon boulot ou alors des copains d'autres clubs. Allez, il n'y a plus qu'à y aller pour ma seulement quatrième course de l'année 2018 !


Après un bel orage qui s'est abattu sur la Seine-et-Marne, un semblant de soleil a fait son retour quand j'arrive sur Melun. Je suis en avance, je peux donc me stationner à proximité du stade sur l'Avenue de la 7ème Division Blindée Américaine. Puis direction une des salles du Complexe Sportif Jacques Marinelli où le retrait des dossards s'effectue. Après avoir visionné le listing des inscrits, je vois que je vais porter le dossard numéro 204. J'y retrouve également Fabien du club du LCBA, bien courageux avec une hanche aussi douloureuse. 




Puis, vient Mathieu, mon collègue de travail qui va représenter son club de tri de Melun. Une fois le dossard en main, je retourne vers la voiture. En chemin, je croise Jean-René, l'organisateur des Foulées de la Grande-Paroisse du mois de septembre. Il était inscrit à la course mais suite à la défection de dernière minutes d'un juge arbitre, il va se retrouver pendant la course sur la moto officielle pour le remplacer au pied levé !


Les autres coureurs de mon club arrivent à leur tour. Nous allons être huit à défendre nos belles couleurs rouges. Petit coucou à Norbert et à Rémi. C'est ensuite parti pour un petit échauffement. Je ne me sens pas bien du tout. J'ai déjà chaud, pourtant c'est un bon temps pour courir. Mais pas bien du tout. Peur que le dos ne tienne pas. On verra par la suite ce que ça donnera. Je croise Fred et sa copine. Avec ma blessure, ça faisait un bout de temps que je ne l'avais pas vu ! Je termine mon échauffement avec Myriam.


C'est maintenant le moment de nous placer derrière la ligne de départ coincée entre le grand parking et la Seine sur la Départementale 326. Nous sommes environ 400 coureurs prêts à en découdre. Même si en ce qui me concerne, j'ai des suées et je me sens vraiment patraque, sans oublier ce satané dos. Le coup de pistolet retenti quelques minutes après le départ de l'handisport. Il est 20h45. Nous partons tout droit en longeant la piscine. J'essaye de ne pas partir trop vite, d'ailleurs une fois la piscine derrière moi, je trouve mon rythme, pas vraiment élevé mais relativement efficace pour aujourd'hui. Nous avons le soleil de face. Nous tournons à gauche pour monter le faux-plat de la Rue Dajot. Bien content d'être en haut même si ça ne monte pas fort du tout. Nous tournons à gauche Rue Doré où la relance est facile. Puis au petit rond-point suivant, nous bifurquons légèrement sur la droite Rue de la Motte aux Cailles où ça remonte une nouvelle fois en faux-plat. Mais ça passe bien sur ce premier passage. Nous tournons ensuite à gauche sur l'Avenue de la 7ème Division Blindée Américaine. C'est un très long faux-plat descendant avec en point de mire la Seine. Il y a beaucoup de monde par ici. Je passe devant ma voiture, puis plus loin, il faut tourner à gauche pour repasser sous l'arche de départ de la Départementale 326. Je mène devant une coureuse du club de Bussy-Saint-Georges avec qui on progresse à la même vitesse. La petite boucle terminée, nous entamons maintenant la première des deux grandes.


Le soleil de face continue de baisser. Il se rapproche doucement de la ligne d'horizon. Me revoilà dans le faux-plat montant de la Rue Dajot. Elle monte mieux que moi et me met quelques longueurs. Une fois en haut, c'est au tour de Mick, de mon club du PAAC de m'encourager en me doublant. Nous enchaînons par le second faux-plat de la Rue de la Motte aux Cailles. Je profite de la partie descendante de l'Avenue de la 7ème Division Blindée Américaine pour souffler un peu. Au lieu de continuer jusqu'au bout, nous tournons à droite Rue Marcel Houdet, juste avant l'endroit où je me suis stationné. Je passe entre des immeubles et le cimetière en me rapprochant petit à petit du groupe qui me précédait. La rue tourne d'elle-même sur la droite avec une petite montée. C'est à cet endroit là que je reviens à la hauteur de la fille de Bussy-Saint-Georges. On échange quelques mots et c'est reparti en lui disant de rester accrocher. Changement de direction en prenant à gauche la Rue Benjamin Franklin. Une longue ligne droite avec des passages plutôt en faux-plat descendants ou plats. Je reste devant en me retournant de temps en temps voir si ça suit. Au km 4, c'est Mathieu qui s'est placé dans ma foulée avant de se mettre à mes côtés. On discute une centaine de mètres puis je le laisse partir malgré son incitation à ce que je reste avec lui. Mais je sais que je vais me faire mal si j'allonge la foulée. Mon dos me l'interdit. J'arrive à proximité de la Seine. Virage serré sur la gauche avec une petite remontée d'une bonne dizaine de mètres, suivie d'une très longue ligne droite coupée en son milieu par une légère courbe sur la gauche. Je suis sur la Départementale 326, mais bien plus loin que tout à l'heure. Je lève légèrement le pied pour attendre la licenciée de Bussy. Le 5ème kilomètre est franchi juste au niveau de la courbe, non loin du camping. Un peu plus loin, un ravitaillement nous est proposé. J'en profite pour boire un peu d'eau car mine de rien il fait quand même chaud. J'aperçois au loin l'arche de départ droit devant moi. Plus on s'y rapproche, plus la foule est nombreuse à nous encourager.


Passage sous cette arche, ce qui signifie début de la troisième et dernière boucle. Quand j'arrive au bout, le soleil commence presque à disparaître. J'ai encore un peu de mal dans le faux-plat montant suivant. Ce n'est pas ma tasse de thé avec ce dos qui me bloque. Mais ça va mieux quand je retrouve la Rue Doré sur ma gauche. Le faux-plat suivant passe toujours mieux que celui que je passe en premier. Tant mieux. Petite descente jusqu'à ma voiture puis virage à droite Rue Marcel Houdet. Myriam nous passe. Elle se situe aux alentours de la 5ème place chez les féminins pour le moment. Juste au passage du km 7, une fille du club du Racing Club de France me passe avec quelques mètres derrière Marie-Lise de mon club du PAAC. Je décide alors d'accélérer, laissant la fille de Bussy. Je me place devant Marie-Lise et je reviens à la hauteur de celle qui m'a doublé quelques dizaines de mètres auparavant. Puis nous tournons à droite en suivant la route afin de déboucher sur la Rue Benjamin Franklin après la petite montée. La vitesse a vraiment changé. Je me retourne de temps en temps pour voir si ma collègue de club suit toujours. Elle progresse parfaitement. De temps en temps j'aperçois celle du RCF qui pointe le bout de son nez à mes côtés mais j'accélère légèrement à chaque fois. Une fois en bas sur la Départementale 236, nous finissons par prendre quelques longueurs sur elle. Passage devant le camping, puis devant le panneau indiquant le km 9. Je continue de jeter un coup d’œil rapidement derrière moi, Marie-Lise est juste dans ma foulée. Nous nous rapprochons de l'arche de départ et au lieu de passer dessous, nous tournons à gauche sur l'Avenue de la 7ème Division Blindée Américaine que nous remontons sur une centaine de mètres. Nous quittons la route en tournant à droite pour pénétrer dans l'enceinte du Stade Municipal. Je laisse Marie-Lise passer et terminer seule. J'ai levé le pied pour faire les trois-quart du tour de piste. Un autre coureur me double mais dans le dernier virage je le repasse pour terminer derrière Marie-Lise. Pour mon premier 10 kilomètres depuis 7 mois, je termine 141ème/384 en 44'22''.



Mon objectif affiché de 45' est plus qu'atteint. Mais une fois la ligne d'arrivée franchie, j'ai du mal à me mettre à marcher et surtout à me pencher vers l'avant. Il me faudra du temps pour que ça passe. Je retrouve Mathieu qui est rejoint par sa mère venue l'encourager. Très gentille. En guise de cadeau, les organisateurs nous offrent un sac banane avec pochette pour téléphone, ainsi qu'un porte téléphone pour courir et un tee-shirt technique bleu.



La nuit est pratiquement là. La lumière du jour a laissé place à celle des projecteurs. Mais il fait encore bien bon. Je pars tout de même à la voiture me changer pour ne pas attraper froid, j'ai bien sué pendant la course !





Retour au Stade à l'affichage des résultats.
11ème/384 en 33'55'' Frédéric VIOLARD (UA Villenoy) –3ème M1.
14ème/384 en 34'34'' Bruno PHILIPONA (PAAC) –1er M2.
23ème/384 en 35'48'' Remi MIGLIORE (UA Villenoy) –2ème M2.
61ème/384 en 39'01'' Norbert ZAMOUN (Le Mée Sport Athlé).
104ème/384 en 42'03'' Mickael GUILLOT (PAAC).
106ème/384 en 42'24'' Mathieu VAN DE VOORDE (Melun Triathlon).
115ème/384 en 43'03'' Myriam JACOBS (PAAC) –1ère M2F.
140ème/384 en 44'17'' Marie-Lise WATTEL (PAAC) –2ème M2F.
141ème/384 en 44'22'' Jeff BACQUET (PAAC).
159ème/384 en 45'08'' Frédérique SAGNIER (PAAC).
210ème/384 en 47'53'' Laure COSTE (PAAC).
362ème/384 en 1h05'51'' Fabien RAGOT (LCBA).
374ème/384 en 1h11'56'' Françoise ALENGHI (PAAC) –1ère M4F.


Fred a encore réalisé une excellente performance sans oublier sa copine qui fait également podium en catégorie. Je ne tarde pas trop pour une fois, car demain je me lève à 3 heures du matin pour aller bosser. Prochaines courses la semaine prochaine !

Aucun commentaire: